Altercation entre manifestants lors de l’Acte XI des Gilets jaunes à Strasbourg
L'actu 

Altercation entre manifestants lors de l’Acte XI des Gilets jaunes à Strasbourg

Une altercation a eu lieu samedi 26 janvier à Strasbourg, en marge de l’Acte XI des Gilets jaunes. Un étudiant « antifa » de 19 ans s’est retrouvé encerclé et cogné par des personnes qui l’ont accusé d’avoir participé à l’attaque contre le local du Bastion social.

Jérôme, étudiant en Histoire à l’Université de Strasbourg de 19 ans, a été pris dans une altercation alors qu’il participait à l’Acte XI des Gilets jaunes, samedi 26 janvier vers 12h30 à Strasbourg. Selon son témoignage, publié sur Facebook, il a été menacé puis frappé en raison de son engagement politique « antifasciste » près de l’Aubette, place Kléber :

« Un homme intégralement vêtu de noir m’aborde et me demande si je suis un “antifa” (antifasciste, ndlr). Je réponds par l’affirmative. Trois autres individus arrivent alors et m’encerclent. Trois sont intégralement habillés de noir, le quatrième porte lui une parka bleue foncée, visage découvert. Ils me demandent “Qu’est-ce tu veux Jérôme M. ?” en citant mon nom. Un autre me demande si j’ai participé à l’attaque contre le local du Bastion Social (début octobre, nldr). Je réponds que non mais ils ne me croient pas. Le premier m’ayant interpellé commence à m’insulter, prend ma casquette et fait mine de partir avec. Puis il la jette alors à terre avant de la fouler du pied. Je la ramasse et ils continuent de me provoquer, m’ordonne de me battre, m’insultent, me bousculent, etc. »

Les ecchymoses de Jérôme suite à l'altercation de samedi 26 janvier (doc remis)

Les ecchymoses de Jérôme suite à l’altercation de samedi 26 janvier (doc remis)

Jérôme arborait une casquette de l’Armée rouge, avec la petite étoile et un drapeau rot un wiss. Isolé du reste du groupe des Gilets jaunes, Jérôme prend peur et tente de donner un coup de tête à la personne en face de lui :

« Échec évident de par sa taille et, à peine ma tentative accomplie, je reçois un violent coup à l’arcade sourcilière droite. À partir de là, situation brouillonne dont je ne suis plus vraiment certain. Je me jette sur lui et prend un second coup, à la lèvre cette fois si, et suis projeté au sol, j’utilise alors le mat de mon drapeau pour lui asséner un coup, sans effet. Il s’en empara ensuite avant de le briser au sol. C’est à partir de ce moment que les Gilets jaunes sont intervenus, nous séparant immédiatement. »

Le Bastion social accusé

Toujours selon le témoignage de Jérôme, l’un des Gilets jaunes présent a demandé ce qu’il s’était passé, ce à quoi il lui a été répondu que Jérôme « avait cherché des embrouilles. » Les personnes impliquées dans l’altercation ne se sont pas attardées et ont quitté la scène, en emportant le drapeau avec elles. Des volontaires soigneurs parmi les manifestants ont pansé l’arcade sourcilière de Jérôme et l’ont fait boire. Dimanche, Jérôme s’en tire avec des ecchymoses autour de l’oeil gauche et à la lèvre inférieure.

Jérôme a porté plainte pour « agression en réunion » dès samedi. Dans son témoignage public, il désigne comme ses agresseurs des membres du Bastion social, un groupe néofasciste qui s’est rendu visible à Strasbourg en ouvrant un local en novembre 2017. Si le Bastion social n’a pas revendiqué d’attaque à Strasbourg, des attaques similaires se sont produites lors des manifestations de Gilets jaunes.

Le même samedi, lors de l’Acte XI à Paris, le groupe d’extrême-droite des « Zouaves de Paris, » proche du Bastion social, s’en est pris au cortège du NPA, en projetant du mobilier urbain sur les manifestants, des heurts qui ont fait six blessés selon France Soir. Les manifestations des Gilets jaunes se veulent hors des partis, mais l’extrême-droite et l’extrême-gauche cherchent à influer sur ce mouvement et leur tolérance respective au sein des mêmes cortèges s’effrite.

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

L’Elsauvien Michael Cuisance recruté par le Bayern Munich

par Jean-François Gérard. 1 072 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

De nouveau, une centaine de migrants installés aux Canonniers

par Emeline Burckel. 2 824 visites. 56 commentaires.

Des livreurs Deliveroo en grève, contre des courses à moins de 3€

par Emeline Burckel. 1 916 visites. 4 commentaires.