Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Intense programme pour la Fête de la musique à Strasbourg
Culture 

Intense programme pour la Fête de la musique à Strasbourg

par Pierre France.
Publié le 18 juin 2022.
Imprimé le 27 juin 2022 à 06:58
8 256 visites. 1 commentaire.

Plusieurs centaines d’artistes strasbourgeois sont à découvrir mardi 21 juin lors de la Fête de la musique. Ils reviennent chargés après deux années de composition… Cette édition sera donc d’une exceptionnelle qualité. Voici une revue de détail avec quelques liens d’écoute pour composer son programme.

Plus de 300 artistes strasbourgeois sont programmés sur les treize scènes installées par la Ville de Strasbourg, mardi 21 juin de 18h à 23h.

Scène place Kléber

  • 17h30 – 18h : Stas Fekete (violoncelliste ukrainien)
  • 18h15 – 18h40 : Espersan (trad persan, arabe et folk)
  • 18h55 – 19h20 : Zimmia (pop astrale)

Belle occasion de découvrir ce groupe de Strasbourg (plutôt du Ried en fait), qui se définit comme proposant une « pop astrale ». C’est vrai que les visuels sont assez perchés, mais la musique est plutôt très technique, pointue, presque jazz par instants.

Mindscape de Zimmia
  • 19h35 – 20h : Laventure (soul pop)

Laventure est un groupe de sweet-pop un peu déglinguée de Strasbourg, qui s’est forgé un style bien à eux, reconnaissable à la seconde grâce à la voix d’Ingrid. Grâce à des compos soul bien balancées, Laventure a été remarqué par la radio FIP. Si la foule de la place Kléber semble incompatible avec le caractère délicat, voire intimiste de Laventure, le groupe se produira à nouveau à La Grenze (vendredi 1er juillet à 20h30) et aux Pelouses sonores de Contre-Temps (dans l’après-midi du dimanche 3 juillet au jardin des Deux-Rives).

Give + love song, deux titres phares de Laventure (vidéo Laventure / YouTube)
  • 20h – 21h15 : Karaoké géant avec Arte

Pour fêter ses 30 ans, Arte s’invite sur la place Kléber avec un « karaoké géant ». L’idée étant de reprendre des « classiques de la chanson française, de la pop internationale, du hip-hop et du rock ». Sont annoncés Sting, Angèle, Nena, Aya Nakamura et… « Carmen »… On ne sait pas comment cette expérience, déjà passablement traumatisante en petit comité pourra fonctionner en version foule, mais Arte fait confiance à Aline Afanoukoé, connue pour ses chroniques sur France Inter, pour ambiancer tout ça. 

21h30 – 22h45 : Last Train (rock)

On ne présente plus Last Train, le groupe bien que constitué à Strasbourg, est désormais sur orbite. Après avoir joué à l’Olympia et au Printemps de Bourges, ils sont attendus dans une douzaine de festivals de l’été en France, dont les Eurockéennes et les Francofolies. Les avoir sur la place Kléber pendant une heure est donc une opportunité à ne pas rater pour ceux qui apprécient cette musique rock, qui balance entre rage et mesure avec style, jeunesse et maîtrise. Pour les découvrir, il faut se rendre sur leur site pour voir leur tout nouveau clip de 20 minutes, « How did we get there ».

Place Gutenberg 

  • 18h00 – 18h30 : Mossa & Zoya (guitares folk, musiques d’inspiration maghrébine)
  • 18h45 – 19h15 : Pelicanto (chorale pop-rock)
  • 19h30 – 20h00 : Wask (Hip-hop / rap)
  • 20h15 – 20h50 : Ceaile (indie folk)

Céaile est une artiste strasbourgeoise aux multiples talents. Outre la musique, elle pratique aussi le graphisme et la photographie. Dans ses compositions, elle chante en avalant les consonnes façon Dolores O’Riordan (Cranberries)… et ça fonctionne tout à fait pour amener dans son univers fait de douceur, d’introspection et d’intimité.

Clip You Are Here (vidéo Céaile / Youtube)
  • 21h00 – 21h30 : Jamington (Reggae jamaïcain)

Produit par neuf musiciens strasbourgeois, Jamington propose un reggae jamaïcain très classique. Il faut dépasser la voix d’un blanc dans cet univers très codifié mais grâce à la maîtrise des musiciens, le voyage s’opère.

Time has come, premier titre de Keep the roots in this time (vidéo Jamington / Youtube)
  • 21h45 – 22h15 : La Jawqa (Latino)

La Jawqa est un groupe de musique latino très jeune. Seuls deux titres ont été produits par le groupe pour l’instant, mais qui témoignent d’une belle appropriation des codes de la cumbia et de la salsa.

  • 22h30 – 23h00 : Pao Du Kima (Pop / chanson française)

Ovni dans la scène locale, Pao du Kima est apparue en 2019 déjà prête, déjà stylée, tout son univers acidulé déjà abouti. Elle se produit trop rarement à Strasbourg et même ses liens d’écoute sont rares. Mais voici tout de même une session où elle accompagne Reve Olver :

La Prairie de Reve Olver avec Pao du Kima (vidéo YouTube)

Place Broglie

  • 18h00 – 18h30 : Aoraki (pop / chanson française)
  • 18h45 – 19h15 : Triboc (blues / rock)

Une formation assez classique de guitare – basse – batterie, avec une belle énergie.

  • 19h30 – 20h00 : Catharsis (classique / chorale / pop rock)
  • 20h15 – 20h50 : Juan Gandan (percussions latinos)
  • 21h00 – 21h30 : Londe (pop / soul / chanson française)

Également sur une trajectoire ascensionnelle, Londe est une pépite de la scène strasbourgeoise, jalousement incubée par le label Dièse 14. L’artiste, dont les exceptionnelles possibilités vocales se développent d’année en année, a signé un beau clip avec l’orchestre universitaire de Strasbourg dans une version étoffée de son titre Corps étrangers.

Corps étrangers façons orchestrale (vidéo Londe / Youtube)
  • 21h45 – 22h15 : Zengang (Hip-hop / rap)
  • 22h30 – 23h00 : Dudes of Groove Society (funk)

Groupe parfait pour clore la soirée (parce qu’à Strasbourg, à 23h c’est fini la fête tsé !), Dudes of groove society envoie un funk efficace, balancé tout en évitant les clichés trop faciles du genre. Pour se déhancher presque naturellement, sans effort, il faudra être place Broglie mardi soir.

Le superbe clip sur Play the music loud (vidéo Dudes of groove society / Youtube)

Place Saint Thomas

  • 18h00 – 18h30 : La machine piston (bluegrass, charleston)
  • 18h45 – 19h15 : Petseleh (folk)

Petseleh écume les scènes depuis plusieurs années, avec un folk dépouillé, intimiste et discret. Tantôt en petite formation, plus souvent seul en scène avec sa guitare, Petseleh s’est fait plus rare ces derniers temps et c’est donc une bonne nouvelle de le retrouver sur une scène de la Fête de la musique. Il faudra néanmoins que le public assure le silence nécessaire à l’épanouissement de ses notes…

  • 19h30 – 20h00 : Las Baklavas (Balkans / musique latine / rap / slam / mao)

Groupe aux multiples influences, aux multiples talents également, Las Baklavas a lentement mûri pour accoucher d’un set unique, où se mêlent les Balkans, l’Amérique latine et la musique electro… Le tout porté par les voix stratosphériques des chanteuses.

  • 20h15 – 21h45 : High Voltures (pop rock)
  • 21h00 – 21h30 : Lezvrd (Hip-hop / rap)
  • 21h45 – 22h15 : Djazz & Les Browns (reggae soul)
  • 22h30 – 23h00 : Fièvre (metal)

D’autres scènes thématiques

  • Place Saint-Etienne : M2S (musique électronique)
  • Place du Frère : Médard Anka’a (bass music / psytrance)
  • Square Louise-Weiss : Antipod (Hip-hop / Dubstep / Drum&bass)
  • Place des Meuniers : La la bu ya (musique du monde)
  • Place du Marché-Gayot : Catacombes (alternative)
  • Rue Sainte-Barbe : RBS (Aprodril) (DJ / Hip-hop / rap)
  • Place Broglie – Opéra du Rhin : Unity Sound (DJ / électro / reggae / danchall / dub)
  • Pôle Sud – Meinau : Chanson française, classique, chorale
  • Place du Temple-Neuf : Compagnie Watt Électro (funk / Hip-hop / R&B)
  • Place Saint-Pierre-le-Jeune : Full Moon (Hip-hop / R&B / oriental)

Sur le campus de l’Esplanade

  • 11h-16h : Labutineuse – Yérri-Gaspar Hummel

Déambulation libre et transats à disposition pour une promenade musicale sous casque proposée par le studio Lab’ut – laboratoire de l’utopie : compositions électro-acoustiques et scénographie autour des abeilles. Le détail des cinq créations sonores.

  • 17h30-18h30 : Musique classique à trois instruments, proposé par l’AJAM

Des œuvres classiques majeures sont à écouter à l’ombre des tilleuls du campus  : Beethoven, Brahms, Popper ou encore Poulenc… Musiques à la clarinette, au violoncelle et au piano.

  • 19h-20h : No Limit Orchestra sur le parvis de la Faculté de droit

En version quatuor de percussions et voix, l’orchestre bien connu de Strasbourg interprétera des musiques de films ou de jeux vidéo.

Ailleurs

  • devant Music Non Stop, 19 quai Saint-Nicolas à la Krutenau à partir de 20h

Harmony Trash. Gerrit Walter, chantera ses poésies du réel, du fond de sa voix rauque, façon Tom Waits dans sa meilleure forme. Moment de communion à prévoir.

Bloc party devant le Graf’ (photo ODC Live / doc remis)
  • Graffalgar, Petite rue de la Course à la Gare, de 15h à minuit

Selecta ODC. La radio ODC propose une sélection de ses résidents, devant l’hôtel Graffalgar où elle a élu domicile. Avec à 15h Artung Soundsystem, à 16h Linju B2B Roylee, à 17h Bienvenue au Club, à 19h Spectr, à 21h Menthe Poivrée, et à 23h Truc & Astuce.

  • Sur la terrasse du Palais Rohan toute la soirée

Les notes enjouées de la Fanfare FEIS.

  • Au Kitsch n’bar, 8 quai Charles Altorffer à Strasbourg – Gare à partir de 19h

Soirée complète de petits concerts avec en entrée à 19h30 Houmous guru (experimental noisy), en plat principal à 20h30 Bravo Brian (new wave electro) et en dessert à partir de 21h30, les affreux de V90 (Punk rock). Pour pousser, des petits mix de Colonel Moutarde.

Aller plus loin

Article actualisé le 21/06/2022 à 09h15
L'AUTEUR
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Après avoir saisi le parquet financier, le directeur général de l’IHU de Strasbourg démis de ses fonctions

par Pierre France. 4 015 visites. 2 commentaires.

Par « sollicitude », le Pape ordonne une enquête au sein du diocèse de Strasbourg

par Nicolas Dumont. 2 054 visites. 2 commentaires.

Le tribunal administratif confirme la suspension des projets de géothermie à Eckbolsheim et Hurtigheim

par Guillaume Krempp. 785 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×