Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Tribune : « Pourquoi je choisis NKM pour la présidence de l’UMP », par Fabienne Keller
Tribune 

Tribune : « Pourquoi je choisis NKM pour la présidence de l’UMP », par Fabienne Keller

par Tribune.
Publié le 3 septembre 2012.
Imprimé le 27 octobre 2021 à 00:34
2 433 visites. 4 commentaires.

Fabienne Keller et Nathalie Kosciusko-Morizet (DR)

Alors que les prétendants au poste de président de l’UMP, et notamment le favori des élus alsaciens François Fillon, se bousculent ce mois-ci dans la région, Fabienne Keller, sénatrice du Bas-Rhin et ancien maire de Strasbourg, explique dans une tribune pourquoi elle apporte son soutien à la seule femme candidate : Nathalie Kosciusko-Morizet.

TribuneDans quelques semaines, les adhérents de l’UMP seront appelés à désigner le futur Président de notre Mouvement. Cette décision ne doit pas être un choix par défaut, mais un choix éclairé par le débat d’idées. Le débat d’idées, c’est à mon sens l’ADN même de l’UMP. Fruit du rassemblement des Gaullistes, des Libéraux et des Centristes, ce mouvement s’est toujours efforcé de ne pas transformer nos différences en différends.

Aujourd’hui, les Français nous regardent. Ils souhaitent que ce moment de démocratie interne soit un moment de débat ouvert et espèrent qu’il ne se réduise pas à un affrontement de personnes. Ce débat ne doit pas être confisqué. Ni par les grands médias, ni par les grands élus. Les adhérents de l’UMP sont libres et je sais qu’ils ne craignent pas le débat. Au contraire, ils l’encouragent. Parce que je souhaite qu’une pluralité d’idées puisse s’exprimer, parce que je souhaite que nous montrions la réelle image de l’UMP, un mouvement ouvert et moderne, je soutiens la candidature de Nathalie Kosciusko-Morizet.

L’engagement de NKM sur l’écologie

Trois principes ont participé à guider mon choix. D’abord, beaucoup de Français attendent que l’UMP sorte des « sentiers battus idéologiques ».   Bien entendu, les thématiques et les valeurs traditionnelles portées par l’UMP doivent rester fondamentales. Pour autant, doit-elle se limiter à ces sujets ? Les Français ne se sentent pas forcément tous « de droite » ou « de gauche ». Les questions écologiques, sociétales ou sociales transcendent bien souvent les frontières traditionnelles des partis politiques. Je souhaite que l’UMP soit à l’image des Français : ouverte, créative et innovante. Nous ne devons laisser aucun sujet de réflexion de côté.

En lançant avec Jean-Louis Borloo le Grenelle de l’Environnement, Nathalie Kosciusko-Morizet s’est engagée sur des thématiques environnementales et de développement durable. Alors que les idées écologistes sont chaque jour un peu plus désavouées par le Gouvernement, les aides en faveur de la rénovation des logements ou les primes à l’achat de voitures sobres ont permis à des millions de Français de mieux maîtriser leur consommation d’énergie. Nous pouvons être fiers d’avoir agi quand les Verts ne font que s’agiter.

« Une barrière claire » contre le FN

Ensuite, beaucoup de Français attendent de l’UMP une position claire vis-à-vis du Front National. Attachée au respect de chacun et aux valeurs républicaines, Nathalie Kosciusko-Morizet a appelé à ériger une barrière claire avec ce mouvement. L’idée n’est pas de s’interdire de dialoguer avec ses électeurs. Beaucoup d’entre eux souffrent et sont scandalisés, souvent à juste titre, des défaillances répétées de l’Etat. Néanmoins, la voie de la droitisation à l’extrême est une impasse. Elle nous conduirait à emprunter le chemin idéologique du FN. Un chemin où nous trahirions nos valeurs. Je propose que l’UMP porte un message alternatif sur les thématiques de l’insécurité ou de la mondialisation. Un message qui rassemble au lieu de diviser. Un message républicain. Pour autant, la République ne saurait être laxiste et naïve : ceux qui respectent les Lois verront la République marcher à leurs côtés tandis que ceux qui les enfreignent la trouveront toujours en travers de leur chemin.

« L’émergence d’une femme jeune et dynamique »

Enfin, les Français attendent de l’UMP un renouvellement. La candidature de Nathalie Kosciusko-Morizet constitue une voie innovante pour l’UMP. Une candidature qui rend possible le renouvellement du mouvement, de ses idées et de ses structures. Si elle porte un regard neuf sur la politique, elle n’en est pas moins une femme engagée ayant l’expérience nécessaire pour jouer un rôle central au sein du Mouvement Populaire. L’émergence d’une femme jeune et dynamique au sein de l’UMP me paraît importante. Je suis loin de considérer que le simple fait d’être une femme soit forcément un gage de réussite. Néanmoins, le Mouvement Populaire est un parti moderne et ouvert. A ce titre, il me semble positif qu’il veille à refléter autant que possible la diversité des hommes et des femmes qui composent notre pays.

Ce choix n’est pas un engagement contre tel ou tel candidat. Il ne s’agit pas d’une question personnelle. J’ai apprécié travailler avec Jean-François Copé lorsque qu’il m’a confié la mission de Déléguée générale adjointe au projet. C’est un homme d’ouverture, de réflexion, qui respecte les opinions différentes qui coexistent au sein de notre mouvement. Cette mission au service du projet, je l’ai assurée auprès de Bruno Lemaire, alors Délégué général. Je ne peux que louer ses capacités de travail et son sens aigu de l’Etat. J’ai également beaucoup de respect pour l’action et les convictions de François Fillon. Il a pendant cinq ans été le chef du Gouvernement. Aux côtés de Nicolas Sarkozy, il a engagé des réformes essentielles dans un contexte de crise.

Le choix de Nathalie Kosciusko-Morizet, c’est le choix de la pluralité et de l’ouverture. Le débat doit être ouvert. Il doit être libre. La campagne qui vient de s’engager à l’UMP doit être basée sur le fond, sur les idées et pas sur les querelles de personnes. Les Français nous regardent. Je souhaite que l’UMP leur offre l’image d’un parti harmonieux, vivant et ouvert. Un parti Uni, en Mouvement et Populaire.

Fabienne Keller
Sénatrice UMP du Bas-Rhin

Pour aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : l’UMP alsacienne appelée à choisir Fillon, les militants partagés

L'AUTEUR
Tribune
Tribune
Je suis une tribune, l'auteur de cette contribution est indiqué dans l'article.

En BREF

Fin de l’hébergement à l’hôtel F1 de Geispolsheim, une vingtaine de personnes à la rue

par Maël Baudé. 5 218 visites. 2 commentaires.

Reprise de l’usine Aptis : l’offre de Punch rejetée par Alstom

par Maud de Carpentier. 556 visites. 2 commentaires.

Stocamine : la justice annule le stockage illimité des déchets toxiques

par Jean-François Gérard. 1 137 visites. 3 commentaires.
×