Les objets de six artisans dans la boutique éphémère face à la Cathédrale
L'actu 

Les objets de six artisans dans la boutique éphémère face à la Cathédrale

Les résultats de l’appel à projets de la Ville de Strasbourg pour l’emplacement en face de la Cathédrale sont connus.

Le jury de la Ville de Strasbourg et de la Chambre d’artisanat a tranché, c’est la marque Alsatrucs, qui rassemble six artisans alsaciens, qui occupera la boutique éphémère face à la Cathédrale, à la place de la Boutique Culture et de l’ancienne pharmacie du Cerf. Alsatrucs est dirigée par Damien Lacourt, ébéniste depuis 24 ans.

Installé à Quatzenheim dans le Kochersberg depuis 15 ans après avoir débuté à Strasbourg, il a fondé Alsatrucs en 2012 :

« Mon constat c’est que 4 millions de personnes viennent dans les marchés de Noël d’Alsace et s’attendent à trouver de l’artisanat local. Or il n’y en a plus beaucoup. L’idée est de revisiter l’Alsace avec des objets décalés. Et cette boutique éphémère correspondait à cet objectif. »

Damien Lacourt, au téléphone le 5 septembre

Les artisans ne seront pas présents ni en train de façonner leurs biens dans la boutique à l’espace réduit (57 m²). « Les artisans ne sont pas forcément les meilleurs pour vendre et on n’a pas le temps. Vendre est un métier », remarque à ce sujet Damien Lacourt.

alsatrucs
Quelques objets proposés par Alsatrucs (photos remises / assemblage par Rue89 Strasbourg)

Touristes et Strasbourgeois devraient donc y trouver des moules de cuisine, des décorations, des ustensiles en bois, de la décoration, des torchons…

Vers décembre et pour 11 mois

La boutique ouvrira finalement vers décembre, plutôt qu’en novembre comme prévu initialement. Les travaux du futur Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine (CIAP), et donc le déménagement de la Boutique Culture actuelle, prennent une nouvelle fois du retard. La période du Marché de Noël est évidemment importante pour l’exposition des artisans et la vente de ces produits.

L’adjoint au maire de Strasbourg en charge du commerce, Paul Meyer (La Coopérative) est satisfait par le nombre de candidatures malgré les délais contraints (1 mois entre mi-juillet et mi-août). Il estime néanmoins que ce « test » ne « sera un succès que si Damien Lacourt pourra s’installer durablement dans le centre-ville de Strasbourg ». Et d’élargir sur sa vision :

« À terme, il faudrait lister une dizaine de lieux qui appartiennent à la collectivité et flécher clairement qu’ils relèvent de l’alimentaire, de l’ameublement, etc., grâce à des loyers modérés. À la fois des boutiques éphémères qui sont des coups de pouce pour se lancer et d’autres consacrées à des installations durables et pérennes. »

Paul Meyer, au téléphone le 4 septembre

Avant la fin du mandat, Paul Meyer compte présenter un « périmètre de sauvegarde de l’artisanat local » dans le centre-ville de Strasbourg. L’avenir de cette maison d’angle historique à la suite de cette occupation temporaire n’est pas encore tranché. Le dossier attendra la ou le nouveau maire et son équipe, élues en mars 2020.

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Un an du 11-Décembre, les commémorations prévues mercredi

par Rue89 Strasbourg. 2 139 visites. 1 commentaire.

Manifestation déclarée le jour, sauvage la nuit

par Guillaume Krempp. 3 243 visites. 4 commentaires.

Environ 10 000 personnes défilent contre la réforme des retraites

par Rue89 Strasbourg. 7 158 visites. 6 commentaires.