Sexisme à la Maison des associations : le directeur mis à pied
L'actu 

Sexisme à la Maison des associations : le directeur mis à pied

Suite aux révélations de Rue89 Strasbourg sur la persistance d’un sexisme ambiant à la Maison des associations de Strasbourg, le directeur de la structure, Patrick Gerber, a été mis à pied à titre conservatoire par le bureau de l’association, réuni au soir du lundi 1er avril.

Président de l’association, Mathieu Cahn, adjoint au maire (PS) de Strasbourg, explique ainsi son changement d’avis :

« J’ai décidé de relever avec effet immédiat M. Patrick Gerber de ses fonctions de directeur de la Maison des associations de Strasbourg. Cette décision, prise en lien avec le bureau de l’association unanime, est liée à des éléments évoqués dans l’article publié par Rue89 Strasbourg et dont les administratrices, les administrateurs et moi même n’avions pas connaissance jusqu’alors, notamment lorsque nous avons été amenés à prendre une première sanction à l’encontre de M. Gerber en septembre. »

D’un blâme à une faute grave

Suite à l’enquête interne qui avait été menée durant l’été, le bureau de l’association avait renouvelé sa confiance à Patrick Gerber. La décision avait ébranlé les victimes, qui pensaient avoir été claires dans leurs différents témoignages. Mais pour Mathieu Cahn, il n’est plus possible de rester sur cette voie :

« Nous avons ainsi appris par cet article le dépôt très récemment de plaintes ; cette démarche, qui nous semble utile et souhaitable, contribuera à qualifier précisément les faits évoqués. Par ailleurs, les propos de M. Gerber rapportés par l’article, et notamment ceux selon lesquels il estime avoir “été blanchi” par l’enquête interne, alors même que celle-ci a débouché sur une sanction, ne nous semblent pas de nature à permettre un retour à des relations de travail normales au sein de l’équipe salariée et montrent qu’il n’a pas pris pleinement conscience de la situation. »

Une nouvelle procédure disciplinaire sera notifiée à Patrick Gerber, avec notamment une convocation en vue d’un éventuel licenciement pour faute grave.

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Le tout premier urinoir féminin testé au festival Summer Vibration

par Hélène Janovec. 3 607 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Sécheresse dans le Bas-Rhin, l’usage de l’eau restreint

par Hélène Janovec. 5 323 visites. 3 commentaires.

À Gambsheim, un restaurateur sert un menu Affaires à la sauce Zemmour

par Jean-François Gérard. 14 391 visites. 24 commentaires.