Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Pourquoi Strasbourg est envahi de Protestants
Société 

Pourquoi Strasbourg est envahi de Protestants

par Claire Gandanger.
Publié le 25 octobre 2017.
Imprimé le 25 mai 2022 à 11:58
7 728 visites. 4 commentaires.

Le rendez-vous « Protestants en fête » prend ses quartiers à Strasbourg du vendredi 27 au dimanche 29 octobre. L’événement est religieux mais une large part de son programme s’adresse au grand public à l’occasion des 500 ans de la Réforme, la naissance du protestantisme.

Ce week-end, la Fédération protestante de France (FPF) organise à Strasbourg son 3ème grand rassemblement national, sur le thème de la fraternité. Et cette année, le rendez-vous coïncide avec l’anniversaire des 500 ans de la Réforme. Les protestants de France fêtent rien de moins que la naissance de leur religion, quand Martin Luther a affiché ses 95 thèses sur les portes de l’église allemande de Wittemberg, remettant en question la primauté de l’Eglise catholique sur les dogmes.

Environ 10 000 protestants de toute la France et de tous horizons sont attendus pour l’occasion. La FPF fédère aussi bien les Églises luthéro-réformées de France « de l’intérieur » et d’Alsace-Moselle que des Églises évangéliques.


Le protestantisme, 3ème religion de France

Dans un récent sondage Ipsos, on apprend que 2 millions de personnes se déclarent protestantes, toutes sensibilités confondues, en France. En rassemblant près de 3% de la population, le protestantisme est ainsi la 3ème religion du pays, derrière le catholicisme et l’islam. Parmi eux, 50% se disent non-pratiquants et 24% pratiquants réguliers, une proportion qui double si l’on ne considère que les évangéliques. Le protestantisme attire, puisque 25 % des protestants interrogés dans ce sondage, le sont devenues sans ancrage familial.

Les protestants représentent plus de 7% de la population alsacienne, ce qui en fait la région la plus protestante de France, avec l’Ardèche, la Drôme et le Gard. L’Union des Eglises protestantes d’Alsace-Lorraine, qui regroupe les deux Eglises historiques d’Alsace-Moselle, luthérienne et réformée, reconnues par les lois concordataires, estime que l’Alsace et la Moselle compte 250 000 protestants luthero-réformés pour 300 paroisses. En parallèle, les Églises évangéliques progressent dans la région comme ailleurs en France. Les deux départements alsaciens comptent parmi ceux où elles sont le plus implantées avec une église pour moins de 16 400 habitants.

Gérard Collomb et Wolfang Schäuble attendus vendredi

L’événement sera lancé par une cérémonie officielle vendredi au Conseil de l’Europe suivi d’une réception avec le maire de Strasbourg au palais de l’Orangerie. Parmi les 500 invités, Gérard Collomb, le ministre (LREM) de l’Intérieur et donc des cultes, mais aussi le nouveau président du Bundestag allemand Wolfgang Schäuble, ainsi que la luxembourgeoise Anne Brasseur, présidente de l’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.

Un village des fraternités

Dès vendredi, vous ne pourrez pas manquer Protestants en fête – « PEF »- si vous sortez dans le centre-ville de Strasbourg. De la Cimade aux « ministères des torrents qui purifient », 70 organisations protestantes installent leurs stands place Kléber pour le village des Fraternités. Au programme : rencontres avec les acteurs associatifs, mais aussi spectacles, concerts, jeux, tables rondes, conférences et œuvres artistiques collectives pour s’emparer de sujets de sociétés comme la précarité, l’interculturel ou les migrations.

La place Gutenberg accueillera quant à elle un village des médias, libraires et éditeurs. Le public y sera invité à découvrir le travail de rédactions protestantes, à rencontrer des auteurs et à assister à des émissions de radio.

Place Saint-Thomas, les acteurs protestants du développement durable proposeront des animations et sensibilisations pour petits et grands sur les enjeux de demain dans leurs dimensions économique, sociale et écologique. Des parcours ludiques sur les trois lieux sont proposés au public à travers deux formules de « passeport vers la fraternité » en 5 ou 10 étapes.

Pour retrouver le programme des animations du village, c’est par ici. Des conférences, spectacles et expositions se dérouleront tout le week-end à Strasbourg. Le programme complet est à retrouver ici sur le site de la manifestation.

Des caricatures sur la religion

Protestants en fête met à l’honneur les caricatures. L’exposition « Traits d’esprit, des images pour ne pas se prosterner » présente le regard de dessinateurs, parfois critiques des religions comme Piem, Plantu, Chappatte, Brunor ou Charb sur la religion et les grandes questions fondamentales, mais aussi celui de dessinateurs chrétiens comme Jean-Pierre Molina et Albert de Pury. À voir au Temple du Bouclier vendredi de 10h30 à 17h, entrée libre. Vernissage le vendredi 27 octobre à 19h.

« J’aime beaucoup ce que vous faîtes. » Dessin de Jean-Pierre Molina (CC)

L’exposition « Dieu est-il humour ? » propose une sélection de dessins satiriques et humoristiques de Jean-Pierre Molina, Etienne Jung et Didier Millotte. Elle se tiendra à la médiathèque protestante, 1 quai Saint-Thomas du vendredi 27 octobre à 18h au dimanche 29 octobre à 16h.

« -Où est ton frère ? » « -J’allais justement te le demander. » Dession de Jean-Pierre Molina, référence au livre de la Genèse dans la Bible.

Protestant en fête se penche aussi sur le transhumanisme, et les enjeux présents et à venir de l’alliance physiologique entre la science, les technologies et l’être humain. Le professeur Israël Nisand, gynécologue et président du Forum européen de bioéthique, tiendra une conférence-débat samedi 28 octobre à 13h au Temple Neuf.

Un opéra sur Martin Luther

Pour les 500 ans de la Réforme, l’association de l’Uepal pour la promotion de la musique d’Eglise a monté un opéra sur Martin Luther Le mendiant de la grâce, composée par Jean-Jacques Werner et écrit par Gabriel Schoettel. La pièce en onze tableaux rassemble à table tous les proches de Luther, Catherine Von Bora, son épouse, Philippe Mélanchton, le savant théologien, mais aussi des membres de la famille Luther et des étudiants.

Les discussions vont bon train et dessinent le portrait contrasté du réformateur, grand défenseur de l’amour inconditionnel de Dieu pour les Hommes. Les deux représentations du week-end à la cité de la musique et de la danse sont déjà complètes. Il reste des places pour celles de Metz, le 1er novembre et de Mulhouse, le 12 novembre. Tarifs et billetteries sur www.operaluther.com.

Trois projections suivies de rencontres

En partenariat avec Protestants en fête, le cinéma Vox propose trois films avec des débats sur des thèmes attenant à la fraternité. Vendredi 27 octobre, à 20h, Au revoir là-haut (également en salles), d’Albert Dupontel ouvrira un débat sur la fraternité et la guerre, avec l’intervention de Jacques Richard, aumônier protestant à la retraite et réserviste dans l’armée.

Samedi 28 octobre, à 17h, le documentaire Kombissiri, de René Letzgus, sera suivi d’un débat sur la fraternité et le handicap, en présence du réalisateur. Le même jour, à 20h, le documentaire Une suite qui dérange d’Al Gore, lancera lui une discussion sur la fraternité et l’écologie, avec l’intervention de Martin Kopp, chargé du plaidoyer pour la justice climatique pour la Fédération luthérienne mondiale. Tarif plein : 6,50 euros. Etudiants : 5,50 euros.

… et des débats théologiques

Samedi 28 octobre de 20h30 à 1h30, à l’Aubette, lors de la Nuit des thèses, 15 enseignants et doctorants des cinq facultés de théologie protestante françaises nourriront le débat théologique autour du thème de Protestants en fête, « Vivre la fraternité. »

Le rendez-vous s’adresse autant aux protestants mordus qu’au grand public. Parmi les points abordés : « frères et sœurs en Christ ou frères et sœurs en humanité ? ». Pendant toute la durée des discussions, le dessinateur Jean-Pierre Molina s’activera au crayon. Ses caricatures seront retransmises sur écran géant et sur les réseaux sociaux.

Des rendez-vous plus religieux

Ce week-end protestant se clôturera par un culte géant au Zénith de Strasbourg dimanche matin. François Clavairoly, le président de la Fédération protestante de France, en assurera la prédication. Une fanfare et plus de 600 choristes animeront l’office.

Mais pour entrer en résonance avec la foi, il faudra s’acquitter du Pass PEF pour la coquette somme de 16 euros et 20 euros sur place.

Protestants en fête à Bercy (capture d’écran / YouTube)

Environ 8 000 personnes sont attendues pour ce rendez-vous, dont plus de 1 000 jeunes. Ce culte sera retransmis en direct sur France 2 à partir de 11h, ainsi que dans plusieurs églises protestantes de la ville et place Kléber.

Pour l’occasion Strasbourg accueille également le festival Heaven’s Door : foi, entraide et rock’n’roll, à l’adresse de la jeunesse protestante. Des centaines de jeunes vont camper au Parc des expositions du Wacken et participer à des activités religieuses. Le temps fort de leur séjour sera le concert du groupe canadien de « pop louange » chrétien Impact au Zénith, samedi (20 euros, 25 euros sur place). Impact a aussi invité au Zénith le groupe catholique Glorious. 3 000 places sont déjà vendues pour cette soirée.

Le rock chrétien d’Impact

Sola Gratia par Impact

L’electro pop louange de Glorious

Au milieu de nous par Glorious


Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : Jeunes protestantes, la foi à coup de camps et d’esprit critique 

L'AUTEUR
Claire Gandanger
Claire Gandanger
Journaliste indépendante Intérêts : société, économie de la culture, vie pratique

En BREF

Le salon Bio&Co va projeter un documentaire anti-vaccins réalisé par un complotiste

par Achraf El Barhrassi. 5 735 visites. 22 commentaires.

Le port autonome lance une procédure d’urgence pour faire expulser le squat quai Jacoutot

par Thibault Vetter. 852 visites. 3 commentaires.

Électricité de Strasbourg protègera finalement ses clients contre la hausse des prix du gaz

par Laurence George. 1 247 visites. 2 commentaires.
×