ThéâtrAlis : 10 pièces de théâtre amateur de France très pro
Culture 

ThéâtrAlis : 10 pièces de théâtre amateur de France très pro

actualisé le 01/07/2013 à 18h39

Du 3 au 6 juillet, c’est la 13ème édition, déjà, de ThéâtrAlis, le festival de théâtre amateur de Strasbourg. Noyé dans la masse des animations d’été, le festival, bien que modeste, mérite qu’on s’arrête sur sa programmation dense : 10 spectacles en 3 jours, entre représentations et lectures, classiques et contemporains.

Si le festival pose ses valises dans les salles du Taps-Gare et de la Friche Laiterie, c’est au Cube Noir que le Collectif de Théâtre Amateur de Strasbourg (Trois 14 pour les intimes) a ses quartiers. Une affaire qui roule plutôt bien, explique Yann Kaision, vice-président du collectif en charge du festival:

Temps fort

Les 1er et 2 juillet, juste avant que ne commence le festival, Trois14 accueille la jeune troupe québécoise du Théâtre de la Trotteuse au Cube Noir pour nous conter une Histoire de Lunes. Dans l’estuaire du Saint-Laurent, à Québec, le Cap Diamant reflète la lune d’une manière étrange. Se réveillent alors des histoires de début du monde, d’amour et de mort. Ce spectacle, qui mêle théâtre, musique et conte, sera présenté au festival Off d’Avignon, du 8 au 31 juillet.

Histoire de lunes1er et 2 juillet à 20h au Théâtre du Cube Noir, CREPS d’Alsace, 4 allée du Sommerhof à Strasbourg Koenigshoffen.

Tarifs: 10€/8€. Réservations: theatre.la.trotteuse@gmail.com

«  Trois 14 rassemble près de 25 troupes de théâtre amateurs, plus de 350 membres et gère la programmation annuelle du Cube Noir : plus de 160 représentations par an, devant 10 000 spectateurs. Le festival ThéâtrAlis, malheureusement moins connu, est un moment festif qui permet aux compagnies de se retrouver, mais la programmation privilégie des troupes qui n’ont pu être représentées cette année, ce qui permet d’augmenter la fréquentation et d’offrir un tremplin aux troupes locales. L’esprit que l’on essaye de véhiculer, c’est diversité et convivialité, tout en permettant de voir des spectacles de qualité ».

Au menu cette année, des troupes de France, de Navarre et de Belgique, mais aussi, hors festival, un spectacle tout droit venu du Québec avant de rejoindre Avignon (voir encadré).

Côté spectacles, salle du Taps Gare

Courteline, par la cie Passeurs de Lune (Alsace) : deux pièces courtes de Courteline, qui mêlent et confrontent des personnages à l’ego démesuré sur fond de salon bourgeois. De petites comédies humaines comme on les aime, vraies, mais pas toujours tendres.

Courteline, un auteur qui n'en finit jamais d'être dans l'air du temps. DR

Courteline, un auteur qui n’en finit jamais d’être dans l’air du temps. (doc remis)

Destins croisés, par La Lune Carrée (Alsace): deux amis emménagent ensemble après leur divorce. Un tête à tête qui va rapidement révéler les anciens non-dits, les trahisons du passé, et mettre en danger leur vieille complicité. D’après le texte de Pierre Zeidler.

Destins croisés: duo ou duel? DR

Destins croisés: duo ou duel ? (doc remis)

En passant par Vesoul, par le Petit Théâtre Strasbourgeois (Alsace): Une comédie à partir de textes de Brel, Brassens, Nougaro? Oui, en neuf tableaux qui nous amènent sur les chemins de Sète et Toulouse, sur ceux aussi de l’amour, de l’amitié, de l’humour et de la mauvaise foi.

Demain l’aurore, par La Petite Famille (Midi-Pyrénées): cette création originale de théâtre musical explore la jeunesse sous toutes ses coutures, et surtout dans ses frottements aux autres âges, professeurs, parents ou grands-parents… Un moment pétillant, oscillant entre délire et sensibilité, comme les jeunes… 

Qui mieux que les jeunes pour évoquer les frictions de la jeunesse? DR

Qui mieux que les jeunes pour évoquer les frictions de la jeunesse ? DR

Nos racines, par Les Peut-Etre Qu’on Joue (Belgique): cette troupe exclusivement féminine jouera sans aucun doute, et pas n’importe quels personnages: Antigone, Bérénice, Andromaque, Electre… Dans des mises en scènes éclectiques, elles ont choisi de donner corps et voix à un medley de figures tragiques puisées chez Racine, Sophocle, Euripide. Autant de visages de la douleur et de la révolte, autant de racines. 

La Cuisse du steward, par la Cie du Désastre (Paris): cette farce en trois actes de J.M. Ribes (actuel directeur du Théâtre du Rond-Point) nous amène en pleine montagne sud-américaine, où Lionel et Yvonne se nourrissent avec ce qui reste des passagers de leur avion qui s’est écrasé, se contentant, depuis 3 mois, de pieds de footballeurs aux cacahuètes grillées. Le quotidien du vieux couple reprend peu à peu le dessus quand surgissent deux hommes arrivés de nulle part…  Un road-movie complètement déjanté.

François d’Assise. Paroles d’oiseau, de saint et de fou, par la Cie Les Gens (Alsace): une idée des plus originales, une sonate pour comédiens et lumières où se mêlent théâtre et cinéma, afin de comprendre avec humour et sagesse ce qu’est la parole considérée folle, de Saint François d’Assise à… Jean-Claude Van Damme ! Le samedi 6 juillet à 19h.

Côté lectures, salle des Colonnes  à la Friche Laiterie

L’après-midi du samedi 6 juillet sera dédié à trois lectures, gratuites et ouvertes à tous, en présence des auteurs.

A 14h, on commence avec La Saison préférée de Michèle Haberer, pour suivre les déboires d’un couple de retraités qui, au lieu de se la couler douce au bord de la mer va devoir affronter un ordre préfectoral exigeant de raser le quartier. Têtus, ils décident de rester.

A 16h, changement de registre avec Le Combat des Titans/ Tragédie et Lumière, texte écrit à partir du Prométhée enchaîné d’Eschyle et mis en voix sous la direction de la comédienne Fatou Ba et de Sabine Lemler, metteur en scène. Agrémentée de percussions vocales et interprétée par l’atelier théâtre des hôpitaux de jour du centre hospitalier d’Erstein, la lecture nous amène à la rencontre de Prométhée, ce voleur de feu qui a permis aux hommes l’apprentissage des arts et des sciences.

A 17h30 enfin, 15 ans nous mènera face à Roxane et Sandrine, deux adolescentes prises entre la peur, le désir et l’amour, dans ce terrain vague entre l’enfance et l’âge d’homme.

Le festival, fidèle à son état d’esprit, se terminera le 6 juillet à 20h par un repas festif sur le site du Taps Gare.

L'AUTEUR
Marie Antoine
Marie Antoine
Pas d'école de journalisme, mais un master en lettres modernes, un énorme goût des mots et une curiosité qui fuse tous azimuts. Surtout lorsqu'il s'agit d'art... Vous en prendrez bien une tranche?

En BREF

Les infirmières scolaires peuvent désormais soutenir le personnel des hôpitaux et des Ehpad

par Guillaume Krempp. 860 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

À Koenigshoffen, un jeune homme en possession de cannabis frappé par des policiers

par Florian Schotter. 6 597 visites. 8 commentaires.

Fred Ficus, DJ producteur : « Dans six mois, trois fois plus d’albums publiés »

par Florian Schotter. 589 visites. Aucun commentaire pour l'instant.