« Alsassinée » : une chanson contre la fusion des régions
Vigies 

« Alsassinée » : une chanson contre la fusion des régions

actualisé le 11/11/2019 à 21h52

Une mobilisation en chanson, et avec conviction ! (capture d'écran)
Une mobilisation en chanson, et avec conviction ! (capture d’écran)

Un collectif d’Alsaciens persuadés que l’Alsace va mourir à la suite de la fusion de la région administrative avec la Lorraine et la Champagne-Ardenne vient de mettre en ligne une chanson au titre évocateur : « Alsassinée ». Sur un rythme enlevé, la chanson se propose d’être l’hymne des opposants à la fusion des régions :

Mais que reste-t-il de l’Alsace aujourd’hui ?

Et ça commence fort :

« J’étais une province
entre Vosges et Forêt Noire
Maisons à colombages
et gens sans histoires
Mais qu’en reste-t-il aujourd’hui
une fois ce beau rêve détruit »

Eh oui, la réforme territoriale va détruire les maisons à colombages… Sans parler de la mention des « gens sans histoires » dont on ne sait ce qu’il faut en comprendre, est-ce que les Lorrains et les Champenois vont nous faire des histoires ?

Selon les DNA, les paroles de cette chanson ont été écrites par Thierry Brenner, Alsacien « exilé » en Poitou-Charentes (sic), qui ne pouvait pas « laisser les vagues de manifestations rester lettre morte. » Certes, mais la région assassinée, vraiment ? Les paroles (visibles sous le clip sur YouTube) mentionnent pourtant l’Alsace éternelle, ses châteaux et sa gastronomie… Autant de traits qui existaient avant le conseil régional d’Alsace et qui existeront après.

Un vingtaine de chanteurs ont participé à l’élaboration de ce clip façon « Les Enfoirés ». La musique est signée Éric Kaeufling et la réalisation a été menée par Steve Maire.

Y aller

Manifestation contre la fusion des régions, rassemblement samedi 14 mars à partir de 10h place Kléber et défilé à partir de 14h.

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Lidl a oublié de payer plus de la moitié de la prime Covid de ses salariés étudiants

par Guillaume Krempp. 4 340 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Samedi et dimanche, le pic d’ozone entraîne une baisse du prix des transports en commun et de la vitesse sur les routes

par Manuel Avenel. 1 521 visites. 1 commentaire.

Académie de Strasbourg : privés de diplôme, des étudiants de BTS dénoncent une injustice

par Alice Ferber. 4 034 visites. 1 commentaire.