La Région Alsace fait de la place pour accueillir les futurs élus d’ALCA
Politique 

La Région Alsace fait de la place pour accueillir les futurs élus d’ALCA

L'hôtel de Région, futur siège de l'Assemblée d'Alsace ? (Photo Patrick Müller / FlickR / CC)

L’hôtel de Région, futur siège de l’Assemblée d’Alsace ? (Photo Patrick Müller / FlickR / CC)

Comment accueillir les 122 nouveaux élus régionaux et leurs collaborateurs à l’hôtel de Région ? Bien que le lieu du futur siège du conseil régional de la grande région ALCA soit soumis au vote, les premières réunions se tiendront à Strasbourg. Du côté du Wacken, on prévoit de déménager certains agents. Pour que les élus s’installent ?

La Région Alsace réfléchit aux moyens à mettre en œuvre pour accueillir les futurs élus de la grande région Alsace – Lorraine – Champagne Ardennes (ALCA) de la meilleure des façons. Alors que le conseil régional alsacien comptait 47 conseillers régionaux, le nombre de conseillers régionaux d’ALCA après les élections de décembre sera tout simplement l’addition des trois conseils régionaux actuels, ce qui portera le grand total à 169 !

Il faut donc faire de la place. La loi fixe les premières sessions dans la même ville que la préfecture, c’est-à-dire à Strasbourg. Les nouveaux élus auront ensuite six mois, au maximum, pour décider où se réunir de manière définitive.

Résultat : on réfléchit à réaménager les locaux place Adrien Zeller, au Wacken. La direction de la culture, des sports et du tourisme s’est vu proposer de déménager dès la deuxième quinzaine du mois d’octobre (en pleins congés scolaires) au 6 rue Oberlin, dans d’autres bureaux de la Région. Le matériel sera tout neuf et les agents auront soit des tickets de tram pour aller à la cantine du Wacken soit des tickets restaurants.

Mais surtout, du côté de la vingtaine d’agents on est encore dans le flou sur la manière de travailler avec les élus à l’avenir (qui resteront donc place Adrien Zeller) et on se demande si cela ne signifie pas un déménagement futur en Lorraine voire en Champagne-Ardenne.

Pas une manœuvre politique pour la Région

Les détracteurs de Philippe Richert, (« Les Républicains », ex-UMP) président de la Région Alsace et candidat à la présidence de la future grande région ALCA y verront peut-être une manœuvre pour mettre les futurs élus devant un équipement déjà opérationnel. Le sujet de la capitale régionale risque d’être un sujet de frictions de la future campagne des régionales, voire même un diviseur au sein des camps.

Son directeur de cabinet, Christophe Kieffer, réfute la démarche politicienne :

« Nous réaménageons quelques bureaux mais ce sont de simples mouvements de cloisons pour accueillir les nouveaux élus. Nous résonnons à périmètre constant dans l’ensemble de nos locaux. Il n’est pas question d’acheter ou d’en louer de nouveaux. Ce qui est important, c’est que l’on puisse travailler dès le 4 janvier à l’organisation future de la Région avec les nouveaux élus et respecter leur décision, car la collectivité ne peut fonctionner sans eux. On y réfléchit mais rien n’est encore décidé. On agira en toute transparence. »

Notons que le candidat Philippe Richert a pris position pour que le siège soit à Strasbourg. Si les locaux de Châlons ne semblent pas adaptés pour un tel agrandissement, ceux de Metz pourraient aussi convenir. Seul autre parti a avoir pris position, le FN, lui, plaide pour Metz.

Cet été, l’agrandissement de l’hémicycle pour disposer de 169 places, bien que Strasbourg soit obligé d’accueillir la ou les premières sessions, avait déjà causé des remous dans les partis politiques. Le siège définitif devra être voté par 60% des nouveaux conseillers régionaux.

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Lidl a oublié de payer plus de la moitié de la prime Covid de ses salariés étudiants

par Guillaume Krempp. 4 337 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Samedi et dimanche, le pic d’ozone entraîne une baisse du prix des transports en commun et de la vitesse sur les routes

par Manuel Avenel. 1 521 visites. 1 commentaire.

Académie de Strasbourg : privés de diplôme, des étudiants de BTS dénoncent une injustice

par Alice Ferber. 4 034 visites. 1 commentaire.