Le récit de Damian Myna, blessé de 13 coups de couteau par le terroriste du 11 décembre
Vigies 

Le récit de Damian Myna, blessé de 13 coups de couteau par le terroriste du 11 décembre

Le magazine Or Norme a recueilli dans un long entretien le témoignage de Damian Myna, fait chevalier de la Légion d’honneur mardi par Emmanuel Macron pour avoir tenté de s’interposer face à Chérif Chekatt lorsqu’il s’en est pris à plusieurs passants au milieu du Marché de Noël le 11 décembre 2018.

Damian Myna a reçu 13 coups de couteau et il en a gardé des séquelles. Mais il aurait pu tout aussi bien y rester, comme on le comprend très vite dans le récit glaçant qu’il livre avec sa compagne, Rosana Azevedo :

« Je me suis retrouvé au sol, indemne, mais un peu sonné par ce qui venait de se produire. On ne se rend pas compte de la violence d’un coup de feu quand ça vous arrive en vrai… Et chez moi, toujours cette question : mais ce que je vis est-il vraiment réel ? J’étais au sol et tétanisé de peur à ce moment-là. Dans la seconde qui a suivi, il y a eu un cri énorme, glaçant : c’est Jérémy qui hurlait à la mort. Son cri a déclenché chez moi un violent mécanisme d’autodéfense : ce cri m’a mis en furie. »

Damian Myna dans Or Norme
Damian Myna (Photo Nicolas Rosès / Or Norme)

Bien que placé rapidement en coma artificiel, au bord de l’asphyxie, sauvé in extremis par la rapidité des secours et par l’arrivée d’une patrouille de Sentinelle, Damian Myna a gardé une mémoire très précise des faits :

« J’ai pris treize coups de couteau, tous dans le dos sauf un qui m’a lacéré la main droite et un autre sur l’épaule dont la cicatrice me fait maintenant un petit smiley. Je dois sans doute la vie à mon sac à dos qui m’a un petit peu protégé. Au final, c’est le dernier coup de couteau qui touche ma moelle épinière et qui provoque donc cette perte motrice à ma jambe gauche dont je souffre maintenant. »

Damian Myna dans Or Norme

Damian Myna et Rosana Azevedo racontent ensuite à Or Norme les soins et comment ils se sont soutenus dans ces moments terribles. Musicien et étudiante en architecture, ils n’en veulent pas à Chérif Chekatt. Pour eux, il est le produit d’un système violent et excluant.

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Trois bâtiments bloqués jeudi matin sur le campus

par Thibault Vetter. 3 325 visites. 1 commentaire.

En débat : Quelle place pour le Marché de Noël à Strasbourg ?

par Pierre France. 2 194 visites. 4 commentaires.

Plus de 3 000 personnes ont manifesté pour la deuxième fois contre la réforme des retraites

par Guillaume Krempp. 4 296 visites. 1 commentaire.