Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Compte-rendu de la présentation du futur quartier des Halles
Vie pratique 

Compte-rendu de la présentation du futur quartier des Halles

par Pierre France.
Publié le 5 juillet 2012.
Imprimé le 29 janvier 2023 à 16:43
6 029 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le chantier de la tour Esca se termine, d’autres chantiers vont transformer ce quartier (Photo David Rodrigues)

La Ville a présenté les conclusions de l’atelier de projet sur la rénovation du quartier des Halles jeudi soir au Ciarus devant les riverains. Nouveau centre commercial, nouveaux sens de circulation, nouvelle places pour les modes de déplacements, quel avenir pour le petit parc, etc. Vous pouvez lire le compte-rendu de  cette présentation et les questions des habitants ci-dessous.

La réunion se termine. Et ceci termine notre compte-rendu en direct. Merci à tous de l'avoir suivi.
Robert Herrmann : "je préfère qu'on ne soit pas esclaves du calendrier, pour se donner les moyens et le temps d'aller au bout du projet."
A ce sujet, voir notre article sur notre article sur les travaux qui concernent le centre commercial.
RObert Herrmann : "En octobre, on aura une vision plus fine sur le phasage et peut-être un calendrier plus précis. Au doigt mouillé, on est sur un projet entre cinq et dix ans. Je précise que les travaux qui débutent cet été ne sont en rien liés au projet à venir."
Robert Herrmann : "Sur l'échéancier, ce serait mentir de dire qu'il y en a un... Sur le phasage, à la rentrée, une réunion devrait rassembler les morceaux du puzzle."
Laurent Maennel : "Nous continuons les études pour l'aménagement, mais ce qu'on peut dire, c'est que nous sommes à l'aise avec ce qui a été évoqué ici : les terrasses, le déplacement du parking de bus, les percées au travers du centre, tout nous va."
Laurent Maennel (directeur du centre) : "L'amélioration de l'accès, pour nos 14 millions de clients, et pour nos quelque 2000 employés dans le centre, est également une question prioritaire pour nous. Et sur l'insécurité, qui règne par moments à certains endroits dans des endroits sombres, on pense qu'en travaillant sur des flux et des réaménagements, on peut régler ces problèmes."
Laurent Maennel : "Le projet d'extension initial ne nous plaisait pas non plus. On vous remercie d'avoir jeté ce pavé dans la mare. Notre volonté est d'inscrire les centres commerciaux dans la ville, les intégrer dans leur environnement. Je vous invite à aller visiter les autres centres du groupe Hammerson sur notre site web."
M. Wolfberger demande que la municipalité donne un calendrier sur les prochaines rencontres et le phasage des travaux. A Hammerson, il demande "où en est la réflexion du groupe sur cette ébauche ?"
M. Lally, directeur de la CTS, prend la parole : "La ligne 6, qui amène sur la place des Halles tous les habitants des communes nord, est l'une des plus fréquentée. Un des enjeux est de rendre l'usage des transports publics toujours plus pratique. Si on nous déplace sur le bd Wilson, les usagers ne seront plus directement au centre-ville."
Robert Herrmann : "Il y a un parti pris : il faut choisir une facette du dossier pour s'y attaquer. Donc la circulation et la question des points d'entrée est importante, mais nous sommes partis de la requalification de l'espace de place des Halles."
L'urbaniste continue : "Il faut également inclure les sorties du parking Kléber, les flux de la rue du fossé des Tanneurs, car ils débouchent sur les Halles également. Le nerf de la guerre, c'est la circulation."
Un architecte urbaniste installé sur la place propose qu'on réfléchisse à une échelle plus large : "en venant du nord, sortir place des Halles est très compliqué, on passe par la place de Haguenau. Il faut donc l'inclure dans la réflexion car la place des Halles est un croisement de flux, l'entrée Halles est plus aisé en venant de l'A35 par le sud."
Robert Herrmann répond que "par obligation légale", les conditions de sécurité devront être respectés. "On peut compter sur les pompiers pour être vigilants. Sur les maisons de retraites, elles font l'objet d'un traitement particulier parce qu'elles font l'objet de visites régulières et de tests de la part des pompiers."
Un habitant demande qu'on préciser les questions de sécurité, et l'accès des urgences et pompiers à différents endroits : "Un incendie dans l'immeuble de l'Abrapa a failli tourner à la catastrophe"
Robert Herrmann : "en l'état, ce projet nous emmène pour une dizaine d'années, mais qui transformera ce quartier en un véritable quartier de vie, une nouvelle porte d'entrée, et avec une solution pour le parking des bus et la gare routière." Robert Herrmann passe la parole à la salle...
Robert Herrmann : "la solution est donc de peut-être fermer ces tunnels et de repenser l'arrivée des véhicules dans les parkings. On réfléchit en incluant d'autres terrains, près de la Gare, et près de la place de Haguenau"
Robert Herrmann : "la tendance à l'équipe municipale est de fermer le tunnel long. Il a été construit dans les années 70 et il est atteint de maladies qui le rendent inopérants, notamment en hiver. En plus, l'évolution de la réglementation rend impossible son utilisation. Il faudrait débourser 15 millions d'euros pour le rénover (l'Etat nous a donné 9 millions)."
Robert Herrmann précise que le maire n'a pas tranché les questions d'extension : "il attend, comme nous tous, le résultat des études et de la concertation".
(N'hésitez pas à ajouter votre opinion sur la rénovation des Halles dans les commentaires)
Pour Robert Herrmann, il faut se garder de trop limiter la circulation, faute de quoi, on risquerait d'avoir un noeud et les nuisances qui vont avec.
Robert Herrmann : "nous avons besoin de conserver un commerce puissant au centre-ville, sinon on risque un délitement du centre, avec les conséquences sur les transports que ça représente."
Robert Herrmann : "Et la question des transports en commun est très importante, car il s'agit de soulager l'A35. Donc quand on parle des Halles, on parle de toute la ville. Maintenant, il va falloir lancer les travaux fins, les études."
Robert Herrmann s'apprête à lancer le débat : "il s'agit certes d'un quartier mais aussi d'un morceau de ville, une entrée de ville. L'affaire n'est pas simple, il faut concilier les questions liées à l'habitat et les fonctions, dont les fonctions de transport."
Mme Urbano Del Rey demande aux participants de ne pas se démobiliser et de revenir vers elle. C'est étonnant car les propositions semblaient plus concrètes que celles qu'elle a résumé.
NUDR : "Même les extensions du centre commercial ne sont pas définitives, on attend les précisions du groupe Hammerson, qui doit se pencher sur leur rentabilité. Les percées dans le centre sont encore à affiner. Même chose pour les terrasses."
Nathalie Urbano Del Rey : "Sur la démolition du P3, les études vont être lancées, on se demande s'il faut garder les murs qui sont des témoignages des années 80, néo pop art. On va poser la question à l'architecte des bâtiments de France."
Nathalie Urbano Del Rey, chargée du projet à la CUS  : "Il y a clairement des positions consensuelles et des positions sur lesquelles on n'a pas pu trouver de consensus. On attend encore des études, notamment sur la fermeture du tunnel."

Croquis des points de passage et changements (cliquer pour agrandir)

Laurent Maennel : "la place des Halles ne peut pas devenir un simple parc, c'est un lieu d'échanges qui doit conserver son caractère en améliorant la convivialité."
Laurent Maennel continue sur la gare routière : "étendre l'hypercentre jusqu'au boulevard Wilson est une position largement partagée. Démolir le P3 pour l'élargir et coller au Bd WIlson est aussi une proposition majoritaire dans l'atelier."
Laurent Maennel : "plus divergentes ont été les propositions pour animer ces terrasses : doit-on y avoir des points de vente de nourriture, des endroits pour le sport, etc."
Laurent Maennel : "ouvrir uniquement du côté du bd de Sébastopol, et pas côté Marais Vert. Avec une animation et une sécurisation. Ces points sont largement partagés dans l'atelier."
Laurent Maennel : "Ouvrir uniquement les terrasses ne suffit pas, il faut les animer, sinon on risque d'avoir les mêmes problèmes qu'avant. Il faudra surveiller avec des agents."
Laurent Maennel : "les terrasses doivent être ouvertes au public, mais pas 24h sur 24. Des horaires définis qui conviendraient aux habitants."
Laurent Maennel, responsable du centre commercial, présente les terrasses : "j'ai plusieurs casquettes... Je suis résident, utilisateur du centre et des parking et directeur du centre. Je précise que le groupe Hammerson n'a pas de position arrêtée sur le sujet."

L'esquisse de l'extension (cliquer pour agrandir)

Pour François Wolfberger, qui présente les préconisation pour la rue de Sébastopol : "on pourrait arrondir les angles et créer une zone 30; combler la trémie et faire le lien avec la place Clément."
Philippe Perot : "Pour la rue du Marais-Vert, la préconisation principale concerne l'extension du trottoir qui est quasiment inexistant."

Esquisse de l'extension

Philippe Perot revient pour parler de la rue du Marais-Vert, la petite rue qui borde les Halles.
Didier Sali : "Cette rénovation doit permettre de faire de ce quartier un vrai lieu de vie et de passage. Il ne faut pas que l'extension du centre commercial empîète plus d'un tiers sur la place."
Didier Sali : "certes les nouveaux projets d'Hammerson apparaissent moins imposants, mais ils empiètent encore beaucoup sur l'espace public."
Didier Sali "Nous préconisons un prolongement de la rue des Halles à travers le Quick vers la ville, afin d'éviter d'avoir à contourner le centre."
Didier Sali : "le bouclage du centre commercial n'est acceptable que si la gare routière est bien déplacé au niveau du P3".
Didier Sali : "Le groupe Hammerson voudrait bloquer l'intérieur du centre, pour permettre une meilleure circulation du centre. L'atelier  pense que si extension il y a, elle ne doit pas être plus haute que l'actuel parking P3, soit un peu plus de 10m"
Sali : "Le groupe Hammerson n'a pas été très clair, du coup l'atelier ne peut pas se prononcer sur les projets du groupe Hammerson. "
Didier Sali présente le 3e atelier, celui du centre-commercial. Il habite depuis 25 ans aux Halles.
Perot : "Sur les berges, l'atelier n'a pas trouvé de préconisations fortes mais il convient de ne pas les oublier dans l'ensemble du projet. On a aussi proposé que des passerelles supplémentaires pourraient être construites."
Perot : "Evidemment, il est important de savoir si un transport en commun va passer à cet endroit". Le tracé du tramway sur pneu prévoit qu'il passe par là.
Perot : "La trémie à deux voies (le tunnel du parvis) prend beaucoup de place. L'idée étant de réduire le trafic, on pourrait réduire d'une voie cette trémie, voire même la supprimer."
Perot : "il y a trop de ruptures de niveaux sur le parvis, qui empêchent la circulation. On préconise de gommer ces différents niveaux."
Philippe Perot, autre habitant du quartier des Halles, a travaillé sur le parvis. Il présente ses recommandations.

Les Halles vues du ciel pour s'orienter dans le débat (Google Maps)

François Wolfberger "on est inquiets au collectifs, on ne voit pas très bien comment toutes les fonctions pourraient s'accomoder d'une extension du parc. On reste donc vigilants."
Wolfberger : "Parmi les points divergents, il y a la question de la passerelle nord, qui n'est plus utilisée avec les changements successifs d'actionnaires du centre commercial. Mais nous souhaitons préserver un maximum l'espace de l'actuelle gare routière."
Wolfberger : "avec le nouveau tramway, le bus à haut niveau de service et la gare routière au niveau du parking P3, ce sera un nouveau pôle d'attractivité pour le centre commercial"
Wolfberger : "repositionner la gare routière au niveau du parking P3, qui serait déconstruit."
François Wolfberger : "des larges passages piétons, une zone 30 pour permettre que se fasse le lien entre le quartier et le centre ccial, combler la trémie de la rue de Sébastopol, utiliser le 2e tunnel long"
"Il faut laisser plus de place à la verdure et aux arbres"
Un autre habitant décrit la situation du square : "il y a la queue tous les soirs à l'heure de sortie des écoles pour le toboggan, une dizaine de gamins utilisent le tourniquet, les parents n'ont pas de place pour s'asseoir..."

FRançois Wolfberger, porte-parole du collectif des habitants du quartier des Halles

François Wolfberger du collectif Quartier Halles prend la parole. "On veut une place qui lie le quartier résidentiel avec le centre commercial"

Analyse des problèmes liées au quartier et au centre commercial par Alexandre Bouton, architecte urbaniste.

"ON a cherché à optimiser la gare routière et à optimiser son fonctionnement, peut-être avec moins de stockage sur place."
"On a remarqué aussi qu'au parking P3, c'était pas la meilleure porte d'entrée pour les visiteurs de Strasbourg"
Les habitants se plaignent qu'à 20h, tout s'arrête dans le quartier. On pourrait argumenter que d'autres quartiers en ville connaissent la même inertie.
"On s'est rendus compte qu'il y avait peu d'espace pour les habitants et pour les enfants". Car, oui, il y a un petit parc derrière les Halles...
"Comment relier les transports en commun, les déplacements piétons, le tram, etc. ?" Qui n'a jamais essayer de traverser l'angle du boulevard de Sébastopol comprend la difficulté.
"Le centre commercial semble posé là sans connexion avec le reste de la ville"... C'est le moins que l'on puisse dire.
Il reconnaît que beaucoup de services sont concentrés aux Halles, mais moins de "cadre de vie".
Un agent de la CUS précise qu'on est aux Halles dans un coeur névralgique de la ville... oui bon.
Le groupe de projet actuellement constitué sera divisé ensuite en plusieurs groupes pour tous les petits projets (centre commerciale, place des halles, terrasses, etc)
Il aura fallu un an pour aboutir aux conclusions qui seront présentées ce soir.
Il y a maintenant une quarantaine de personnes dans la salle.

Robert Herrmann, adjoint au maire en charge du dossier des Halles

Herrmann : "il y a une alchimie particulière entre le centre-ville et les Halles et vous allez la découvrir ce soir."
Herrmann : "Par ailleurs, cette place a une influence sur l'ensemble du centre-ville."
Herrmann : "LA fonction commerciale des Halles, 14 millions de personnes par an, on ne peut pas la renvoyer d'un revers de main."
Hermann : "il y a un espèce de no man's land. On oublie un peu quand on passe aux Halles que des habitants y vivent."
Robert Herrmann : "Je remercie tous ceux qui ont participé à l'atelier de projet et qui ont travaillé avec nous."
Robert Herrmann : "la gestion administrative d'un permis de construire peut amener la collectivité à manquer de vigilance. Cette affaire est une belle démonstration de la nécessité de pratiquer la démocratie participative"
Robert Herrmann remercie les habitants d'avoir "secoué" la Ville et le groupe Hammerson, propriétaire du centre-commercial, à l'occasion du réaménagement de la place des Halles.
Environ 25 personnes présentes dans la salle.
Robert Herrmann vient d'arriver, le premier adjoint est aussi l'élu du quartier centre.
Les élus ne sont pas encore arrivés...

En attente du début de la présentation...

En attendant, vous pouvez relire notre article sur les travaux qui concernent le centre commercial et ses abords immédiats.
La présentation doit débuter à 18h30.
Article actualisé le 28/03/2016 à 20h38
L'AUTEUR
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Face à la protestation, le directeur marketing de TotalEnergies annule sa venue à Sciences Po Strasbourg

par Loris Rinaldi. 2 046 visites. 9 commentaires.

Europa-Park renonce à son projet de téléphérique entre la France et l’Allemagne

par Thibault Vetter. 6 526 visites. 7 commentaires.

Contre la réforme des retraites, une quarantaine d’étudiants bloquent un bâtiment de l’Université

par Guillaume Krempp. 4 838 visites. 7 commentaires.
×