50 illustrateurs strasbourgeois s’exposent sur des palissades de chantier, quai Kellermann
L'actu 

50 illustrateurs strasbourgeois s’exposent sur des palissades de chantier, quai Kellermann

actualisé le 11/04/2017 à 16h44

Depuis dimanche 9 avril, 50 illustrateurs ont rehaussé les couleurs ternes des palissades du chantier quai Kellermann à Strasbourg, où va s’implanter Primark. Un collectif d’artistes a compilé des affiches aux traits et aux univers différents pour témoigner de la diversité et de la vitalité de l’illustration strasbourgeoise.

Quelques jours après Les Rencontres de l’Illustration, 50 anciens élèves de l’atelier d’illustration des Arts Décoratifs de Strasbourg ont décidé de recouvrir d’autant d’affiches les palissades du chantier sur l’îlot Printemps, quai Kellermann.

Une exposition spontanée, qui n’a pas de durée de vie programmée. Il s’agit d’affiches en papier simplement collées dimanche 9 avril, tôt le matin. Ce chantier va durer deux ans et demi et verra la marque de vêtements à bas prix Primark s’installer dans le centre-ville.

©Gally Mathias

Des images dans la rue

Mathias Gally, un des illustrateurs participant à l’initiative, explique qu’à l’origine, un groupe d’illustrateurs souhaitait exposer ensemble dans la rue, de façon libre et spontanée, parallèlement aux Rencontres de l’Illustration (du 23 mars au 2 avril), mais l’idée a germé un peu tard. Entre temps, un responsable de la médiathèque Malraux a entendu parler du projet et les a invités à un petit séjour dans ses murs :  

« L’idée c’était d’offrir ces images aux regards des passants. Chaque illustrateur a choisi une affiche dans sa production personnelle. Ici cohabitent des traits, des univers et des couleurs différents… On avait envie d’offrir une autre vie et une autre vue à ces images trop souvent cantonnées à l’illustration de livres. Et la rue c’était l’endroit idéal pour ça. »

Les affiches resteront tant que personne ne les décolle (photo Mathias Gally)

Fédérer les illustrateurs et les passants

L’initiative vise par ailleurs à fédérer les illustrateurs strasbourgeois. La nature même du travail d’illustration, de par ses exigences, engendre un certain isolement, ce que regrette Mathias Gally. Une situation que la HEAR (Haute École des Arts du Rhin, anciennement Arts-Décoratifs) essaye de changer avec l’instauration de nombreux ateliers et collectifs. De son côté, l’association Central Vapeur propose aussi un accompagnement juridique et technique aux professionnels de l’illustration.

La Haute Ecole des Arts du Rhin, son centre international de l’illustration, ses festivals et ses rencontres dédiées à l’art graphique… L’illustration occupe une place de choix à Strasbourg. Une culture saluée par le journal Le Monde en décembre, qui décrivait Strasbourg comme « une mine d’illustres dessinateurs. »

Aller plus loin

Sur Le Monde.fr : Strasbourg, mine d’illustres dessinateurs

L'AUTEUR
Zerouali Khedidja
Zerouali Khedidja
Etudiante en journalisme

En BREF

La Poste à pourvoir

par piet. 1 444 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Nouveau suicide d’un technicien aux Dernières Nouvelles d’Alsace

par Jean-François Gérard. 11 471 visites. 3 commentaires.

Marche aux flambeaux des Gilets jaunes mardi

par Pierre France. 1 356 visites. Aucun commentaire pour l'instant.