Une centaine de personnes à la rue dans deux nouveaux campements
L'actu 

Une centaine de personnes à la rue dans deux nouveaux campements

Les situations se suivent et se ressemblent pour les nouveaux demandeurs d’asile à Strasbourg. Alors que les hébergements dédiés sont saturés, près d’une centaine de personnes se sont regroupées dans deux nouveaux campements de fortune depuis quelques semaines. À celui des Canonniers au Neuhof, s’est ajouté un autre à Duc d’Alsace, entre Cronenbourg et Hautepierre.

Depuis début octobre environ 45 personnes dont une vingtaine d’enfants et un bébé de cinq mois dorment dehors en face du parking Ducs d’Alsace, près de la station de tram éponyme au nord-ouest de Strasbourg. Ces demandeurs d’asile récemment arrivés en France sont en majorité originaires d’Albanie, de Géorgie pour d’autres. Certaines familles rapportent avoir déjà tenté leur chance en Allemagne.

La tente d’une famille d’Albanais sur le campement de Ducs d’Alsace le 5 novembre à Strasbourg. (Photo : Claire Gandanger / Rue89 Strasbourg / cc)

Les Canonniers, un lieu qui devient emblématique

Dans le quartier du Neuhof au sud de Strasbourg, une cinquantaine d’autres demandeurs d’asile ont reconstitué un campement rue des Canonniers. Alors que Rue89 Strasbourg y dénombrait huit tentes fin octobre, l’association Médecins du monde en a recensé une quinzaine lors de sa dernière maraude début novembre.

Ce lieu est devenu un point de ralliement à plusieurs reprises. Les sans-abris y sont visibles, de nombreux riverains se sont montrés solidaires et d’autres familles ont par le passé obtenu un hébergement en s’installant ici, même si cela a pris parfois plusieurs semaines, notamment lors de cet été 2018. De l’autre côté du mur se trouve l’ancien hôpital militaire Lyautey, où 146 places ouvertes lors du plan hivernal 2017-2018  ont été pérennisées.

Le 24 octobre, la préfecture a déjà démantelé un campement quai de Malte, près de l’Hôtel du Département, constitué au début de l’été. La « trentaine de ménages » a été relogée à l’hôtel à Strasbourg ou dans le Grand Est.

Quid de l’ancien hôpital Lyautey ?

L’ancien hôpital militaire Lyautey au Neuhof est souvent cité comme pouvant être réaménagé pour accueillir les personnes sans abri ou les demandeurs d’asile. Mais le ministère de la Défense, propriétaire du site, n’entend pas céder ce bien sans une importante compensation. La Ville espère l’acquérir mais en profitant de sommes versées par l’État via l’Agence nationale de rénovation urbaine (Anru). L’ancien hôpital est pour l’instant « réquisitionné » par la préfecture du Bas-Rhin qui l’utilise pour héberger des familles depuis l’hiver 2017-2018 et pour des personnes isolées depuis 2013.

Les 146 places du site ont toutes été occupées durant l’hiver 2017 / 2018. Selon la préfecture, « ces places quasiment occupées que par des familles ont été pérennisées suite à la période hivernale. » Les familles ont été orientées vers des appartements gérés par des associations.

« Flux migratoires toujours soutenus »

La préfecture assure chercher des solutions pour les nouveaux campeurs dans « le contexte de la saturation des dispositifs d’hébergement dédiés à la demande d’asile dans le Bas-Rhin, en raison de flux migratoires toujours soutenus » :

« La situation des personnes présentes sur le site de la rue des Canonniers et au parking Ducs d’Alsace fait l’objet d’une attention particulière de la part des services de l’État et de la Ville de Strasbourg qui examinent les moyens pouvant être mobilisés en fonction de leur situation administrative et familiale. »

Si les familles sont à chaque fois différentes, la situation donne l’impression d’un éternel recommencement, mois après mois, années après années. Derrière la Gare se sont même des terrains vides qui ont été grillagés fin 2017 pour que plus personne ne s’y installe. La médiatisation de l’existence de ces bidonvilles accélère parfois leur démantèlement et les propositions de relogement, même si cela n’a rien d’automatique.

L'AUTEUR
Claire Gandanger
Claire Gandanger
Journaliste indépendante Intérêts : société, économie de la culture, vie pratique

En BREF

GCO : côtes apparentes et visages émaciés, les grévistes de la faim se déshabillent

par Jean-François Gérard et Guillaume Krempp. 3 768 visites. 10 commentaires.

Revoir la présentation des mesures de sécurité pour le Marché de Noël

par Pierre France. 557 visites. 4 commentaires.

Deux dirigeantes de France 3 Grand Est écartées

par Pierre France. 2 835 visites. Aucun commentaire pour l'instant.