Tram vers Koenigshoffen : le collectif brandit la menace de recours
L'actu 

Tram vers Koenigshoffen : le collectif brandit la menace de recours

Sans surprise, le collectif pour le tram à Koenigshoffen est remonté par le choix de la municipalité de Strasbourg de présenter à l’enquête publique le tracé par la rue du Faubourg National. Lors d’une conférence de presse jeudi matin à La Choppe, l’un des derniers bars populaires du quartier, les associations de résidents des quartiers de l’Elsau, de Koenigshoffen, des Poteries et de la Gare, qui composent le collectif, ont indiqué qu’elles déposeraient un recours gracieux si ce tracé était confirmé en conseil municipal et en conseil de l’Eurométropole.

Et après le recours gracieux, la suite logique est le recours contentieux devant le tribunal administratif, puis une procédure en appel le cas échéant, etc. Le collectif pour le tram à Koenigshoffen est déterminé, et il a déjà réussi à faire changer d’avis la municipalité en 2012, lorsqu’elle voulait installer un tramway sur pneus entre le nord et l’ouest de l’agglomération.

Mais, assure Pierre Ozenne, porte-parole du collectif, on n’est pas obligé d’en arriver là :

« D’abord, nous allons demander tous les résultats de la concertation préalable, parce que nous sommes persuadés que les citoyens qui ont contribué ont massivement adhéré à notre proposition de tracé, par les boulevards. C’est le bon sens même et nous l’avons démontré lors de réunions publiques, en se basant sur des études de faisabilité et des estimations commandées par l’Eurométropole. Nous pensons que le rendu de la concertation préalable qui a été présenté aux élus n’est pas sincère. »

« Éviter un gâchis »

Le collectif demande donc à Roland Ries, maire (PS) de Strasbourg et vice-président de l’Eurométropole en charge des transports, de revenir sur le tracé choisi et de réévaluer ses priorités. Pour le collectif, s’il y a des retards dans le raccordement des quartiers ouest de Strasbourg au réseau de tramway, ce sera à la municipalité d’en porter la responsabilité :

« On veut le tram à Koenigshoffen mais on veut à tout prix éviter un gâchis, qui consisterait à choisir un tracé qui ne règle aucun des enjeux de mobilité des quartiers ouest, qui sacrifie une place publique du quartier gare, qui s’engorgera à coup sûr en quelques années et tout ça pour économiser quelques millions d’euros, alors que cet argent sera au final dépensé lorsqu’il faudra refaire les boulevards pour le bus à haut niveau de service ! »

Le collectif propose de faire passer le tramway vers Koenigshoffen par la place de la gare, en prolongeant la ligne C, puis par les boulevard de Nancy et Metz (voir carte ci-dessous). Les services de la Ville ont estimé ce tracé à 50 millions d’euros. La municipalité préfère ne pas toucher à la place de la gare et prolonger la ligne F par la rue du Faubourg National, pour un coût estimé de 29 millions d’euros.

Le tracé proposé par le collectif pour le tram à Koenigshoffen (doc remis)

Le tracé proposé par le collectif pour le tram à Koenigshoffen (doc remis)

Pas une confiance aveugle dans les services de la Ville

Le collectif doute de l’estimation des services de la Ville, et met en avant que ces mêmes services avaient estimé l’installation d’une ligne plus longue vers Koenigshoffen en 2013, en passant par les boulevards et en comptant le matériel roulant à 82 millions d’euros :

« On se retrouve avec une différence de 10 millions d’euros entre les variantes 1 et 5, rien que pour les 400 mètres du boulevard de Nancy… On sent bien que la municipalité n’a jamais voulu donner une chance à cette proposition. »

Le collectif sait que le temps joue en sa faveur, puisqu’il n’est pas envisageable de mener une enquête publique en période électorale et qu’en 2017, des élections sont programmées en mai, juin et septembre.

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

De nouveau, une centaine de migrants installés aux Canonniers

par Emeline Burckel. 2 602 visites. 53 commentaires.

Des livreurs Deliveroo en grève, contre des courses à moins de 3€

par Emeline Burckel. 1 841 visites. 3 commentaires.

Deux huissiers mandatés par la Ville de Strasbourg au squat Gruber

par Pierre France. 1 652 visites. 16 commentaires.