Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Grève générale à la CUS et la CTS vendredi 28 novembre
Société 

Grève générale à la CUS et la CTS vendredi 28 novembre

par Jean-François Gérard.
Publié le 18 novembre 2014.
Imprimé le 24 janvier 2022 à 20:54
6 655 visites. 9 commentaires.
Bien que riveaux aux prochaines élections syndicales, CGT et CFDT manifestent ensemble. (document remis)

A la CUS, 6 syndicats sont désormais mobilisés (document remis)

Deux conflits distincts à la CUS et à la Compagnie de Transports de Strasbourg (CTS), entraîneront une journée de grève le vendredi 28 novembre, jour d’ouverture du marché de Noël. Le préavis de la CTS court, lui, jusqu’au 5 janvier.

Le conflit entre les représentants du personnel de la CUS et l’équipe dirigeante se durcit. Après les trois grèves dans le service de l’Enfance et de l’Éducation et celle du personnel des médiathèques cet automne, l’appel à la grève du vendredi 28 novembre concerne désormais tous les services de l’agglomération.

Jour de conseil communautaire et de marché de Noël

Un rassemblement est prévu devant le centre administratif à 11h, pendant que se tient une conseil des élus de la CUS. Le 28 novembre est aussi le jour de l’inauguration du marché de Noël, mais il n’y a pas d’intention de le perturber. Laurence Siry, délégué syndicale de la CFDT détaille :

« Chaque agent peut décider de faire une heure, quelques heures ou toute la journée de grève selon sa situation. Le rassemblement est le matin, tandis que le marché de Noël s’ouvre dans l’après-midi. Il y a de toute façon le service minimum si certains agents doivent y participer. »

Non-satisfaits par l’annonce de réduction des effectifs de 500 personnes entre 2015 et 2017 lors de l’agenda social du 12 novembre, les syndicats dénoncent une baisse de la qualité et de l’équité du service public, sans que les mesures ne garantissent des économies de fonctionnement, puisque certaines des tâches que les salariés effectuent seront confiées à des entreprises privées. À l’horizon 2020-2022, la CUS doit fonctionner avec 10% d’effectifs en moins, soit 828 postes de moins par rapport aux effectifs actuels. Il ne s’agit pas de licenciements, mais de contrats ou vacations non renouvelés et de départs à la retraite non-remplacés.

Le nombre de syndicats mobilisés augmente

Lors du débat d’orientation budgétaire du conseil municipal du lundi 17 novembre, les élus locaux ont reconfirmé que la réduction du personnel, qui représente 60% du budget de fonctionnement, sera l’un des moyens de compenser les baisses des dotations de l’État et l’augmentation de la contribution au fonds de péréquation (45 millions d’euros au total sur 3 ans pour la Ville de Strasbourg et 67 millions pour la CUS).

L’intersyndicale qui appelle à la grève s’agrandit puisque cette fois ce ne sont ni 3, ni 4, mais 6 formations (sur 9 au total) qui soutiennent le mouvement : la CFDT, la CGT, la CFTC, la FO, la FAFPT et SUD.

Conflit différent à la CTS

Le mouvement de grève à la CTS est distinct, mais les symptômes sont similaires. En cause, la sous-traitance d’une partie de son fonctionnement. La CTS est une compagnie privée et la décision ne relève pas des élus; bien que la municipalité siège à son conseil d’administration.

Pierre Catala, délégué syndical de la CGT explique la situation :

« Le mouvement est une opposition à la décision de la direction de sous-traiter les missions de contrôles à bord des bus et des tram à d’autres compagnies. Certaines lignes comme la 21, la 27 ou les renforts scolaires sont déjà entièrement externalisés. Les bus sont à la CTS, mais ni les chauffeurs, ni les contrôleurs ne sont ses employés. Ces annonces intervienne alors que la fraude dans les transports strasbourgeois est en baisse, grâce au travail des agents, qui maintenant redoutent de perdre leur emploi. »

Le préavis de grève est déposé jusqu’au 5 janvier.

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : Le détail des (premières) réductions d’effectifs à la CUS

Sur Rue89 Strasbourg : Le personnel de la CUS sera amputé pour trouver 67 millions d’économies

Article actualisé le 27/11/2014 à 15h05
L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Des Décrocheurs mazoutent des portraits d’Emmanuel Macron pour dénoncer son inaction climatique

par Anne Mellier. 706 visites. 9 commentaires.

À la Meinau, une centaine de sans-abris squattent un bâtiment en instance de démolition

par Thibault Vetter. 5 933 visites. 10 commentaires.

Un immeuble insalubre de Joseph Benamran devant la justice administrative

par David Weichert. 4 030 visites. 3 commentaires.
×