Radio France enterre les locales de FIP, dont Strasbourg
Culture 

Radio France enterre les locales de FIP, dont Strasbourg

actualisé le 20/11/2019 à 15h10

L’antenne strasbourgeoise de la radio musicale FIP cessera d’émettre dès juin 2020. Cette décision s’inscrit dans un plan d’économie présenté par la présidente de Radio France le 15 novembre.

Radio France veut supprimer les trois dernières stations locales de FIP d’ici juin 2020. Malgré plusieurs mobilisations des auditeurs, notamment en 2017, FIP Strasbourg cessera donc d’émettre dans moins d’un an. Cette décision s’inscrit dans un vaste plan d’économie présenté par la présidente de la radio publique Sybil Veil le vendredi 15 novembre.

Mais pour Agnès Sternjakob, animatrice de la locale strasbourgeoise depuis 1984, la fin des FIP en région relève d’une décision idéologique :

« Ça fait des années qu’on a plus de budget ici et qu’on fonctionne avec une coordinatrice à plein temps et quatre animatrices à temps partiel. On ne coûtait presque rien à Radio France. La vraie raison à tout ça est idéologique. C’est l’idée qu’il faut tout centraliser à Paris, ce qui est un déni de la culture en région… »

Un acteur important de la culture locale est sur le point de disparaître à Strasbourg. « Nous faisons entre 900 et 1 000 annonces culturelles par mois. Et nous offrons en moyenne 400 places de spectacle chaque mois », affirme l’animatrice strasbourgeoise.

Un collectif de soutien

Comme à chaque fois que les locales sont menacées, un collectif de soutien se crée et s’active, pour demander le maintien des éditions locales.

Quelle suite pour les Fipettes ?

À Strasbourg, plus d’une dizaine de « Fipettes » sont concernées par cette décision. En plus des quatre animatrices et de la coordinatrice de la station strasbourgeoise, « il y avait cinq CDD qui nous remplaçaient pendant nos vacances ou pendant un arrêt maladie », précise Agnès Sternjakob. Selon l’animatrice, la direction n’a aucune proposition pour les animatrices remplaçantes. Les permanents doivent choisir entre départ volontaire, la retraite ou un plan de formation…

Une antenne purement nationale

Comme le note Rue89 Bordeaux, après avoir failli totalement disparaître des ondes, FIP (pour France inter Paris…) continuera à émettre, mais sous forme d’antenne nationale pilotée entièrement depuis la Maison Ronde. Près de 48 000 personnes avaient signé une pétition pour sauver la « pépite éclectique » de Radio France, seule radio à mixer à toute heure jazz, rock, classique, chanson, musiques du monde…

Malgré de bonnes audiences (565 000 auditeurs quotidiens en 2018), et la charge minime de ses programmes (1,4% des coûts de la Maison Ronde), FIP est donc condamnée sous sa forme actuelle. Radio France doit certes composer avec une baisse de la dotation de l’État de 20 millions d’euros, tandis que ses charges augmentent mécaniquement de 20 millions d’euros et qu’elle doit en dépenser autant dans le numérique.

Reste à savoir comment les syndicats et les salariés vont réagir à l’annonce de ce plan et s’ils voudront à nouveau tenter de faire reculer la direction.

L'AUTEUR
Guillaume Krempp avec Rue89 Bordeaux

En BREF

Manifestation déclarée le jour, sauvage la nuit

par Guillaume Krempp. 2 823 visites. 4 commentaires.

Environ 10 000 personnes défilent contre la réforme des retraites

par Rue89 Strasbourg. 6 746 visites. 5 commentaires.

Un technicien de 43 ans se suicide aux Dernières Nouvelles d’Alsace

par Pierre France. 19 758 visites. 24 commentaires.