Place Saint-Thomas, un cimetière sous nos pieds
Société 

Place Saint-Thomas, un cimetière sous nos pieds

actualisé le 27/02/2013 à 13h01

Zone de fouille archéologique, place Saint-Thomas (photo JS)

L’Institut national d’archéologie préventive (Inrap) fouille depuis mardi 19 février une partie du sol de la place Saint-Thomas à quelques pas de l’église éponyme. L’équipe d’archéologues a découvert plusieurs squelettes, datant probablement du XIIIème au XVème siècle. Il s’agirait d’un cimetière paroissial. Ces fouilles sont entreprises en amont du dévoiement de conduites téléphoniques.

Les passants se pressent autour des grillages sécurisant les fouilles. La place Saint-Thomas habituellement tranquille est en effervescence. On aperçoit des fémurs, des tibias, des crânes et d’autres ossatures bien conservées malgré leurs cinq siècles passés sous la terre. Les fouilles terminées, les ossements iront au dépôt archéologique d’Alsace afin d’être étudiés. Les conclusions iront étoffer le savoir accumulé sur la population à la fin du Moyen-Âge, son alimentation, les maladies les plus courantes, etc. On sait déjà que les ossements trouvés étaient ceux d’habitants d’origine modeste, les plus fortunés disposant de caveaux plus proches de l’église Saint-Thomas.

Une surprise pour l’équipe

L’équipe archéologique, sous la direction de Marie-Dominique Watton, chargée de mission à l’Inrap (Institut national de l’archéologie préventive), ne s’attendait pas à trouver cet ancien cimetière paroissial. Il en était fait mention dans la « Charte rédigée en prévision de la construction du nouveau cimetière de Saint Thomas », un texte datant de 1408 (pdf), seul indice de la présence d’un autre lieu d’ensevelissement.

Il existait deux cimetières Saint-Thomas. Le premier, antérieur au XVème siècle, découvert cette semaine, avait dû être condamné en raison de sa petite taille et de l’odeur nauséabonde qu’il propageait dans la ville. Le second, remplaçant le premier, était bien plus proche de l’église Saint-Thomas. Il fut découvert en 1990 lors de fouilles archéologiques. Les deux nécropoles retrouvées confirment le texte historique de 1408.

Un des squelettes découvert (Photo JS)

Les pelleteuses creusent toujours

Le périmètre et la durée des fouilles n’ont pas étés étendus pour autant. La place retrouvera son aspect habituel dans trois semaines. D’autres travaux du même type auront lieu dans le quartier prochainement. Par ailleurs, l’équipe de la place Saint-Thomas a retrouvé en plus des squelettes des traces d’occupations antérieures : des vasques et des poteries gallo-romaines.

C’est la deuxième découverte antique au centre de Strasbourg en quelques mois. En août 2012, les archéologues avaient mis au jour des vestiges de bâtisseurs romains place du Château. Les archéologues n’ont pas fini de retourner le sol strasbourgeois, d’autres recherches sont en cours dans le quartier des Hospices civils où d’autres vestiges gallo-romains ont été découverts.

L'AUTEUR
Juliette Surcouf
Juliette Surcouf
Etudiante en droit, je suis stagiaire pour deux mois à Rue89 Strasbourg.

En BREF

Nouvel incendie de déchets à l’incinérateur Sénerval : « On les avait prévenus »

par Lola Collombat. 2 644 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Les villes doivent reprendre le pouvoir sur le numérique »

par Pierre France. 1 511 visites. 9 commentaires.

Présidente du Haut-Rhin, Brigitte Klinkert entre au gouvernement

par Pierre France. 10 799 visites. Aucun commentaire pour l'instant.