Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Un décès au squat Bugatti
L'actu 

Un décès au squat Bugatti

par Pierre France.
Publié le 17 octobre 2020.
Imprimé le 04 octobre 2022 à 05:29
1 718 visites. 2 commentaires.

Un jeune homme d’origine marocaine a été retrouvé mort ce samedi matin au squat Bugatti d’Eckbolsheim. Venu s’y abriter après avoir été agressé à la gare de Strasbourg, il était inconnu du squat.

Les gendarmes et les pompiers étaient de nouveau déployés ce samedi matin au squat Bugatti, cet ensemble d’anciens bureaux de la zone commerciale d’Eckbolsheim occupé par quelque 200 personnes depuis un peu plus d’un an. Cette fois, les gendarmes n’ont pas été appelé pour une bagarre, ni pour un coup de feu mais… pour constater le décès d’un occupant.

Cet ensemble de bureaux a été converti en squat après plusieurs années d’inoccupation (Photo PF / Rue89 Strasbourg / cc)

Karim (prénom d’emprunt) était un jeune marocain d’une vingtaine d’années. Inconnu du squat, il s’y était réfugié vendredi soir après avoir été agressé près de la gare de Strasbourg, selon des éléments recueillis par Lahcen Oualhaci, le référent du squat :

« Il n’était pas dans mes listes. Il est arrivé vendredi soir, forcément après 22 heures parce que je suis parti à cette heure là. Après son agression, il est allé se faire soigner aux urgences. En arrivant ce matin, je l’ai regardé couché et je me suis dit qu’il dormait encore et que je le verrai plus tard… Puis on est venu me chercher pour me dire qu’il ne se réveillait pas… On a alors appelé les pompiers et les gendarmes. »

Procédure d’expulsion en cours

Selon des premières constatations, le décès aurait eu lieu en pleine nuit. Le corps de Karim était marqué de coups mais il n’y avait pas de sang ni de plaies, suite à son passage aux urgences. En milieu d’après-midi samedi, les gendarmes étaient toujours sur place afin de procéder à des constatations et des auditions.

Propriété de Lidl, le squat Bugatti a été ouvert le 22 septembre 2019 pour abriter des personnes isolées et sans solution de logement à Strasbourg. Il a immédiatement atteint sa capacité maximale d’environ 250 personnes, dont des familles avec de jeunes enfants. Depuis le 16 octobre, l’endroit est sous la menace d’une procédure d’expulsion effective.

Aller plus loin

L'AUTEUR
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Le Conseil d’État maintient la suspension du confinement de Stocamine

par Pierre France. 546 visites. 1 commentaire.

Suicide de Dinah : le parquet de Mulhouse classe sans suite la plainte des parents pour harcèlement

par Guillaume Krempp. 920 visites. 3 commentaires.

Mobilisation et manifestation intersyndicale jeudi 29 septembre pour « l’urgence sociale et écologique »

par Maud de Carpentier. 3 182 visites. 5 commentaires.
×