Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Quinze jours pour changer d’avis sur l’Iran
Culture 

Quinze jours pour changer d’avis sur l’Iran

par Manon Calas.
Publié le 4 mars 2013.
Imprimé le 15 août 2022 à 23:13
1 252 visites. 3 commentaires.

Du 11 au 24 mars, les lieux culturels strasbourgeois ouvrent leurs portes à la troisième édition de la Quinzaine Iranienne. Que l’on souhaite goûter aux thés et entremets d’Orient, découvrir le cinéma persan, la poésie sous barbiturique de Mohsen Namjoo – le « Bob Dylan iranien » dans les lignes du New York Times-, ou bien célébrer l’arrivée du printemps lors de la Chaharshanbe Suri, le programme offre une généreuse sélection de manifestations.

Rythmée de rencontres avec des chercheurs et artistes voyageurs, dont les œuvres éclectiques sont le fruit d’un dialogue entre Orient et Occident, la Quinzaine iranienne se veut porteuse de nouvelles perspectives sur l’Iran, la mixité de ses arts et ses problématiques sociales. A l’initiative de ce festival, une association de bénévoles qui souhaite mettre en lumière la fécondité artistique d’un pays dont on néglige, selon elle, de sentir les vibrations nouvelles, ne prêtant l’oreille qu’à ses secousses politiques et n’ayant d’yeux que pour la belle Perse ancienne.
Exposition d’art contemporain, entretiens politiques à l’Aubette ou poétiques à la librairie Kléber, brunch iranien au Café le Rendez-vous, sélection ciné sur l’enfance au cinéma Star ou documentaires qui questionnent l’existence des femmes iraniennes à la Maison de l’Image, le programme est chargé. Toutefois si l’unique problème reste de choisir, voici une sélection des rendez-vous à ne pas manquer.

Querelles, le film de Morteza Farshbaf

Pour les cinéphiles, après la résidence à Strasbourg du réalisateur iranien Abbas Kiarostami, Querelles, le dernier film de son poulain Morteza Farshbaf sera présenté au Star, qui vous embarque avec un gamin, en mode road-trip sur la banquette arrière et grand ramdam silencieux.

La musique avant-gardiste de Mohsen Namjoo

Mélomanes aux oreilles lasses, si voulez voir celles-ci surprises, l’immanquable de la Quinzaine est le concert de Mohsen Namjoo, voix singulière qui se fait le relais des troubles de la jeunesse iranienne. Nourri au biberon de la littérature persane antique, il infuse ce riche héritage poétique dans un mélange pas banal de blues jazzy et de rock-folk, ce qui lui a valu d’être qualifié d’ « avant-gardiste ». Mohsen Namjoo est à l’auditorium de la Cité de la Musique et de la Danse le vendredi 15 mars à 20h.

Un conte persan pour les petits

Les plus petits des bambins suivront avec plaisir Portrait de famille, conte sous forme de film d’animation dans le cadre des Ecrans d’Iran au Cinéma Star, quand les aînés pourront prendre part aux réjouissances –à l’extérieur- de la Fête du feu qui sont accessibles à tous. Si vous avez tout manqué, mais que vous avez envie d’un petit tour au jardin d’Orient, un grand pique-nique est organisé le dimanche 24 mars – si la météo est clémente – en guise de clôture de la Quinzaine. Tout le monde est invité à s’y joindre, muni de petits en-cas à partager.

 

Tags
Article actualisé le 11/03/2013 à 11h45
L'AUTEUR
Manon Calas
Manon Calas
J'aimerais être la fille à lèvre d'orange, les genoux croisés dans le clair déluge qui sourd des prés. Mais actuellement, je suis stagiaire à Rue89 Strasbourg

En BREF

Retour de la Grande braderie ce samedi : transports gratuits et sécurité renforcée

par Lucie Lefebvre. 1 586 visites. 7 commentaires.

L’association Deaf Rock veut continuer d’accueillir des services civiques

par Pierre France. 829 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Pollution du Rhin après l’incendie d’un centre de tri de déchets industriels

par Nicolas Cossic. 3 442 visites. 2 commentaires.
×