Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Schiltigheim, « aura un budget en 2018 », voté par la majorité restante
L'actu 

Schiltigheim, « aura un budget en 2018 », voté par la majorité restante

par Jean-François Gérard.
Publié le 5 février 2018.
Imprimé le 08 mars 2021 à 05:17
3 050 visites. 4 commentaires.

Alors qu’une partie de sa majorité à démissionné, le maire de Schiltigheim, Jean-Marie Kutner, compte faire adopter un budget pour l’année 2018 par les élus restants, avant des élections anticipées.

Rencontré dans le cadre d’un article sur la situation politique à Schiltigheim, le maire Jean-Marie Kutner (qui a quitté l’UDI) fait savoir qu’il fera voter un budget avant les élections municipales anticipées au printemps :

« De façon imminente, il y aura deux séances du conseil municipal, une pour repasser le débat d’orientations budgétaires, une autre pour faire voter le budget. Il y aura 25 élus à la place de 39 et un quorum fixé à 13 personnes. Nous sommes encore 18 au sein de la majorité qui est resserrée par les événements. La ville fonctionnera avec un budget en 2018. »

Cette annonce intervient dans un contexte de crise politique à Schiltigheim. Le premier adjoint Christian Ball (LR), en charge des finances, avait refusé de voter le budget en décembre avec une partie des élus de la majorité, si bien qu’il n’avait pas été adopté à une voix près.

Jean-Marie Kutner profite de l’absence des élus démissionnaires pour faire adopter un budget à Schiltigheim (photo JFG / Rue89 Strasbourg)

Démissions dans la majorité

Après d’ultimes négociations, une partie des élus autour de Christian Ball ont acté un désaccord plus profond et démissionné en janvier. Comme plus d’un tiers du conseil municipal a quitté l’hémicycle, des élections anticipées doivent se tenir sous trois mois. Mais leur tenue et leur date n’ont pas encore été confirmées par le préfet du Bas-Rhin.

Jean-Marie Kutner compte mettre à profit l’absence des élus en désaccord avec lui pour retrouver une majorité, sans avoir besoin de voix des sept élus d’opposition. Sans budget au 30 avril, une ville est mise sous tutelle par l’État. Si une nouvelle équipe elle devait l’emporter au printemps, un budget et les dépenses engagées contraindraient un peu plus son action.

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Les conducteurs de bus de Keolis Striebig entament une quatrième semaine de grève

par Louise Chappe. 1 171 visites. 2 commentaires.

Manifestation contre les restrictions sanitaires samedi

par Louise Chappe. 855 visites. 1 commentaire.

Arrivé cet hiver, Frédéric Guilbert permet au Racing de réaliser un grand coup face à Monaco

par Andrea Lamy. 229 visites. 1 commentaire.
×