Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Venez assister à la naissance de The Nuclear Motocultors, jeudi au Mudd Club
Culture 

Venez assister à la naissance de The Nuclear Motocultors, jeudi au Mudd Club

par Morgane Milesi.
Publié le 17 décembre 2017.
Imprimé le 16 janvier 2022 à 20:07
1 986 visites. 2 commentaires.

C’est un super-groupe strasbourgeois qui va jouer pour la première fois au Mudd Club. The Nuclear Motocultors réunit jeudi 21 décembre des noms connus de la scène strasbourgeoise autour d’un projet inédit. On lève (un peu) le voile sur cette date.

Attention, un super-groupe n’est pas (forcément) un groupe super. Généralement groupe de rock, il réunit plusieurs musiciens officiant déjà dans d’autres groupes reconnus. Cream dans les années 60, This Mortal Coil dans les années 80, ou encore Audioslaves, The Raconteurs, Them Crooked Vultures ou Prophets Of Rage plus récemment… En Alsace, les bons groupes de rock ne manquent pas. Alors ce n’était qu’une question de temps pour que certains se décident à se réunir pour tenter quelque chose. C’est le cas de The Nuclear Motocultors.

Du bien beau monde

On en sait très peu pour l’instant sur ce super-groupe, mais on connaît au moins sa composition. Au chant et à la guitare : Thomas Schoeffler Jr. Le musicien de country blues d’habitude solitaire oublie donc le one-man band pour un temps. Au chant et à la batterie : David Schmidt. Il fait ainsi quelques infidélités à son frère avec qui il forme d’habitude le duo « hillbilly urban blues » Bad Juice. À la guitare : Nick Wernert, qui officiait il y a quelques années dans le groupe de rock Room Service et aujourd’hui plutôt dans la soul music. Et enfin à la basse : Thibaut Lévy, qui joue au sein d’Albinoïd Afrobeat Orchestra ou de Pepper Club. Il a accompagné Jimmy Clark ou encore Luc Arbogast. Bref, que du beau monde, que les habitués des scènes strasbourgeoises connaissent bien.

Projets des membres de The Nuclear Motocultors

Pour le reste, c’est un peu le mystère. On peut néanmoins être assuré que les 4 garçons ne joueront pas d’électro. Ayant tous le même amour pour le rock’n’roll brut, c’est de ce côté-là qu’ils piochent pour la composition de leurs morceaux. Une source proche du groupe (oui, nous aussi renforçons le mystère autour de ce projet !) assure même que l’ensemble lui ferait penser à Grandaddy, tandis que les musiciens parlent Nick Cave, The Beatles ou encore Flaming Groovies. Mais avec des influences bien différentes pour chacun, on retrouvera forcément quelques notes de country, blues et… pop.

« Un bon groupe, très complémentaire »

Un peu perdu ? Il ne faut pas. Le groupe avoue lui-même ne pas savoir comment se définir. La composition des morceaux est à peine terminée, rien n’a encore été dévoilé au public, et aucun vrai retour n’a pu aider Thomas, David, Nick et Thibaut à poser des mots objectifs sur leur musique. Mais David l’assure : « Ça aurait pu se transformer en accident industriel, mais c’est un bon groupe, très complémentaire, avec des mecs qui savent écrire de bonnes chansons ».

On n’en doutait pas un seul instant. De quoi, qui sait, préparer une suite ? À voir… Mais en attendant, pour avoir l’occasion d’assister à la naissance live de The Nuclear Motocultors, c’est au Mudd jeudi soir qu’il faudra absolument être.


Y aller

The Nuclear Motocultors, concert au Mudd Club à partir de 21h30, 7 rue de l’Arc-En-Ciel 67000 Strasbourg. PAF : 3€.

Plus d’infos

The Nuclear Motocultors : page Facebook

Article actualisé le 22/12/2017 à 15h25
L'AUTEUR
Morgane Milesi
Morgane Milesi
Pigiste concerts ici. Rédactrice musique ailleurs. Gig trotter & music addict.

En BREF

« Nous n’en pouvons plus » : grève et manifestations des enseignants jeudi 13 janvier

par Thibault Vetter. 2 760 visites. 3 commentaires.

« Les enseignants nous appellent en pleurs » : les écoles du Bas-Rhin sous-équipées face à la pandémie

par Thibault Vetter. 18 683 visites. 13 commentaires.

« Pour la mort annoncée de l’hôpital public » : initiée à Strasbourg, la minute de silence gagne toute la France

par Guillaume Krempp. 2 845 visites. 6 commentaires.
×