La ville du passé, du présent et du futur est mise sur écoute avec l’application GOH
Culture 

La ville du passé, du présent et du futur est mise sur écoute avec l’application GOH

GOH est une application qui se propose de réenchanter des coins de ville par le son. Portée par l’association des Ensembles 2.2, elle compte s’étendre dans d’autres villes, et retracer plusieurs époques. En parcourant les rues, il est possible de découvrir ses œuvres d’art sonores qui informent et anticipent.

En ville, la perception de notre environnement passe essentiellement par la vue : la signalisation routière, les noms des rues et les autres habitants. L’œil est sollicité par les publicités, les devantures des magasins ou les architectures. L’ouïe, en complément, peut apporter une nouvelle dimension à la ville. Découvrir un espace se fait aussi en l’écoutant, et c’est une application strasbourgeoise qui propose d’impulser le mouvement.

Pour connaitre sa ville il faut apprendre à l’écouter

Disponible dans les catalogues d’applications mobiles depuis peu, l’application GOH est toujours en développement. Son principe est simple : l’utilisateur est géolocalisé et se déplace sur une carte. Des zones éclairées de jaune indiquent la présence d’un espace sonore. Il faut s’y rendre physiquement pour découvrir la pièce à écouter.

« GOH » peut signifier « get over heard » (se faire entendre), « get over head » (passer la tête comme pour écouter une conversation) « get over here » (une injonction à venir) ou simplement l’interjection GO ! qui encourage l’utilisateur à se lancer. (document remis par GOH)

Initié par Gaëtan Gromer, qui se définit lui-même comme un poète du son, GOH a débuté il y a quatre ans aux sein des Ensembles 2.2. Ce collectif strasbourgeois est dédié aux arts numériques et à l’utilisation de la technologie au service de la culture et de la collectivité. GOH est un parcours de poésie sonore qui donne l’occasion de porter différents regards sur sa ville.

Pour l’heure, l’application propose plusieurs parcours, notamment les Chants des immeubles consacrés à différents quartiers de Strasbourg : le Neuhof, Hautepierre, la Neustadt et la presqu’île Malraux. Chaque point d’écoute présent sur la carte peut comporter différents sons, il est donc utile de revenir sur ses pas ou de rester dans l’espace pour tout découvrir. Des témoignages d’habitants côtoient les vues d’artistes et musiques.

Il n’est possible d’écouter les sons que dans le lieu qui leur est lié. (Capture d’écran de l’application)

Le voyage dans le temps, une fantaisie rendue possible grâce au son

Le parcours qui intrigue le plus est intitulé Prospective Cities – Strasbourg 2099. Il s’agit des résultats d’ateliers menées par les Ensembles 2.2 et le Shadok avec des habitants de Strasbourg. Les sons présentent des visions futuristes de différents espaces, comme des extraits de documentaires issus d’un voyage temporel. Une voix évoque la grande sécheresse de 2050 et commente les choix des architectes du début du XXIe siècle. Ce parcours transforme Strasbourg en un musée de l’avenir, un laboratoire d’idées où chercher des voies de développement.

Par la suite l’application GOH souhaite propose des capsules temporelles déclinables dans différentes métropoles. L’objectif est de faire entendre les villes du passées. Comment vivait-on il y a quelques siècles ? Il sera possible de se promener dans les rues de ces cités anciennes et se rappeler de celles et ceux qui y vécurent en écoutant leur environnement sonore. Une plongée dans le passé qui nous rappelle que nous sommes de passage dans ces rues, et que nous les habitons dans une époque qui finira par passer.

Déambuler, apprendre et jouer

Bien qu’elle encourage à se promener avec un casque sur les oreilles, GOH favorise la communication et la découverte. L’absence de guidage de l’application engage à explorer la ville et à renouer avec la promenade. Le déplacement, généralement une nécessité et d’efficacité, peut pour un temps devenir inutile et improductif.

Le parcours Strasbourg 2099 recouvre différentes zones, imaginées pour le futur par les Strasbourgeois du présent. (Capture d’écran de l’application)

GOH cherche à travailler avec les municipalités et les lieux culturels. L’application peut accueillir facilement tout type de contenus. La ligne éditoriale reste la recherche de l’art et de la culture. Elle peut permettre de valoriser des œuvres d’art urbaines, de les référencer pour les utilisateurs. Il sera aussi possible pour les musées ou les théâtres de déborder sur l’espace de la rue et d’attirer les passants dans leurs murs en attisant leur curiosité.

Parmi les nombreux projets en élaboration, GOH cherche à créer des aventures à choix sur le modèle des « livres dont vous êtes le héros ». Encore plus immersif que les casques de réalité virtuelle, il faudra parcourir la ville pour vivre ces histoires et résoudre des énigmes, seul ou en groupe.

Le catalogue des parcours sera en perpétuelle expansion. GOH a vocation à s’exporter. Il existe déjà un parcours à Poitiers, un à Villeurbanne, et sont déjà en chantier ceux de Metz et de Thionville. Mais c’est naturellement à Strasbourg que se trouvent pour l’instant la majorité des créations sonores.

Aller u003cstrongu003eplus loinu003c/strongu003e

L’application GOH est disponible sur le Google Play Store et sur l’App Store.

L'AUTEUR
Tristan Kopp
Rédacteur transmédia. Je milite pour un théâtre accessible et une culture au service du social.

En BREF

Incompréhensions après des expulsions à l’Hôtel de la rue

par Pierre France. 5 524 visites. 6 commentaires.

Deuxième pic de pollution aux particules de l’année, les transports moins chers dans l’Eurométropole

par Buket Bagci. 1 140 visites. 1 commentaire.

Trois manifestations en trois jours contre les retraites par points

par Buket Bagci. 4 048 visites. 3 commentaires.