Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Avec l’éducation, le « off » du Forum mondial de la Démocratie interroge les fondations
Culture 

Avec l’éducation, le « off » du Forum mondial de la Démocratie interroge les fondations

par Claire Gandanger.
Publié le 1 novembre 2016.
Imprimé le 29 janvier 2023 à 16:47
2 237 visites. 2 commentaires.

Pour sa cinquième édition, le Forum mondial de la Démocratie se tient à Strasbourg du 3 au 10 novembre. En marge des réunions d’experts, la Ville organise un forum « Off » riche en débats, mais aussi en jeux, concerts ou cinéma et davantage à destination des habitants.

Pour sa cinquième année, le Forum mondial de la Démocratie se tiendra à Strasbourg du 3 au 10 novembre sur le thème : « Démocratie et égalité : que peut l’éducation ? ». Le « In » du forum va rassembler au Conseil de l’Europe 2 200 invités de 57 pays. Il doit réfléchir du 7 au 9 novembre aux questions « que fait l’égalité pour préparer des citoyens ? » et « L’Éducation réduit-elle les inégalités ? » pour formuler des recommandations au pays du Conseil de l’Europe et d’autres organisations internationales.

En parallèle de ces réunions d’experts,  la Ville propose aussi un programme « Off » ouvert à tous, dont la plupart des événements se déroulent au centre-ville. L’année dernière, il a attiré 6 000 personnes. La programmation, très dense cette année, met l’accent sur l’éducation dans les zones de conflits, l’éducation à une citoyenneté autonome et libérée des manipulations et les enjeux du journalisme. Elle prévoit aussi quelques rendez-vous musicaux et de cinéma. Des personnalités comme Lilian Thuram, ou encore Céline Alvarez sont attendues. Sélection des rendez-vous en entrée libre à ne pas manquer.

Rencontres, débats, tables-rondes

Au Palais des congrès

  • « La révolution de l’éducation ». Rencontre avec Céline Alvarez, auteure elle aussi controversée de Les lois naturelles de l’éducation. Pendant trois ans, la pédagogue a expérimenté ses méthodes inspirées des travaux de Maria Montessori, des neurosciences et de la psychologie cognitive dans une école maternelle publique classée Zone d’éducation prioritaire (ZEP). Les résultats sur les enfants ont été spectaculaires.
    Samedi 5 novembre, à 15h. Attention, le lieu a été modifié compte tenu de l’affluence attendue.

À l’Aubette

  • Table- ronde « Le rôle de l’école dans la fabrique du citoyen ? ». Le député Malek Boutih, auteur d’un rapport controversé sur la radicalisation de la jeunesse,  et de personnalités issues du monde universitaire et journalistique viennent échanger sur le rôle de l’école dans la prévention des maux actuels des sociétés occidentales : populisme, montée de l’extrême droite, radicalisation, désintérêt pour le fait politique…
    Vendredi 4 novembre, à 20h.
  • « Quelle éducation et quel avenir pour les enfants syriens ? » Nemat Atassi, ancienne doyenne de l’université de Homs et Rafah Nached, psychanalyste fondatrice de l’école de psychanalyse de Damas, présenteront les initiatives portées par des associations et des ONG syriennes pour accompagner les enfants restés en Syrie pendant la guerre ou réfugiés dans des camps. Elles aborderont les effets du contexte de guerre sur le développement des enfants et les conséquences psychopathologiques sur la population syrienne dans son ensemble.
    Dimanche 6 novembre, à 18h.
  • « le journalisme peut-il contribuer à l’éducation populaire ? » L’éducation populaire s’est développée comme une pratique d’auto-éducation. En quoi consiste-t-elle et quelles caractéristiques partage-t-elle avec le journalisme ? Débat avec des journalistes et militants de l’éducation populaire, et la directrice du Bondy Blog Nassira El Moaddem.
    Lundi 7 novembre, à 12h30.
  • « Le journalisme est-il la réponse aux théories du complot ? » Les théories du complot prolifèrent sur Internet et touchent un public souvent jeune. Comment mettre fin à ces fantasmes ? La méthode journalistique, fondée sur la recherche objective de la vérité, peut-elle être une réponse convaincante aux spéculations des complotistes qui jugent les médias comme partiaux et intégrés au complot ? Débat avec des journalistes.
    Lundi 7 novembre, à 18h30.
Si les principaux débats du Forum In se tiennent au Conseil de l'Europe, ceux du programme Off auront lieu dans toute la ville. (Photo : geoterranaute / Flickr / CC)

Si les principaux débats du Forum In se tiennent au Conseil de l’Europe, ceux du programme Off auront lieu dans toute la ville. (Photo : geoterranaute / Flickr / cc)

À la librairie Kléber

  • « Ce que peut la représentation politique », rencontre avec les auteurs Myriam Revault d’Allonnes et Thierry Jobard.
    Lundi 7 novembre, à 17h30.
  • Rencontre avec le journaliste de Mediapart Laurent Mauduit,  auteur de « Main basse sur l’information ».
    Mardi 8 novembre, à 18h.
  • La nuit de la Philosophie, « Comment éduquer à la démocratie ? », avec Perrine Simon-Nahum, Gabriel Eckert, Michel Lévy, Nicole Karouby-Cohen, Jean-Claude Monod, Nathalie Loiseau, Judith Revel.
    Mercredi 9 novembre, de 19h à 22h.

À l’Institut d’étude politique

  • « Les enjeux contemporains de la liberté de la presse », conférence -débat avec Christophe Deloire, journaliste d’investigation et secrétaire général de Reporters sans frontières.
    Lundi 7 novembre, à 18h.
  • « Education, comment font-ils ailleurs ? », débat avec des journalistes et universitaires spécialistes de l’Inde et du monde arabe.
    Jeudi 10 novembre, à 16h.

Expositions

  • « Nous, enfants de Syrie », Dessins et sculptures d’enfants syriens réfugiés au camp de Chatila au Liban.
    Exposition du 4 au 10 novembre, à L’Aubette. Vernissage vendredi 4 novembre, à 19h.
  • « Grandir dans la guerre », exposition du photographe de l’AFP Patrick-Baz, de la guerre du Liban à l’invasion américaine en Irak en 2003.
    Du 3 au 10 novembre, place Kléber. Vernissage lundi 7 novembre, à 17h.
  • « De si loin », regard du photographe italien Alessandro Penso sur le drame des migrants arrivés dans les Balkans, de la frontière hongroise à la Grèce.
    Du 3 au 18 novembre, au Lieu d’Europe, quartier Roberstau.

Innovation au service de l’éducation démocratique

  • Pour petits et grands. Découverte du jeu de société civique Respecto.eu, pour apprendre les droits de l’Homme, le vivre ensemble et la citoyenneté européenne. Un jeu conçu par l’association Regards d’enfants.
    Samedi 5 novembre, de 14h à 17h, à la Médiathèque Malraux.
  • Présentation de L’Ideas Box de Bibliothèques Sans Frontières, une médiathèque en kit conçue pour atteindre les populations les plus éloignées de la culture. Déployée en 20 minutes, elle offre tout un espace culturel et éducatif : connexion internet, ordinateurs et tablettes, livres électroniques et imprimés, cinéma, applications, cours en ligne et jeux…
    Dimanche 6 novembre, de 14h à 20h, lundi 7 novembre, de 11h à 20h et mardi 8 novembre, de 14h à 22h, à l’Aubette.
  • « L’éducation mobile pour les populations vulnérables ». Débat et présentation des dispositifs Ideas Box et Education on wheels qui concourent au prix de l’innovation démocratique du Conseil de l’Europe.
    Mardi 8 novembre, à 14h, à l’Hôtel de ville.

Cinéma

Lilian Thuram au salon du Livre de Paris en mars 2012. (Photo : Wikipédia / cc)

Lilian Thuram au salon du Livre de Paris en mars 2012. (Photo : Wikipédia / cc)

  • Projection du Film Les Héritiers, de Marie-Castille Mention-Schaar. Basé sur une histoire vraie, le film raconte la relation entre un professeur et des adolescents qui ont décroché du système scolaire et retrouve motivation et réussite grâce au projet de raconter le sort des enfants dans le système concentrationnaire nazi. Lilian Thuram, créateur de la Fondation Lilian Thuram, Éducation contre le racisme sera présent pour le débat qui suivra le film : « Comment retrouver confiance dans les valeurs de l’école laïque et républicaine ? »
    Jeudi 3 novembre, à 19h, au cinéma UGC.
  • Projection du film « La fin des Chrétiens d’Orient », de Didier Martiny. Autrefois très nombreux, les chrétiens sont en train de disparaître d’Orient, berceau du christianisme. En balayant leur histoire en Irak, en Égypte, en Turquie, au Liban et en Syrie, ce documentaire explique les raisons de leur marginalité et témoigne de la fragilité de leur situation. Séance présentée par le producteur Bernard de la Villardière (sous réserve).
    Mardi 8 novembre, à 17h30, au cinéma l’Odyssée.

Concerts

  • Soweto Gospel Choir, ensemble de chanteurs internationalement reconnus issus des chœurs d’églises de Soweto mêlant standards du gospel et chants typiquement sud-africains.
    Dimanche 6 novembre, à 20h, à l’église réformée de Saint-Paul.
  • I Muvrini, groupe corse polyphonique, militant de la non-violence.
    Mercredi 9 novembre, à 20h30, à la Cathédrale.
  • Concert de la paix, en hommage aux victimes des attentats et en partenariat avec le festival des Sacrées journées de Strasbourg.
    Dimanche 13 novembre, à 20h, à la synagogue de la Paix. Retrait des places dans la limite de deux par personne à la Boutique Culture.

Remises de prix

  • La Région Grand Est remettra pour la cinquième année son prix de l’engagement démocratique à une personnalité issue de la société civile engagée dans la défense des droits de l’Homme et de la démocratie dans son pays. En 2015, le prix a été décerné à Mana Neyestani, dessinateur et illustrateur iranien réfugié politique en France. Parallèlement, la Région organise un parrainage de personnalités victimes d’atteintes graves à leurs droits fondamentaux du fait de leurs engagements en faveur de la démocratie.
    Remise du prix de l’engagement démocratique, mardi 8 novembre à 18h, à la maison de la Région. Sur invitation.
  • Pour la 4ème fois, Reporters sans frontières va remettre ses prix annuels à Strasbourg à l’occasion du Forum mondial de la Démocratie. Chaque année depuis 1992, l’organisation indépendante de défense de la liberté d’information décerne son prix international en trois catégories : journalistes, médias, et net-citoyen. En 2014, le prix du net-citoyen est allé au blogueur saoudien Raïf Badawi, toujours en détention en Arabie-Saoudite et pour qui la Ville de Strasbourg a adopté une motion de soutien. En 2015, le journaliste et rédacteur en chef du quotidien turc Cumhuriet Can Dündar a reçu le prix RSF. Il a depuis été condamné à la prison en Turquie pour son travail et vit aujourd’hui en exil.
Can Dündar lors de la remise du prix RSF pour la liberté de la presse le 17 novembre 2015 à Strasbourg. (Photo : Wikipédia / cc)

Can Dündar lors de la remise du prix RSF pour la liberté de la presse le 17 novembre 2015 à Strasbourg. (Photo : Wikipédia / cc)

Cérémonie de remise des prix RSF, mardi 8 novembre, à 19h, au cinéma l’Odyssée

Le programme complet du OFF

Article actualisé le 12/08/2020 à 18h42 : Compte tenue de l'affluence prévue, la conférence de Céline Alvarez a été déplacée de l'Aubette au Palais des Congrès
L'AUTEUR
Claire Gandanger
Claire Gandanger
Journaliste indépendante Intérêts : société, économie de la culture, vie pratique

En BREF

Face à la protestation, le directeur marketing de TotalEnergies annule sa venue à Sciences Po Strasbourg

par Loris Rinaldi. 2 046 visites. 9 commentaires.

Europa-Park renonce à son projet de téléphérique entre la France et l’Allemagne

par Thibault Vetter. 6 526 visites. 7 commentaires.

Contre la réforme des retraites, une quarantaine d’étudiants bloquent un bâtiment de l’Université

par Guillaume Krempp. 4 838 visites. 7 commentaires.
×