Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Les soupes Knorr à Duppigheim fermées, 261 emplois menacés
L'actu 

Les soupes Knorr à Duppigheim fermées, 261 emplois menacés

par Pierre France.
Publié le 25 mars 2021.
Imprimé le 15 avril 2021 à 06:13
4 208 visites. 1 commentaire.

Le groupe Unilever a choisi de fermer le site de production de soupes Knorr à Duppigheim. L’annonce a surpris les quelques 260 salariés présents sur le site, dont les emplois pourraient être supprimés.

C’est parti pour d’âpres négociations autour d’un plan social… Les 261 salariés de Knorr à Duppigheim ont appris jeudi matin que leur site de production de soupes serait très prochainement fermé. L’annonce de la cessation d’activité est venue du groupe propriétaire de la marque, l’américain Unilever lors d’une réunion du comité social et économique du site.

Olivier Dietrich, délégué syndical de la CFTC, détaille :

« On avait une réunion prévue avec la direction et c’est là qu’ils nous ont annoncé la cessation d’activité. On n’avait eu aucun élément antérieur laissant anticiper une telle décision. Désormais, nous voilà engagés dans un plan social. Les négociations vont commencer en avril. »

Les deux sites de production, éléments déshydratés (soupes en sachet) et éléments aseptiques (liquides et soupes en briques) sont concernés. Plus de 44 000 tonnes annuelles de soupes y étaient produites. La date effective de la cessation d’activité n’a pas été communiquée par la direction aux syndicats. C’est une baisse du « marché européen des soupes » qui a été avancée lors d’une réunion ce jeudi matin, comme l’explique Martial Schwartz, de Force ouvrière :

« On est dégoûtés parce qu’on a bien vu qu’il y avait des erreurs de gestion. Du côté des salariés, on a su s’adapter, se former, rester polyvalents… Il y a eu beaucoup d’efforts pour voir cette usine fermée au final… Et on nous parle du Covid, mais il a bon dos le virus ! »

Selon la direction, le marché des soupes a connu une baisse de 26% en volume entre 2012 et 2019, -23% pour Unilever France entre 2016 et 2020. Pour Unilever, l’outil industriel à Duppigheim n’est plus utilisé qu’à 40% de ses capacités.

Unilever a identifié 70 postes au sein des autres usines du groupe pour reclasser une partie du personnel au sein des usines d’Unilever de l’Est de la France. Le groupe a annoncé étudier des options pour reclasser le site, si possible avant la fin de l’année 2021.

Un site déjà malmené en 2014

En 2014 déjà, les salariés s’étaient mobilisés contre la direction générale du groupe pour éviter un transfert du site vers l’Allemagne lors d’une restructuration à l’échelle européenne. Ils avaient cependant dû accepter une fusion des deux sites de production, et la suppression de 31 emplois.

L’usine produit des soupes déshydratées et liquides de marque Knorr, mais aussi des produits de la gamme Maïzena. En 2019, Knorr avait produit un reportage publicitaire sur l’intérieur de l’usine de Duppigheim :

Le groupe Unilever en France emploie 869 personnes en 2019 dans six sites : outre Duppigheim, il est présent à Chevigny-Saint-Sauveur (Côte-d’Or), Le Meux (Oise), Ludres (Meurthe-et-Moselle), Saint-Dizier (Haute-Marne) et le siège social est à Rueil Malmaison. Le chiffre d’affaires de la filiale française était de 2,2 milliards d’euros en 2019. Parmi les marques du groupe, citons Magnum, Carte d’Or, Ben & Jerry’s, Cornetto, Lipton, Elephant, Pure Leaf, Pukka, Knorr, Amora, Maille, Maïzena, Viennetta, Dove, Signal, Monsavon, Timotei, Zendium, Axe, Brut, Rexona, Williams, Sun, Skip, Omo, Persil…

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Alexandre Denisty devient le nouveau maire de Duttlenheim

par Jean-François Gérard. 1 845 visites. 3 commentaires.

Filiale d’Europa-Park à Plobsheim : début de l’enquête publique

par Pierre France. 2 238 visites. 1 commentaire.

L’Alterpresse68 attaquée en diffamation par un industriel suisse

par Maud de Carpentier. 1 129 visites. 1 commentaire.
×