Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Craignant des dizaines de suppressions de postes de professeurs, des syndicats se rassemblent devant le Rectorat vendredi
L'actu 

Craignant des dizaines de suppressions de postes de professeurs, des syndicats se rassemblent devant le Rectorat vendredi

par Manuel Magrez.
Publié le 29 avril 2021.
Imprimé le 25 septembre 2021 à 13:42
903 visites. 3 commentaires.

Cinq syndicats appellent le personnel de l’Éducation nationale à manifester devant le rectorat de Strasbourg, ce vendredi 30 avril. Ils s’opposent à un plan d’économies et d’augmentation du volume horaire des professeurs qui pourrait supprimer 43 postes en Alsace à la rentrée 2021.

Les branches éducation de la CGT, FSU, Force Ouvrière, Sud et Solidaires appellent au rassemblement du personnel de l’éducation nationale devant le rectorat de Strasbourg, le vendredi 30 Avril à 14h30. L’objectif ? Discuter et protester contre le plan d’économies qui pourrait engendrer la suppression de 43 postes d’enseignants dans les collèges et lycées en Alsace.

Opposition à la précarisation des postes

Pour la rentrée 2021, « les chefs d’établissements ont eu la directive de faire passer d’office les professeurs de 18 à 20 heures de cours par semaine » note Gauvain End, co-secrétaire départemental de la FSU du Bas-Rhin. Selon l’intersyndicale à l’initiative du rassemblement, l’augmentation du volume horaire par professeurs va automatiquement faire baisser le nombre de postes dans les établissements. C’est ce fonctionnement qui mène les syndicats à l’estimation de 43 postes supprimés à la rentrée.

Une manifestation devant le Rectorat en juillet 2020. (Photo AB / Rue89 Strasbourg)

En ligne de mire des organisations représentatives du personnel : les conséquences concrètes de la réforme du lycée. Les mathématiques étant devenues une spécialité – et non plus un enseignement commun à tous les élèves -, le volume horaire de chaque professeur n’est plus fixe. « Ce qui est angoissant pour les collègues, c’est que désormais le volume horaire se fait en fonction du choix des élèves« , alerte Gauvain End.

Vaste malaise avec le ministère

Dans le discours des syndicalistes, c’est aussi le « manque de considération du ministère de l’éducation nationale » qui semble les motiver à appeler à la mobilisation.

« Depuis la fin du premier confinement, les syndicats ont demandé plus de postes pour pouvoir maintenir les établissements ouverts, en mettant en place des demi-jauges. Notre proposition était de recruter des enseignants dans la liste d’attente du concours de l’Éducation nationale. Et cette proposition a été balayée d’un revers de la main par le ministère ».

Gauvain End, co-secrétaire de la FSU du Bas-Rhin et enseignant d’histoire géographie en collège

Les syndicats appellent à proclamer « l’état d’urgence scolaire » ce vendredi 30 avril.

L'AUTEUR
Manuel Magrez
Manuel Magrez
Etudie le journalisme dans les Côtes-d'Armor et de passage dans l'Est. Intéressé par les sujets de société, santé et politique.

En BREF

Faible opposition contre MackNext à Plobsheim, commune rurale rattrapée par l’urbanisation

par Martin Lelievre. 1 444 visites. 17 commentaires.

Visites de quartier, ateliers et spectacles : Hautepierre fête ses 50 ans

par Martin Lelievre. 637 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Après l’évacuation du camp de la Montagne Verte, des personnes logées et des tentes subtilisées aux associations

par Thibaut Vetter. 4 353 visites. 8 commentaires.
×