Robert Herrmann débarque sur les réseaux sociaux
L'actu 

Robert Herrmann débarque sur les réseaux sociaux

actualisé le 28/03/2016 à 22h55

Robert Herrmann regarde vers l'avenir ! (Photo Eurométropole de Strasbourg)

Robert Herrmann regarde vers l’avenir ! (Photo Eurométropole de Strasbourg)

Le président de l’Eurométropole, Robert Herrmann (PS) vient de créer deux comptes sur les réseaux sociaux : une page « personnalité politique » sur Facebook et un profil sur Twitter, @rober_herrmann.

Robert Herrmann était jusqu’à présent notoirement absent des réseaux sociaux, Facebook ne le mentionnait que comme « centre d’intérêt« . Robert Herrmann a souvent critiqué les réseaux sociaux lors de ses interventions en conseil municipal ou d’agglomération, montrant un certain agacement devant des discussions ou des prises de positions d’abord dévoilées sur Facebook plutôt que lors des instances publiques.

Un point sur lequel le rejoint Roland Ries, maire (PS) de Strasbourg, présent sur les réseaux sociaux depuis sa campagne électorale de 2008. Autre similarité avec le maire, Robert Herrmann n’entend pas utiliser directement les réseaux sociaux pour s’adresser aux habitants de l’Eurométropole ou prendre leurs avis. Comme également Philippe Richert, le président (LR) de la grande région, il délègue sa page et son compte Twitter à son équipe, chargée d’alimenter ces deux canaux en mettant en avant son agenda et ses actions dans une conception assez convenue de la communication politique.

Premier post sur la page Facebook

Heureux de vous retrouver sur ma page Facebook et sur Twitter dans quelques instants ! Ici nous allons pouvoir é…

Posté par Robert Herrmann sur lundi 7 mars 2016

Premier tweet

Signe de cette prise de pouvoir de la communication, c’est aux médias que s’adresse le premier tweet de Robert Herrmann.

Pourtant, le président de l’Eurométropole dispose près de lui d’élus qui utilisent les réseaux sociaux d’une manière bien plus personnelle et qui savent en tirer parti pour se rapprocher des citoyens. Il les suit d’ailleurs sur Twitter, citons le député (PS) du Bas-Rhin Philippe Bies, le premier adjoint (PS) au maire de Strasbourg, Alain Fontanel mais aussi Jean Rottner, maire (LR) de Mulhouse.

Certes, s’exposer personnellement sur les réseaux sociaux est risqué pour les élus, qui doivent souvent gérer le mécontentement qui s’exprime parfois de manière très crue sur les réseaux sociaux. Souvent comptable des actions du gouvernement, Philippe Bies en sait quelque chose. Mais si ces outils ont une vertu, c’est bien celle de raccourcir le lien entre un acteur et un récepteur, comme le citoyen, ce qui permet au dirigeant d’avoir d’autres retours que ceux, trop souvent bienveillants, de ses collaborateurs. Et comme le dit Jean Rottner, ce « contact direct est une force« .

Que fera Robert Herrmann de cette force ? Un moteur pour 2020 comme l’interroge Jean-Emmanuel Robert, conseiller municipal (LR) de Strasbourg, dans un commentaire ? L’intéressé n’a pas encore répondu.

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

La Poste à pourvoir

par piet. 1 446 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Nouveau suicide d’un technicien aux Dernières Nouvelles d’Alsace

par Jean-François Gérard. 11 474 visites. 3 commentaires.

Marche aux flambeaux des Gilets jaunes mardi

par Pierre France. 1 357 visites. Aucun commentaire pour l'instant.