« Avec ce squat, nous voulons offrir un toit aux personnes en détresse »
Société 

« Avec ce squat, nous voulons offrir un toit aux personnes en détresse »

actualisé le 06/08/2019 à 18h40

Plusieurs militants ont ouvert un squat au 91 route des Romains à Koenigshoffen. Le bâtiment, propriété de la Ville de Strasbourg, est vide depuis plusieurs années. Dans la matinée du mercredi 24 juillet, les policiers municipaux ont tenté d’entrer, sans succès.

« On voudrait à la fois accueillir des sans-abris, des réfugiés, mais aussi donner des bureaux aux associations qui n’en ont pas. » Jérôme (tous les prénoms ont été modifiés) voit grand pour ce squat tout juste ouvert au 91 route des Romains, dans le quartier de Koenigshoffen. Avec quelques militants, ils ont passé la nuit dans l’ancien siège de la brasserie Gruber. Ils appellent les acteurs du monde de la rue et les personnes en détresse à se réunir sur place mercredi 24 juillet à 19h. Des membres des associations La Roue Tourne et D’ailleurs nous sommes d’Ici étaient déjà présents sur les lieux dans la matinée.

Le squat se situe dans l’ancien siège de la brasserie Gruber, au 91 route des Romains dans le quartier de Koenigshoffen. (Photo Guillaume Krempp / Rue89 Strasbourg)

Plus de quarante pièces vides

Vers 10 heures du matin, six policiers municipaux ont tenté d’entrer dans le bâtiment, sans succès. « On vient ici en repérage », a assuré l’un d’eux. Face à une porte fermée à clé, ils ont quitté les lieux après avoir constaté l’absence d’effraction. Une première victoire pour les militants. Ils espèrent accueillir un maximum de personnes dans ce bâtiment de deux étages. Le rez-de-chaussée comporte 18 pièces, pour la plupart d’anciens bureaux. Le plan du bâtiment indique 14 bureaux au premier étage et 10 pièces au second.

Les militants se réjouissent aussi de l’état du bâtiment. Jérôme fait visiter le lieu en souriant : « Il y a une arrivée d’eau, c’est juste la pression qui manque, mais sinon l’alimentation en électricité fonctionne. On a commencé à nettoyer hier, c’est pas si sale que ça. » « Il y a même la clim’ qui fonctionne », ajoute Paul.

La lumière fonctionne dans certaines pièces du bâtiment.

« Nous étudions la question »

Devant le bâtiment, quelques jeunes passent des appels et discutent de la réunion à venir. Parmi eux, Camille fume une clope. Arrivé en France en février dernier, il a participé à l’ouverture de plusieurs dizaines de squats en Espagne avec le mouvement Okupa. Cet ancien SDF se dit « confiant dans l’idée qu’on va aboutir à quelque chose », comprendre une occupation pérenne.

Contactée par Rue89 Strasbourg, l’adjointe au maire en charge des solidarités, Marie-Dominique Dreyssé (EELV), n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet : « La position de la Ville est en train de mûrir. J’ai découvert ce squat ce matin et je ne pense pas être la seule. Nous étudions la question pour le moment. » Selon les Dernières Nouvelles d’Alsace, le Ville de Strasbourg prévoit de transformer ce bâtiment en maison des services publics.

Visite du bâtiment

Pour une idée plus précise de l’état du bâtiment, visionnez les photos et la vidéo ci-dessous, prises aux étages du squat.

Certains toilettes semblent en parfait état.
Vue sur une des entrées du bâtiment.
« Il y a même des plaques de cuisson », s’exclame un militant strasbourgeois.
Le squat est situé dans l’ancien siège de la brasserie Gruber.
L'AUTEUR
Guillaume Krempp
Guillaume Krempp
Journaliste en alternance depuis la rentrée 2017.

En BREF

Un an du 11-Décembre, les commémorations prévues mercredi

par Rue89 Strasbourg. 2 147 visites. 1 commentaire.

Manifestation déclarée le jour, sauvage la nuit

par Guillaume Krempp. 3 249 visites. 4 commentaires.

Environ 10 000 personnes défilent contre la réforme des retraites

par Rue89 Strasbourg. 7 160 visites. 6 commentaires.