Bains municipaux : vers une base pour le sport-santé
Société 

Bains municipaux : vers une base pour le sport-santé

actualisé le 15/01/2016 à 09h13

La façade des bains municipaux, classée au patrimoine historique

La façade des bains municipaux, classée au patrimoine historique (Photo JFG / Rue89 Strasbourg)

À l’issue de la consultation publique, l’adjoint au maire (PS) de Strasbourg, Olivier Bitz, retient que les Strasbourgeois sont très attachés aux Bains Municipaux et que l’ensemble peut servir de base pour les dispositifs autour du sport-santé de la municipalité. De son côté, la SPL Deux-Rives est chargée de proposer pour le conseil municipal de mars des scénarios pour la réfection de l’ensemble et la destination des équipements.

Dans l’épineux dossier de la rénovation des Bains Municipaux, rien ne doit être vendu, rien ne sera cédé, rien ne doit dépasser, rien ne doit manquer et rien ne doit gâcher l’existant. C’est ainsi que pourraient se résumer les observations émises par les Strasbourgeois lors de la consultation publique menée à l’automne par le maire de Strasbourg Roland Ries et par son adjoint Olivier Bitz.

Pas facile dans ses conditions d’avancer et pourtant, l’ensemble composé d’une piscine, de douches, de bains romains et d’un sauna se délabre et l’arrêté de péril guette si rien n’est fait. Lors d’un point devant la presse jeudi, Olivier Bitz, en charge de ce dossier depuis mai, a indiqué que les échanges avec les Strasbourgeois n’ont pas mobilisé les foules sur la gestion publique ou non des bains romains et du sauna, preuve selon lui que la municipalité n’a pas à maintenir « une activité de loisirs financée par le service public ».

Un lieu dédié à la santé publique

En revanche, les Strasbourgeois se seraient pris de passion pour le dispositif du sport-santé, c’est à dire les actions de la municipalité en faveur de la santé de ses citoyens par des programmes sportifs, comme le vélo sur ordonnance par exemple. Bien que volontariste dans ce domaine, la Ville ne dispose pas d’équipements dédiés, ni de locaux de référence. Pour Olivier Bitz, les Bains municipaux pourraient retrouver leur vocation d’origine :

« Bien entendu, nous n’avons plus besoin d’une centaine de douches pour l’hygiène de l’ensemble de la population comme c’était le cas du début du XXe siècle. Il nous faut simplement maintenir un service public à destination des personnes en situation de grande précarité. Pour autant, regrouper au sein de ces bâtiments les activités liées au sport-santé est une bonne idée. Nous transmettons l’ensemble des conclusions issues de cette consultation à la SPL Deux-Rives. »

Pas de travaux avant septembre 2018

Ces conclusions s’ajoutent au cadre fixé par la charte pour la rénovation, adoptée par le conseil municipal à l’automne et qui précise que les bâtiments ne peuvent être vendus, que l’accès à la piscine doit se faire aux mêmes conditions que dans le reste de l’Eurométropole, etc. La Société publique locale (SPL) Deux-Rives doit désormais proposer plusieurs scénarios au conseil municipal de mars, afin de financer cette rénovation estimée désormais à environ 30 millions d’euros. Pour Éric Bazard, directeur général de la SPL Deux-Rives, le travail a déjà commencé :

« Le cadre a été posé, maintenant il faut bâtir des « business plans » et chiffrer les choix possibles. Combien ça coûte de dédier un mètre-carré de surface au sport-santé, combien rapporterait un mètre-carré loués à des médecins, etc. Et une fois ces éléments posés, voir quels sont les équilibres possibles entre ce que la collectivité pourrait garder et gérer, et ce qu’elle pourrait louer. Tout ça dans une équation économique extrêmement tendue, mais ce sera au conseil municipal de trancher. »

Après ce conseil municipal, un scénario sera choisi et ensuite seulement, un « montage financier » sera ébauché. Puis viendront les travaux mais Olivier Bitz précise qu’ils ne pourront débuter avant septembre 2018, date de la fin de la rénovation de la piscine de Hautepierre.

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : tous nos articles sur les Bains Municipaux de Strasbourg

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Un camp pour la « justice climatique » en Alsace

par Hélène Janovec. 453 visites. 6 commentaires.

Les maternités de Thann et d’Altkirch fermées dès novembre

par Pierre France. 833 visites. 5 commentaires.

L’A35 sera fermée une partie de l’été entre la Vigie et l’Elsau

par Hélène Janovec. 5 061 visites. 6 commentaires.