Face au reconfinement, la Ville de Strasbourg se veut rassurante : maintien des services publics et du lien social
L'actu 

Face au reconfinement, la Ville de Strasbourg se veut rassurante : maintien des services publics et du lien social

actualisé le 29/10/2020 à 23h41

Alors qu’un confinement assoupli débute ce vendredi 30 octobre, la maire de Strasbourg promet le maintien des services publics ainsi qu’un accès aux parcs et aux jardins de la ville.

« Nous n’avons pas attendu les annonces du Président pour activer une cellule de suivi Covid », assure Jeanne Barseghian au cours d’une conférence de presse sur l’application du reconfinement. La maire de Strasbourg tient à rassurer ses administrés, ce jeudi 29 octobre : « Nous avions remis en place cette cellule dès la fin du mois d’août, elle se réunissait de manière hebdomadaire. Dès aujourd’hui, ce sera quotidien ».

« Pas de tension en réa »

Sur la situation sanitaire, Alexandre Feltz, adjoint en charge de la santé, a tenu à tempérer les inquiétudes. Comme il l’expliquait quelques jours plus tôt à Rue89 Strasbourg, « il n’y a pas de tensions dans les services de réanimation, et on sait mieux soigner aujourd’hui le covid qu’en mars » :

« Lors de la première vague, nous étions passés de 0 à 600 personnes hospitalisées en 5 à 6 semaines, avec 200 en réanimation. Là, c’est autre chose, ça augmente progressivement. Nous avons aujourd’hui 100 personnes hospitalisées et 12 en réanimation. Le rapport entre les deux chiffres est donc beaucoup plus faible que lors de la première vague. C’est l’une des bonnes nouvelles. »

Alexandre Fletz, adjoint à la Santé.

L’adjoint à la santé a toutefois insisté sur l’accompagnement psychologique des Strasbourgeois pour ce deuxième confinement. « Nous allons remettre en place la cellule de soutien, Covi Écout’ 67, pour permettre d’avoir une ligne d’écoute sur ces questions de santé mentale des habitants. Il faut que les gens aient des aides pour vivre ce temps de confinement ».

Parmi ces aides, il y a notamment l’accès aux parcs et jardins, qui restent ouverts. C’est peut être la deuxième et dernière bonne nouvelle du jour… « Il est essentiel que les gens aient une activité physique », a rajouté le médecin généraliste : « C’est bon pour la santé physique mais aussi mentale ».

Maintien de la majorité des services publics

La municipalité a également mis l’accent sur le maintien des services publics, « qui continueront, dans la protection de nos agents, à assurer leurs missions », a déclaré Jeanne Barseghian. « Il faut protéger au mieux notre population, mais aussi toutes les activités qui génèrent du lien social et qui vont être particulièrement importantes pendant cette période difficile, sur le plan économique, psychologique et social ».

Les écoles donc, avec leurs services de restauration, les accueils périscolaires et les temps scolaires, seront rouvertes dès le lundi 2 novembre (jour de la rentrée des vacances de la Toussaint). Le protocole sanitaire d’accueil sera quant à lui renforcé, comme l’a annoncé ce jeudi soir Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation.

Idem pour les centres médico-sociaux : « nous faisons tout pour qu’ils maintiennent leurs actions », a déclaré Floriane Varieras, adjointe en charge de la ville inclusive. Les CCAS (Centre communal d’action sociale) resteront également actifs, et pour les plus démunis, les sans-domiciles et les mal-logés, les douches publiques de la Bulle seront, elles-aussi, ouvertes pendant le confinement.

Sur le logement d’urgence, Floriane Varieras a annoncé une concertation dès ce vendredi avec les acteurs du champs caritatif.

« Nous allons identifier toutes les semaines les besoins, et garantir une veille collective. Nous allons maintenir, en concertation avec l’État, l’hébergement d’urgence. Il faut que chacun et chacune puisse bénéficier d’un hébergement en cette période difficile. »

Les médiathèques en revanche fermeront, « mais il faut réfléchir à un système de prêts » annonce Jeanne Barseghian, qui s’est également réjouie du maintien des marchés alimentaires.

Maintien de la vie démocratique

La maire écolo a enfin insisté sur la poursuite de la vie démocratique.

« Ce n’est pas parce qu’on est en gestion de crise, que la vie démocratique doit être mise sous cloche, au contraire. Il faut qu’on fasse preuve de pédagogie, que l’on permette le dialogue, le débat et la participation citoyenne, c’est essentiel. »

Jeanne Barseghian, maire EELV Strasbourg.

Ainsi, le Conseil de la participation citoyenne du 4 novembre, prévu à 18h « sera maintenu mais dans un format 100% numérique », a expliqué Carole Zielinski, adjointe en charge de la démocratie locale. « Il est important d’avoir des échanges, un débat, du lien ». Idem en ce qui concerne le prochain Conseil municipal prévu le 16 novembre, « il est essentiel qu’il se maintienne », a insisté Jeanne Barseghian, « même sous une forme digitale ».

Tags
L'AUTEUR
Maud de Carpentier
Maud de Carpentier

En BREF

La Poste à pourvoir

par piet. 1 407 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Nouveau suicide d’un technicien aux Dernières Nouvelles d’Alsace

par Jean-François Gérard. 11 410 visites. 3 commentaires.

Marche aux flambeaux des Gilets jaunes mardi

par Pierre France. 1 342 visites. Aucun commentaire pour l'instant.