Warentausch au pays des cerises
Jenseits - De l'autre côté
Ethno-blog : nos horizons s'ouvrent vers l'Est. C'est vrai, des Strasbourgeois vont acheter à Kehl leurs cigarettes, leurs légumes bio ou leur papier toilette. Il semble même qu'ils soient de plus en plus nombreux à y investir dans l'immobilier. Mais au-delà des enseignes low-cost et des mètres carrés aux tarifs avantageux de la petite ville frontalière, qui diable connait l'Ortenau, versant badois de l'Eurodistrict, territoire à la population équivalente à celle de la CUS, mais six fois plus étendu ? C'est dans un esprit résolument prosélyte que ce blog veut faire voir cet "autre côté" du Rhin, ses hauts et bas-lieux, ses personnages, ses événements, ses faits divers, ses habitudes, ses modes de vie... Une terra incognita à explorer, à pied, à vélo, à la rame ou avec un Regio Ticket...
blogs  Jenseits - De l'autre côté 

Warentausch au pays des cerises

actualisé le 21/02/2012 à 21h21

Niki de Saint Phalle, monkey, 1960-1961.

Niki de Saint Phalle, Monkey, 1960-1961.

Ça a des airs de vide-grenier, ça ressemble à du troc… mais pour les non-initiés, le Warentausch reste une authentique curiosité ethnographique. En usage dans pratiquement toutes les régions d’Allemagne, cet événement fort couru a lieu une ou deux fois par an. Dans l’Ortenau, 7 communes tiennent leur Warentausch. Parmi elles, Mösbach, bourgade rustique qui vient de fêter ses 625 ans et se proclame «village des trois cerises».

Le rituel du Warentausch se célèbre dans la Drei-Kirschen Halle. Aficionados, habitants ou simples curieux, tout le monde peut y participer, sans formalité préalable. Le règlement prévoit que l’on vienne déposer tout ce dont on souhaite se débarrasser (mais que l’on n’a pas encore le cœur de mettre à la poubelle), entre 13h et 14h45 précises. Sont proscrits les objets trop volumineux ou hors d’usage : ni ordinateurs avariés, ni skis obsolètes, pneus crevés ou matelas pourris… A l’entrée de la salle polyvalente, les bénévoles du comité des fêtes assurent le tri, puis vont déposer sur les grandes tables qui servent d’étals, en les rangeant par thème, vaisselle, verres, jouets, paniers, luges, livres, porte-documents, outils, disques et autres tricycles et vêtements…

Pendant ce temps, alors qu’il y a de plus en plus de monde, la foule agglutinée derrière des tables qui font barrière, ronge son frein. Peu importe que l’on ait ou non déposé ses vieilleries, on est invité à participer et tout est gratuit ! Mais il faut attendre 15h pile pour que le coup d’envoi soit donné : muni qui d’un cabas, qui d’un panier, qui juste de ses deux bras, chacun tente de se frayer au plus vite un chemin dans les allées pour y trouver l’objet de ses rêves. On prend ce qu’on veut, autant et aussi vite qu’on peut. Avec détermination, mais aussi humour et sang froid : pas de bousculade, pas d’empoignade, pas un mot plus haut que l’autre… Le plus hallucinant est que, moins de 10 minutes plus tard, les tables sont entièrement vides. Tout, absolument tout, a trouvé preneur en deux temps trois mouvements (et jusqu’à cette hideuse bouteille en forme de bouddha que j’avais abandonnée un peu honteusement au coin d’une table…).

Verres estampillés Warsteiner

Verre estampillé Warsteiner

On y vient en famille, on y rencontre ses voisins. Le Warentausch crée des liens et engendre parfois des situations amusantes : Frau Trödel, invitée à prendre le thé chez une voisine, l’a bu dans des tasses qu’elle avait elle-même mises au rebut la saison précédente… Herr Schnäppchenjäger a porté (sans le savoir) une ex-cravate de l’amant de sa femme. Pour ma part, j’y ai trouvé quatre magnifiques flûtes à bière estampillées. Que je rapporterai sans doute l’année prochaine…

Les jours de Warentausch dans l’Ortenau tombent toujours les deuxièmes samedis du mois de mars et du mois d’octobre à Haslach-im-Kinzigtal, Ettenheim et Kehl.
Uniquement mars à Mösbach, uniquement octobre à Ottenhöfen, Offenburg-Zunsweier et Appenweier. Les transactions se font sans aucune intervention d’argent, les « échangeurs » participant à hauteur d’un ou deux euros à la location de la salle. Mösbach (à 33 km de Strasbourg) se situe entre Oberachern et Ulm. Au milieu du village, tourner vers Waldulm puis à droite vers Önsbach. La Drei-Kirschen Halle est sur le côté gauche, à la fin du village.

 

Tags
Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
myriam
myriam
Journ. indépendante. Sujets de prédilection : sciences, histoire, travail, voyages (qu'ils soient au bout du monde ou au coin de la rue)… Et, de façon générale, les gens, dans toutes leurs dimensions !!!

En BREF

Des riverains obtiennent la fermeture temporaire du Local, bar à concerts de la Krutenau

par Tristan Kopp. 5 373 visites. 15 commentaires.

Venu de l’Ouest, Actu.fr se lance à Strasbourg

par Jean-François Gérard. 1 582 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Trois syndicalistes de France Bleu assignés en justice par leur direction

par Pierre France. 3 589 visites. 5 commentaires.