Strasbourg Curieux veut rouvrir le Bar-Laiterie
Culture 

Strasbourg Curieux veut rouvrir le Bar-Laiterie

actualisé le 06/05/2015 à 15h34

En face de la salle de concert, le Bar-Laiterie est à l'abandon depuis huit ans. (Photo JFG / Rue89 Strasbourg)

En face de la salle de concert, le Bar-Laiterie est à l’abandon depuis huit ans. (Photo JFG / Rue89 Strasbourg)

En face de la salle de concert, la bar Laiterie est à l’abandon depuis huit ans. L’association Strasbourg Curieux insiste pour s’occuper de sa gestion, mais sa vision ne semble pas en phase avec les attentes de la mairie.

Dossier

En janvier 2015, un sit-in de 14 jours organisé par Strasbourg Curieux plaidait pour la réouverture du bar Laiterie, cet espace abandonné depuis 8 ans juste en face de la salle de la Laiterie, rue du Hohwald. Cela tombe bien, la mairie plaide aussi pour que le lieu soit animé. Encore faut-il se mettre d’accord sur le type d’établissement qui doit ouvrir.

Membre de l’association Strasbourg Curieux, Bruno Eichenberger détaille son projet :

« Nous proposons une galerie associative avec une adhésion symbolique, proposant des expositions ouvertes pendant quinze jours. Les horaires seraient de 18h à 22h, un peu plus tard lors de vernissages ou d’événements exceptionnels. Le bar serait mobile pour pouvoir se déplacer selon ce qu’on y héberge. Le but, ce n’est pas d’en faire un repère d’habitués, mais plutôt un lieu qui intéresse des personnes dans tout Strasbourg. Nous savons qu’il va y avoir un appel à projet, mais les attentes de la mairie ne sont pas très claires pour nous. »

L’association a organisé une soirée « Arrête ton char » samedi 2 mai, en soutien à l’association La Friche Laiterie qui a perdu la gestion de la salle du Hall des Chars, à proximité du bar (voir notre article dédié). C’est la deuxième du nom après celle de septembre. En marge des concerts et spectacles, l’idée de celle-ci était aussi de promouvoir le projet de reprise du bar Laiterie au public.

Bar de quartier ou lieu culturel ?

Sauf que le projet ne semble pas tout à fait dans les clous par rapport aux attentes du premier adjoint (PS) au maire de Strasbourg, en charge de la Culture, Alain Fontanel, qui avait rencontré l’association lors du sit-in ;

« Nous voulons rouvrir ce bar. Ce site est très intéressant, avec une vaste terrasse. Il faut que ce soit un lieu de vie pour le quartier. Strasbourg Curieux a formulé un projet spontanément, ce qui est à leur crédit. Mais gérer un bar, c’est une activité commerciale. Il faut qu’elle ne perde pas d’argent. Leur projet culturel semble plutôt demander des subventions que rapporter de l’argent. »

Le premier adjoint prend l’exemple du Sha’com, le bar du rez-de-chaussée du Shadok, le nouveau lieu dédié aux cultures numérique ouvert sur les docks Malraux et pour lequel une demi-douzaine d’entreprises avaient candidaté. C’est Emmanuel Morin, associé à Laurine Sandoval qui a travaillé dans plusieurs musées, qui a remporté la mise. Le restaurateur tient Com’O’Resto à la Krutenau depuis 2010. Inauguré en avril 2015, le Sha’Com hébergera des événements : DJ un samedi par mois, afterwork, mardi « blagues pourries » et concerts sont déjà au programme.

En dehors des frais de mise aux normes, Bruno Eichenberg précise que son projet pour le bar-Laiterie ne coûtera rien à la collectivité. La Ville va de toutes façons publier un appel à projets dans les prochaines semaines, et si aucun autre projet de gestion du bar n’est connu à ce jour, la publication du cahier des charges devrait générer des vocations. L’occasion peut-être pour Strasbourg Curieux de modifier son projet à la marge ou de faire valoir sa vision. Réponse courant 2015.

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Chutes à République !

par piet. 3 981 visites. 3 commentaires.

Lahti supplante Strasbourg pour la « capitale verte européenne 2021 »

par Rue89 Strasbourg. 1 210 visites. 11 commentaires.

Ce week-end, la rue du Jeu-des-Enfants devient la rue Alain Bashung

par Hélène Janovec. 1 754 visites. 4 commentaires.