Ça chauffe au Parlement européen ! Un vote historique
Du côté de l'Europe
Du côté de l'Europe, l'endroit où vous entendrez parler du Parlement européen, de la commission et de tous ces trucs.
Du côté de l'Europe 

Ça chauffe au Parlement européen ! Un vote historique

actualisé le 23/03/2013 à 20h54

Les eurodéputés votent en bloc contre le budget européen (Photo FL/AFP)

Les eurodéputés ont massivement votés contre le budget européen proposés par les chefs d’Etats le mercredi 13 mars au Parlement Européen de Strasbourg.

Les dirigeants européens étaient revenus tout contents de l’accord trouvé sur le budget européen en février. Le Parlement Européen leur a adressé une cinglante fin de non-recevoir en mars. Retour sur un vote qui marquera l’Histoire du Parlement européen.

BlogLa semaine du 11 au 14 mars a encore été riche au Parlement européen de Strasbourg à l’occasion de la session plénière. Après le rétablissement du calendrier en janvier et la visite de François Hollande en février, l’attraction de cette session a été sans aucun doute le rejet du prochain budget pluriannuel de l’Union Européenne, qui s’étend sur la période 2014-2020. Ces intenses travaux ont même conduit à l’évanouissement d’un eurodéputé grec. Ce vote négatif est tout sauf une surprise, puisque les dirigeants des principaux partis européens avaient déjà averti le président français lors de sa venue, qu’ils ne voteraient pas le budget en l’état. Et les députés européens ont tenus parole.

Pour la première fois de son Histoire, le budget de l’Union Européenne prévoyait d’être en baisse : 960 milliards sur 7 ans, contre 975 pour celui de 2007-2013. Les montants restent timides, environ 1,01% du PIB total de l’Union Européenne. A mettre en perspective avec les 57% du budget français. Une baisse notamment voulue par l’Allemagne et le Royaume Uni, mais aussi la Suède ou les Pays-Bas. L’accord avait été arraché au bout de la nuit, lors du Conseil Européen de Bruxelles les 7 et 8 février dernier.

Une institution qui s’affirme

Nouveauté du traité de Lisbonne, entré en vigueur le 1er décembre 2009, le Parlement européen a désormais un droit de veto sur le budget européen, comme dans d’autres domaines de la politique européenne. Les députés européens ont jugé, à une majorité écrasante, d’en user. Le verdict est sans appel : 506 voix contre 161.

On dit que l’Europe paralyse des fois les clivages, qu’il n’y a plus de gauche et de droite, mais davantage les eurosceptiques de gauche et de droite contre europhiles. Ici la question dépasse les divergences politiques, mais devient un clivage entre institutions européennes : Le Parlement contre le Conseil Européen, c’est à dire les chefs d’Etat des 27 pays membres.

Souvent contesté, des fois moqué, alors que c’est la seule institution avec des élus au niveau européen, le Parlement et ses députés se posent désormais en défenseurs du peuple et refusent l’austérité. Deux visions de l’Europe s’affrontent et les eurodéputés veulent saisir l’opportunité de se donner plus de crédibilité et que l’UE se dote enfin d’un budget à la hauteur de ses ambitions.Les chefs d’Etats sont, eux, renvoyés à leurs chères études, sommées de trouver un accord que le Parlement ne rejettera pas cette-fois ci. La prochaine fois, il faudra convaincre 378 députés pour que le budget soit accepté. Si aucun accord n’est trouvé, ce sont les règles de crédits de 2013, qui s’appliqueront pour l’année 2014, soit des dépenses plus importantes . Le temps joue donc contre les Etats. A suivre…

Blog Au Café de l'Europe

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Chutes à République !

par piet. 3 966 visites. 3 commentaires.

Lahti supplante Strasbourg pour la « capitale verte européenne 2021 »

par Rue89 Strasbourg. 1 200 visites. 11 commentaires.

Ce week-end, la rue du Jeu-des-Enfants devient la rue Alain Bashung

par Hélène Janovec. 1 744 visites. 4 commentaires.