Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Sur le quai des Alpes, le Shadok a préparé ses nids
Culture 

Sur le quai des Alpes, le Shadok a préparé ses nids

par Antoine Sanchez-Operiol.
Publié le 16 mai 2015.
Imprimé le 24 janvier 2022 à 07:14
4 985 visites. 6 commentaires.
Les nids du Shadok, visibles et accessibles jusqu'au 18 mai. (photo ASO / Rue89 Strasbourg)

Les nids du Shadok, visibles et accessibles jusqu’au 18 mai. (photo ASO / Rue89 Strasbourg)

Les nids du Shadok, inspirés des œuvres de Luc Schuiten, ont été installés entre les platanes du quai des Alpes. On peut y grimper jusqu’au lundi 18 mai. L’artiste, arrivé en tricyclopolitain, donne sa vision de l’installation produite par des étudiants en architecture à l’ENSAS.

L’artiste et architecte Luc Schuiten, dont l’exposition les « Cités végétales en 2115 » est accessible au Shadok jusqu’au 7 juin, a soigné son arrivée. Conduisant un tricyclopolitain avec à son bord le premier adjoint au maire chargé de la Culture, Alain Fontanel, Luc Schuiten a du sentir vivre son utopie. Il a félicité le travail accompli par les 60 étudiants de l’école d’architecture de Strasbourg, l’ENSAS, et rappelé l’ambition de ce projet :  »

« Renouer la relation essentielle entre l’homme et la nature ».

Les étudiants en architecture ont dessiné et réalisé ces nids pendant une période de six mois. Ils ont du respecter quelques contraintes dont l’utilisation de matériaux naturels et un poids maximum par nids de 50 kg. Deux artistes vanniers Erik Barray et Richard Le Guezennec ont appris aux étudiants à tresser des fibres végétales et  l’entreprise de paysagisme Thierry Muller a mis à disposition le matériau et ses locaux.

Le public peut monter gratuitement dans ces nids à partir du samedi 16 mai 14h jusqu’au lundi 18 mai. Les nids sont alors descendus, avant d’être remonté avec ses occupants. Une danseuse de l’association Motus Modules proposera une chorégraphie aérienne et servira du thé.

Le tricyclopolitain est un tricycle en bois électrique imaginé par Luc Schuiten et dont le châssis a été construit par la start-up strasbourgeoise Wheel’e. Construit à partir de matériaux produits en France, ce tricyle au design végétal a mis un mois à être fabriqué et a coûté 6 500 euros.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : Les cités végétales pour l’an 2115 de Luc Schuiten, déjà visibles au Shadok

Y Aller

Les Nids du Shadok, installation dans le cadre des « Cités végétales en 2115 » de Luc Schuiten. Samedi 16 et dimanche 17 mai de 14h à 18h et de 21h à 23h. Et lundi 18 mai de 16h à 19h. Quai des Alpes à l’angle de la Passerelle Chagall.

Article actualisé le 16/05/2015 à 12h31
L'AUTEUR
Antoine Sanchez-Operiol
Antoine Sanchez-Operiol
Stagiaire Rue89 Strasbourg et étudiant en master journalisme à Science po Rennes.

En BREF

Des Décrocheurs mazoutent des portraits d’Emmanuel Macron pour dénoncer son inaction climatique

par Anne Mellier. 690 visites. 9 commentaires.

À la Meinau, une centaine de sans-abris squattent un bâtiment en instance de démolition

par Thibault Vetter. 5 859 visites. 9 commentaires.

Un immeuble insalubre de Joseph Benamran devant la justice administrative

par David Weichert. 3 987 visites. 3 commentaires.
×