Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Tattoo convention : les « Freaks » investissent Neudorf ce week-end
L'actu 

Tattoo convention : les « Freaks » investissent Neudorf ce week-end

par Caroline Alonso.
Publié le 15 juin 2018.
Imprimé le 23 septembre 2021 à 05:37
2 333 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Une atmosphère rétro gagnera le quartier du Neudorf à Strasbourg ce week-end. Les adeptes du tatouage et de l’univers « old school » invitent à découvrir un monde étrangement fascinant à l’occasion de la Tattoo Convention. Ce samedi 16 et dimanche 17 juin, au centre culturel Marcel Marceau et dans son parc voisin, se tiendront le Tattoo flash fest et le Wounded Carnivale.

La Tattoo Convention de Strasbourg revient pour sa cinquième édition sous une nouvelle forme et dans une ambiance particulièrement vintage. Les visiteurs pourront découvrir deux espaces différents : « le Tattoo flash fest« , qui fait la part belle à l’univers du tatouage, et le « Wounded Carnivale« , une foire d’antan qui met à l’honneur les arts du cirques à l’ancienne. Les deux événements se tiendront respectivement dans le centre Marcel Marceau au Neudorf et dans le parc attenant.

« Tattoo flash fest », c’est quoi ?

À l’intérieur du centre culturel Marcel Marceau, près d’une soixantaine de professionnels du tatouage seront présents et proposeront leurs services aux visiteurs qui ne sont pas effrayés à la vue des aiguilles. Steph Ness, responsable du Tattoo flash fest explique que l’événement réunira à la fois des artistes nationaux et internationaux.

« On voulait permettre aux participants de découvrir ce qu’il se fait ailleurs dans le monde du tatouage. Et mettre ainsi en avant des talents que l’on a pas forcément l’habitude de voir à Strasbourg ou en Alsace. »

Les visiteurs seront accueillis de 10 heures à 22 heures le samedi 16 juin mais ils devront quitter les lieux une heure plus tôt le dimanche 17 juin et le prix de l’entrée est fixé à 10 euros.

Une soixantaine d’artistes tatoueurs

Si le nom de la partie tatouage laisse à penser que seuls des flash (dessins préparés par les artistes) seront réalisés par les tatoueurs, les participants pourront néanmoins discuter avec les artistes pour créer des projets plus personnels. À la veille du festival, environ 15% des artistes n’ont déjà plus de disponibilité. Un tremplin « espoir du tatouage artistique » présentera une sélection de neuf artistes débutants et le public sera invité à voter tout au long du week-end pour élire son favori.

De nombreux autres stands plus ou moins proches de l’univers du tatouage seront installés dans le centre Marcel Marceau. On trouvera des barbiers, des illustrateurs, un cireur de chaussures ou encore divers créateurs d’objets en tout genres comme les cabinets de curiosités d’Antiquus Corvus ou Crânes d’Anges.

Une petite bourse aux disques sera organisée par le disquaire Locked Groove à partir d’une sélection pointue et d’artistes qui correspondent à l’événement dans des styles musicaux tels que le vaudou, le garage ou encore la soul.

L'affiche de la Tattoo convention Strasbourg 2018 (Image Facebook)

L’affiche de la Tattoo convention Strasbourg 2018 (Image Facebook)

Grande fête foraine à l’ancienne dans le parc

Le parc à proximité sera quant à lui entièrement décoré, dans dans un style sombre et forain pour le le Wounded Carnivale. Les visiteurs pourront se balader dans une grande fête foraine en plein air, une sorte de « foire aux monstres d’antan » selon Steph Ness.

L’association TWS Prod qui organise l’événement, s’est inspirée des foires d’antan et des cirques itinérants des années 20 où des personnages emblématiques étaient mis à l’honneur tels que la femme à barbe, l’avaleur de sabre ou encore le fakir. Un univers à l’image du célèbre film « Freaks » réalisé par Tod Browning en 1932.

L’accès est gratuit les samedi et dimanche de 10 heures à 20 heures.

L’étrange troupe du Wounded Carnivale

Un grand « freak show » d’ouverture est prévu le vendredi soir dès 20 heures sur la scène extérieur avec la troupe de « dark circus », appelée Wounded Carnivale. Attention cependant, le spectacle s’adresse à un public averti et est interdit aux moins de 18 ans. Ils seront six artistes sur scène et présenteront de nombreux tableaux autour des arts du cirque comme le fakir, l’effeuillage et la maîtrise du feu.

C’est Luna Moka, l’une des artistes phare du petit monde burlesque strasbourgeois qui est à l’origine de cette revue :

« On cherche à créer une ambiance un peu sombre et inquiétante mais toujours avec beaucoup de poésie. La troupe est plutôt mélancolique et le décors est particulièrement travaillé. Sur scène, on dispose des bougies, un parterre de fleurs et plusieurs statuettes bibliques pour ajouter un côté ésotérique.

Seule cette soirée d’ouverture « freak show » du vendredi soir est payante. Les visiteurs devront régler la somme de 15 euros.

Luna Moka lors d’une représentation du Wounded Carnivale.
(Photo : Doc remis / Didier Bonin)

Des animations tous publics le reste du week-end

Pour les journées du samedi et dimanche, les animations proposées seront tous publics et de nombreuses activités seront adressées aux enfants comme des atelier de hula hoop ou de cirque. Et un espace leur sera même consacré avec de nombreux jeux en bois, de pêche aux canards, de lancé de balles et roue de la fortune.

Les élèves de l’école La Clandestine dirigée par Luna Moka feront plusieurs démonstration de danse burlesque au cours des deux après-midi. Et une cartomancienne sera présente dans sa caravane pour tirer les cartes aux visiteurs.

Quatre grands concerts sont aussi organisés sur la scène extérieur. La programmation est internationale avec des artistes Belges, Anglais, Italiens et Polonais. Le groupe de folkbilly The Redemption Colts se produira samedi à 17 heures avant de laisser la place à The Freeborn brothers à 20 heures 30. Au cours de l’après-midi du dimanche, les participants pourront assister à d’étonnantes reprises de The Clash à la façon Johnny Cash par le groupe Johnny Clash Project. Enfin le concert de clôture mettra la folk de la Nouvelle-Orléans à l’honneur avec Jo Carley and the Old Dry Skulls.

Chifumi, un artiste alsacien de street art, aujourd’hui installé au Cambodge sera convié afin de réaliser une fresque monumentale sur l’un des murs du centre Marcel Marceau. L’œuvre est destinée à rendre hommage au mime Marceau, aux arts du cirque et à la modification corporelle. L’artiste aura jusqu’au dimanche pour terminer sa fresque et un vernissage est prévu à 17 heures.

Un concours du plus grand mangeur de Knack aura lieu samedi à 15 heures. L’association TWS Prod s’engage à remettre le poids de knacks engloutis et le aliments non-consommés sur le festival aux aux Restos Du Cœur et à l’association Abribus.

Des prolongations au Cabaret Onirique

La péniche du Cabaret Onirique accueillera les « after » du festival le samedi et le dimanche soirs. Une soirée « Bateau Bizarre » se tiendra le samedi de 22 heures à minuit en compagnie du collectif d’artistes SUKA OFF et du performeur Otomo De Manuel. Le dimanche, Dj Mister Pilou animera la soirée jusqu’à 4 heures et ce sera le temps de la remise des prix « Espoirs du tatouage artistique ».

Deux expositions d’artistes tatoueurs sont déjà visibles sur le bateau. « Brutality » par Sacha Lehne ainsi que « Criminal and Religious » par St Molotov.


Y aller

Tattoo Flash Fest : Centre culturel Marcel Marceau, 5 Place Albert-Schweitzer, Strasbourg-Neudorf, 16 juin de 10h à 22h et 17 juin de 10h à 21h, entrée à 10 euros par jour.
Wounded Carnivale : Parc attenant au centre Marcel Marceau, la soirée d’ouverture du vendredi 15 juin à 20h au prix de 15 euros. Les samedi et dimanche de 10h à 20h en accès gratuit et tout public.
Le programme complet est disponible sur le site et la page Facebook.

Événement Facebook
Site internet

L'AUTEUR
Caroline Alonso
Caroline Alonso

En BREF

Faible opposition contre MackNext à Plobsheim, commune rurale rattrapée par l’urbanisation

par Martin Lelievre. 1 360 visites. 16 commentaires.

Visites de quartier, ateliers et spectacles : Hautepierre fête ses 50 ans

par Martin Lelievre. 592 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Après l’évacuation du camp de la Montagne Verte, des personnes logées et des tentes subtilisées aux associations

par Thibaut Vetter. 4 294 visites. 8 commentaires.
×