Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Premier mariage gay strasbourgeois le jour de la Gay Pride
Société 

Premier mariage gay strasbourgeois le jour de la Gay Pride

par Lucile Jeanniard.
Publié le 24 mai 2013.
Imprimé le 10 août 2022 à 06:53
5 978 visites. 8 commentaires.
Yves et Patrice se marient dans trois semaines à la mairie de Strasbourg. (Document remis)

Yves et Patrice se marient dans trois semaines à la mairie de Strasbourg. (Document remis)

Yves Lorentz, président de Festigays et Patrice Strub, trésorier de l’association, vont s’unir par les liens du mariage, pour le meilleur et pour le pire, le 15 juin, jour de la marche des visibilités, la Gay Pride strasbourgeoise.

Les bans ont été publiés ce vendredi matin à 9 heures. Le premier mariage gay de la capitale alsacienne se déroulera le 15 juin, jour de la « marche des visibilités ». Se marier ce jour-là, tout un symbole pour ce couple très investi dans les causes des personnes homosexuelles, via notamment le collectif Festigays, qui organise tous les ans cette version strasbourgeoise de la Gay Pride. Yves Lorentz affirme que l’important n’était pas d’être le premier couple gay à se marier sur Strasbourg :

« Nous voulions absolument qu’en 2013, à la marche de Strasbourg, il y ait un mariage gay. Ça ne devait pas forcément être nous à la base, mais il se trouve que nous n’avons pas trouvé d’autre couple qui acceptait de se marier ce jour-là. Ça implique beaucoup d’organisation de s’unir à cette date. Et puis surtout, ça implique de venir célébrer le mariage à la Laiterie le soir-même, lors de la soirée de la marche. Et comme l’ambiance sera plutôt clubbing, ça n’a rien de bien romantique et la famille ne restera pas. Nous ferons une fête plus intime à l’automne. Donc c’est plein de contraintes, mais on ne pouvait pas laisser passer le coche. Nous avions envie de nous marier depuis l’élection de François Hollande. Et symboliquement, il fallait qu’on le fasse le jour de la marche à Strasbourg. »

Roland Ries célébrera le mariage

Le 15 juin 2013, à 13 heures tapantes, Yves, 41 ans, et Patrice, 31 ans, feront face au maire de Strasbourg Roland Ries. C’est auprès de Mathieu Cahn, l’adjoint au maire en charge notamment de la lutte contre les discriminations, que les deux hommes, ensemble depuis plus de cinq ans, ont fait leur demande dès le 18 mai, jour de la promulgation de la loi légalisant le mariage entre deux personnes de même sexe.

Et c’est le maire qui a pris la décision de célébrer ce premier mariage gay strasbourgeois lui-même. Yves apprécie :

« C’est très bien que Roland Ries fasse cette démarche, étant donné la polémique qui existe autour de certains maires en Alsace qui ont indiqué leur intention de refuser d’appliquer la loi. »

Trois semaines pour organiser leur mariage

Il ne reste donc que trois semaines au couple pour organiser la cérémonie… Et la marche des visibilités, précise Yves :

« Ça va être très compliqué pour gérer les deux événements en même temps. D’autant que pour le moment, nous n’avons pas eu le temps de commencer à préparer notre mariage. Ni les alliances, ni les costumes ne sont prêts. Nous avons commencé à regarder les costumes sur Internet hier soir… Mais on a été un peu découragé par l’ampleur de l’organisation. Mais une chose est sûre : toute la famille sera là. On n’avait prévenu personne avant d’être sûrs de la date avant-hier. Depuis quelques jours, c’est un peu le branle-bas de combat. Les parents de mon ami avaient prévus de partir en vacances, mais ils ont décidé d’annuler pour être présents le jour de notre mariage. Et ma fille de 20 ans sera là aussi. Elle sera même mon témoin. »

Après la cérémonie, Yves et Patrice se joindront au défilé de la marche des visibilités qui débutera à 14 heures. Ils espèrent que leur mariage permettra d’attirer encore plus de monde que l’année dernière où plus de 10 000 personnes s’étaient rassemblées pour cette événement. Ils visent 14 000 à 15 000 personnes cette année.

Pas d’adoption en vue

Pour le moment, le couple ne projette pas d’adopter un enfant après leur union. Yves n’a pas l’intention d’avoir d’autre enfant que sa fille :

« Mon compagnon s’entend très bien avec ma fille. Nous sommes bien tel que nous sommes aujourd’hui. Et puis ma fille sera bientôt en âge d’avoir elle-même des enfants. Alors nous serons papis et nous serons déjà bien assez comblés. »

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : Mariage homo : Hervé et Aina n’attendent que ça

L'AUTEUR
Lucile Jeanniard
Tout droit sortie de deux années d'études en journalisme à Lyon, je suis venue à Strasbourg pour deux mois au sein de la rédaction de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Retour de la Grande braderie ce samedi : transports gratuits et sécurité renforcée

par Lucie Lefebvre. 1 517 visites. 7 commentaires.

L’association Deaf Rock veut continuer d’accueillir des services civiques

par Pierre France. 752 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Pollution du Rhin après l’incendie d’un centre de tri de déchets industriels

par Nicolas Cossic. 3 369 visites. 2 commentaires.
×