Pour verbaliser plus vite, Strasbourg utilise désormais ses caméras
L'actu 

Pour verbaliser plus vite, Strasbourg utilise désormais ses caméras

La Ville de Strasbourg a opté pour la « vidéo-verbalisation » des conducteurs. Depuis avril, les agents de la police municipale utilisent une partie des caméras de vidéo-surveillance pour détecter et verbaliser les véhicules mal garés, sans bouger de leur bureau.

C’est le rêve humide de l’agent Longtarin : sanctionner immédiatement les conducteurs en infraction sans même avoir à se déplacer. La Ville de Strasbourg l’a fait. Depuis deux mois, les agents de la police municipale utilisent les caméras du service d’informations routières de l’agglomération (Sirac) pour détecter les infractions au Code de la route et verbaliser directement les conducteurs.

La vidéo-verbalisation permet de constater une infraction au Code de la route et d’envoyer une amende en quelques minutes (vidéo PF / Rue89 Strasbourg / cc)

Cette mesure permet la constatation d’une infraction par vidéo interposée. Elle fait automatiquement appel au fichier des immatriculations pour trouver et sanctionner le conducteur. Un processus rendu possible grâce à une évolution du Code de la route en 2008, et notamment des articles L121-1, L121-2, L121-3 et R121-6. Une série d’infractions, surtout relatives au stationnement sur la chaussée, peuvent être vidéo-verbalisées. Strasbourg en a choisi trois : le stationnement interdit et gênant (135€ l’amende), la circulation sur des couloirs réservés (bus, vélos… 135€ l’amende aussi), et dans un second temps, le non-respect des sas dédiés aux vélos devant certains feux rouges (amende à 35€).

Le centre d'informations routières de l'agglomération de Strasbourg (Sirac) où arrivent les images du système de vidéo-surveillance du trafic. (Photo PF / Rue89 Strasbourg)
Le centre d’informations routières de l’agglomération de Strasbourg (Sirac) où arrivent les images du système de vidéo-surveillance du trafic. (Photo PF / Rue89 Strasbourg)

L’agglomération est émaillée par 200 caméras du Sirac et 400 caméras dédiées à la sécurité. Ce ne sont que les caméras du Sirac qui sont utilisées pour la vidéo-verbalisation, et seulement celles situées sur le ban communal de Strasbourg, soit tout de même 143 caméras.

Comment fonctionne le système

  • Étape 1 : Un agent de police municipale constate l’infraction sur l’écran du centre de contrôle.
  • Étape 2 : Deux photographies de l’infraction sont enregistrées.
  • Étape 3 : Un procès-verbal électronique est dressé associant les caractéristiques de l’infraction et les photos.
  • Étape 4 : Les données de l’infraction sont télétransmises par le service verbalisateur au Centre National de Traitement (CNT) de Rennes.
  • Étape 5 : Le CNT identifie le titulaire de la carte grise du véhicule en infraction dans le Système d’Immatriculation des Véhicules (SIV).
  • Étape 6 : Le CNT édite et expédie l’avis de contravention par courrier au domicile du titulaire de la carte grise.
  • Étape 7 : Le contrevenant qui a reçu la contravention paye l’amende ou conteste l’infraction. Une partie de cette recette est rétrocédée à la Ville de Strasbourg.

(source : vidéo-verbalisation.fr)

La mesure a été votée lors du conseil municipal d’octobre 2018, qui prévoit un budget annuel de 100 000€ pour moderniser et étendre le périmètre surveillé, et elle est testée depuis avril par la police municipal. La moitié des 154 agents ont été formés à la vidéo-verbalisation, afin d’assurer une veille permanente en journée. La police municipale précise qu’elle sera désormais en mesure de répondre beaucoup plus rapidement aux signalements.

Les espaces concernés par la vidéo-verbalisation sont signalés par une centaine de petits panneaux bleus, indiquant qu’il s’agit d’une zone à la fois sous vidéo-surveillance et vidéo-verbalisation. La Ville de Strasbourg veut rester discrète quant à ces espaces, mais il s’agit pour l’essentiel des grands axes de circulation comme l’avenue de Colmar, la route du Rhin, l’avenue des Vosges, etc.

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Un camp pour la « justice climatique » en Alsace

par Hélène Janovec. 435 visites. 6 commentaires.

Les maternités de Thann et d’Altkirch fermées dès novembre

par Pierre France. 808 visites. 5 commentaires.

L’A35 sera fermée une partie de l’été entre la Vigie et l’Elsau

par Hélène Janovec. 4 873 visites. 6 commentaires.