Tribune : Quel avenir pour l’ancienne brasserie Fischer ?
Tribune 

Tribune : Quel avenir pour l’ancienne brasserie Fischer ?

actualisé le 28/03/2016 à 19h54

Sur le toit de la brasserie Fischer. (Photo Collectif Entrée Sud Ouest Schilick)

Sur le toit de la brasserie Fischer. (Photo Collectif Entrée Sud Ouest Schilick)

Avec le projet de reconversion de l’ancienne brasserie Fischer à Schiltigheim, des riverains s’inquiètent de l’avenir du site. Ils demandent par lettre ouvert au Maire Jean-Marie Kutner (UDI) de pouvoir consulter le cahier des charges qui n’est pas public.

Tribune

Monsieur Le Maire,

Habitants de Schiltigheim, nous sommes très attachés à notre ville et à son devenir. Vous en conviendrez certainement avec nous, la reconversion des anciennes zones industrielles aura des répercussions essentielles sur le mode de vie de tous les habitants du nord de l’Eurométropole pour des décennies.

Dans le cadre du projet Fischer vous avez déclaré avoir élaboré conjointement un cahier des charges avec l’architecte des Bâtiments de France, l’Eurométropole, ainsi que la société Heineken, propriétaire des lieux. De par sa nature, ce cahier des charges contient les éléments fondateurs de ce futur quartier.

Il oriente et encadre les propositions des promoteurs. Ce document n’a pas été rendu public. Le collectif Entrée-Sud est apolitique et rassemble des Schilickois soucieux de défendre leur patrimoine et leur qualité de vie. C’est à ce titre que le collectif demande que soient interrogés les points suivants :

1 – Patrimoine

Vous avez annoncé la préservation de la malterie et de la Fischerstub. Nous vous en sommes fortement reconnaissants. Mais qu’adviendra-t-il de la conservation de la salle de brassage et de la maison Grüber qui sont elles aussi des bâtiments emblématiques du site de cette entrée de ville ? Qu’adviendra-t-il des sous-sols ? Certaines caves doivent être préservées et valorisées.

2 – Réglementairement

Qu’en est-il du coefficient d’occupation des sols qui déterminera la densité de ce quartier et le droit au soleil des habitants et des riverains ? Qu’en est-il de la part d’espaces verts et de parc, essentiels pour respirer dans notre ville, qui est l’une des plus minérales de l’agglomération ?

Qu’en est-il de la hauteur maximale des constructions qui vont former une nouvelle entrée de ville ? Vous avez, à juste titre, critiqué les réalisations du site Adelshoffen. Notre patrimoine industriel mérite un véritable travail d’architectes, d’urbanistes intégrant l’ancien au nouveau. Quel parti architectural proposez-vous pour ce nouveau quartier ?

3 – Mobilité et transports

Qu’en est-il de la présence d’automobiles ? Avez-vous une approche innovante, comme nos amis allemands ont su si bien le faire dans le quartier Vauban à Fribourg, et qui fait référence en Europe ?

Qu’en est-il de l’étude d’impact de la circulation automobile, du stationnement et de la desserte des transports en commun que ces nouveaux habitats généreront ? Qu’en est-il de la nécessaire promotion des déplacements doux (piétons, vélos…) dans ce quartier qui reliera l’Est et l’Ouest de Schiltigheim ?

4 – Mixité des fonctions

Quelle part est laissée aux nouvelles formes d’habitat (autopromotion et logements sociaux, colocations pour seniors, …) et aux espaces publics qui sont générateurs de sociabilité et du bien vivre ensemble ?

Quelle place laisserez-vous à l’activité économique hors bureaux et commerces ? Car ce site peut accueillir des artisans, une maison du patrimoine, des entreprises autour du loisir par exemple, générateur d’emplois non délocalisables.

L’accueil de nouvelles populations en si grand nombre sur l’ensemble des friches requiert de fait des structures péri-scolaires (crèches, cantines, activités) et scolaires en nombre suffisant. Il ne semble pas responsable d’attendre les potentielles retombées économiques de ces aménagements pour ensuite investir dans la réalisation de structures. Pour ne pas générer une situation de crise n’est-il pas nécessaire d’anticiper ?

Le grand nombre d’interrogations que soulève le projet d’aménagement du site Fischer, et des friches en général, appelle la production d’un cahier des charges de qualité et rigoureux. Vous avez annoncé publiquement votre volonté de concertation. Nous vous demandons pour cela de rendre public le cahier des charges fourni aux six promoteurs, qui contient de par sa nature les éléments fondateurs de ce futur quartier et la sauvegarde de notre patrimoine.

Monsieur Le Maire, notre patrimoine industriel est notre histoire. Pour vous citer :

« Nos friches sont la mémoire cicatricielle de ce passé, elles sont le lien entre ce passé et notre avenir. La mémoire de notre patrimoine s’inscrira dans notre devenir ».

Dans le respect de cette transmission nous vous sollicitons afin que vous fassiez en sorte que le nouveau quartier Fischer se distingue par la préservation de ces bâtiments mémorables.

Vous remerciant par avance de votre réponse, veuillez agréer Monsieur Le Maire, nos plus sincères et respectueuses salutations.

Pour le Collectif Entrée Sud, Mme Krause, M. Schwartz, et M. Hess.

L'AUTEUR
Tribune
Tribune
Je suis une tribune, l'auteur de cette contribution est indiqué dans l'article.

En BREF

Manifestation à vélo vendredi, pour que Schiltigheim devienne cyclable

par Cassandre Leray. 366 visites. 2 commentaires.

La loi sur l’Alsace devant l’Assemblée nationale fin juin

par Cassandre Leray. 633 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le Marché des créateurs revient place de Zurich dans une version augmentée

par Tristan Kopp. 1 120 visites. 1 commentaire.