Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Avec plus d’une centaine d’événements gratuits cet été, le TNS espère réconcilier le théâtre avec le public
Culture 

Avec plus d’une centaine d’événements gratuits cet été, le TNS espère réconcilier le théâtre avec le public

par Alizée Chebboub-Courtin.
Publié le 26 juin 2022.
Imprimé le 18 août 2022 à 20:53
1 546 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le Théâtre national de Strasbourg reconduit la « Traversée de l’été », une programmation déconcentrée dans les villages et les banlieues, gratuites, afin de briser les verrous qui empêche les gens de se rendre au théâtre. 115 événements sont programmés du 4 au 29 juillet.

L’été n’est pas une saison morte pour le Théâtre national de Strasbourg (TNS). Après deux premières éditions pensées en réaction aux consignes sanitaires de la pandémie, l’équipe du théâtre a décidé de proposer aux Alsaciens une troisième Traversée de l’été. Mêlant proximité et gratuité, le concept reste le même : profiter de la saison estivale pour ouvrir le théâtre et partir à la rencontre du public, dans les banlieues et les villages.

Une cinquantaine d’artistes seront présents pour partager leur passion avec les amoureux du théâtre, mais aussi avec les curieux qui n’y ont jamais mis les pieds. « Nous voulons profiter de l’été pour rappeler que le théâtre est accessible à toutes et à tous », présente Hélène Bensoussan, responsable de la coordination de La Traversée. La programmation de cet événement est pensée comme un mouvement réciproque. Les artistes quittent la boite noire pour aller rencontrer les spectateurs au plus près de chez eux, et le public est invité à (re)découvrir le théâtre en tant que lieu de vie et de travail, en dehors des représentations.

La Traversée sera inaugurée par un spectacle musical en soutien aux populations affectées par la crise ukrainienne, Danse Macabre de Vlad Troitskyi, avec les Dakh daughters (Photo Oleksandr Kosmach)

Deux spectacles en itinérance et des lectures nomades

À la conquête de nouveaux lieux et de nouveaux échanges avec le public, deux pièces prendront la route pour investir des jardins, des hôpitaux, des établissements scolaires ou encore des instituts médico-éducatifs. Du 6 au 14 juillet, Nathalie Béasse – qui a notamment été programmée cette année par le Maillon – présentera sa mise en scène de Nous revivrons à Cronenbourg, Epfig, Erstein, Bischheim, Huttenheim et Strasbourg.

Cette création est librement inspirée de l’Homme des Bois, considérée comme étant la pièce la plus optimiste d’Anton Tchekhov. En utilisant la poésie des corps, la metteuse en scène tentera de faire entendre autrement ce beau texte racontant l’histoire d’un homme qui replante les arbres au fur et à mesure que les hommes les arrachent.

Pour faciliter les rencontres et les échanges, les événements auront lieu en petit comité. Compter une cinquantaine de places pour les représentations et une quinzaines pour les ateliers. (Photo Jean-Louis Fernandez)

La seconde moitié du mois de juillet sera rythmée par les représentations de Combats, écrit par Nicolas Doutey et mis en scène par Adrien Béal. Les représentations auront lieu du 20 au 29 juillet, à Huttenheim, Hoenheim, Schiltigheim, Sélestat, au Neuhof, à la Robertsau et au TNS. En partant de préoccupations simples (Jo n’a pas envie de faire ce qu’elle doit faire, Al n’arrive pas à être lui-même avec Nina car elle l’impressionne…) la pièce propose de changer de perspective et de lier la vie et le jeu, les spectateurs et les acteurs du réel.

À noter que toutes les représentations seront suivies d’une rencontre avec les équipes artistiques autour d’un verre. Une belle occasion d’échanger avec les acteurs et les actrices qui ont tous et toutes suivi le programme Ier Acte qui promeut une plus grande diversité sur les plateaux de théâtre. De leur côté, Les Brigades contemporaines, constituées d’artistes de l’École du TNS proposeront des lectures nomades dans des Ehpad, des établissements médico-sociaux, des foyers de l’enfance,…

Une réappropriation du lieu théâtre

En parallèle des représentations, le public de cet été sera invité à prendre possession du théâtre en tant qu’art, mais également en tant que lieu. Hélène Bensoussan, une des organisatrices de La Traversée de l’été explique pourquoi renouveler cet événement lui semble indispensable :

« Nous nous sommes rendu compte que des personnes avaient peur d’entrer dans un théâtre. Le lieu peut paraître impressionnant, elles ne savent pas forcément quoi aller voir, et ont parfois l’impression de ne pas y être à leur place. Cet événement a pour but de leur montrer qu’elles sont toutes les bienvenues. Elles peuvent venir tester un atelier, faire une visite… Ça n’engage à rien puisque c’est gratuit, et cela peut être une belle découverte ! »

Tous les événements de la programmation sont gratuits et ouverts à tous à partir de 12 ans. (Photo Jean-Louis Fernandez)

Des visites et des ateliers auront lieu à l’intérieur du TNS. Construits autour de l’écriture, du jeu ou du cinéma, ils seront accessibles à tous à partir de 12 ans, sur inscription. Découvrir les  « dramolets », petits drames écrits au XIXe siècle en réaction au théâtre naturaliste, s’interroger sur la forme de l’écriture théâtrale avec Nicolas Doutey, apprendre à se raconter avec Christophe Pellet ou découvrir les ateliers de construction de décors ? Il va falloir poser des vacances pour profiter de la large programmation de cette année.

Aller plus loin

L'AUTEUR
Alizée Chebboub-Courtin
Alizée Chebboub-Courtin
Journaliste sortie de l'Ecole de Journalisme de Grenoble. Fouineuse hyperactive. Social, écologie et féminisme.

En BREF

Retour de la Grande braderie ce samedi : transports gratuits et sécurité renforcée

par Lucie Lefebvre. 1 641 visites. 7 commentaires.

L’association Deaf Rock veut continuer d’accueillir des services civiques

par Pierre France. 879 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Pollution du Rhin après l’incendie d’un centre de tri de déchets industriels

par Nicolas Cossic. 3 486 visites. 2 commentaires.
×