Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
À l’assaut des châteaux forts à une heure de Strasbourg
Vie pratique 

À l’assaut des châteaux forts à une heure de Strasbourg

par Marie Marty.
Publié le 30 juillet 2016.
Imprimé le 23 octobre 2021 à 16:16
12 618 visites. 6 commentaires.

Non, il n’y a pas que la cascade du Nideck pour se dégourdir les jambes à proximité de Strasbourg ! Le massif des Vosges est hérissé de centaines de ruines de châteaux forts, dont certains ne sont qu’à une heure de trajet. Petite sélection de saison.

1 – Les incontournables (et payants)

Le Haut-Kœnigsbourg est LE château alsacien à ne pas louper. Forteresse médiévale du XIIème siècle, reconstruite entre 1901 et 1908 par l’empereur allemand Guillaume II, ce château est un délice de folklore pour les enfants, mais sait aussi satisfaire un public adulte. Même les fêtards investissent parfois les lieux pour assister au show de grands Dj’s de l’électro. Les pièces sont rénovées et décorées de telle sorte que l’on ait l’impression que le château est toujours habité, comme à l’époque moyenâgeuse.

Situé en centre-Alsace, sur le ban communal d’Orschwiller, le Haut-Kœnigsbourg est l’un des monuments les plus visités d’Europe, il faut donc parfois s’armer de patience pour atteindre le cœur de la place forte… Qui en vaut vraiment la peine !

Château du Haut-Kœnigsbourg, accessible en voiture (environ 50 minutes de Strasbourg) depuis Kintzheim ou Saint-Hippolyte, mais également en transports en commun, par une navette qui relie la gare de Sélestat au pied du château. Plein tarif : 9€ (gratuit pour les moins de 6 ans). Le château est ouvert toute l’année, sauf le 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre. 

Château du Haut-Kœnigsbourg (Crédit OT Sélestat)

Château du Haut-Kœnigsbourg (Crédit Office de tourisme de Sélestat)

Le Hohlandsbourg offre une vue 360° sur la Plaine d’Alsace et la Forêt Noire. Il est situé sur les hauteurs de Wintzenheim, à proximité de Colmar dans le Haut-Rhin. Datant de 1279, il fut construit par Siegfired de Gundolsheim sur ordre de Rodolphe de Habsbourg, à l’origine pour veiller sur les frontières ouest de l’Autriche ainsi que sur la ville impériale de Colmar. Au cours de l’été, le château propose beaucoup d’activités et de nombreux spectacles de reconstitution, sur les thèmes de la chasse, de l’imaginaire fantastique et des légendes de l’histoire médiévale.

Château du Hohlandsbourg, accessible en voiture depuis le village de Wintzenhein, Route des cinq châteaux. Pour se stationner, il existe un parking gratuit (avec 10min de marche à prévoir jusqu’à l’entrée du château). Le complexe est ouvert du 1er avril au 11 novembre et en règle général de 10h à 18h. Fermeture une heure plus tard pendant le plein été (juillet-août). Plein tarif : 7€.

Château du Hohlandsbourg (Crédit Tatiana Decrocq, Wikimédia commons)

Le Fleckenstein est le spot enfants-proof de l’Outre-Forêt (au nord de Haguenau), à deux pas de la frontière allemande. Outre le très grand château médiéval, plusieurs fois rénové, avant d’être saccagé par les Français au XVIIème siècle, le site bénéficie d’un complexe touristique avec buvette et espace ludique, Le P’tit Fleck, mini-musée animé, avec pour thème « le grès et la forêt ».

Château du Fleckenstein, accessible en voiture à partir de Lembach, direction Schönau, puis 15 minutes à pied entre le parking et le complexe touristique où acheter le ticket d’entrée. Plein tarif : 4,50€. Navette du réseau 67 à partir de la gare de Wissembourg (voir Vialsace).

Château du Fleckenstein (Crédit Route des châteaux d'Alsace)

Château du Fleckenstein (Crédit Route des châteaux d’Alsace)

2 – Les ruines romantiques

À partir de la gare de Scherwiller, ce sont l’Ortenbourg et le Ramstein (repère de chevaliers brigands !) qui méritent le détour. Phare situé à l’entrée du Val de Villé, l’Ortenbourg est caractéristique de l’architecture militaire du XIIIème siècle, avec sa « chemise », ou « mur-bouclier », percé d’archères à niche. Incendié en 1633 par les Suédois, au cœur de la Guerre de Trente ans, le château ne s’en relèvera pas…

Châteaux d’Ortenbourg et de Ramstein, accessibles en voiture jusqu’à l’auberge de la Huenelmühle (45 minutes de route, puis 30 minutes de grimpe en lacets, le long de la route du Sel, que suit le GR5), mais aussi en TER, jusqu’à la gare de Scherwiller (à 40 minutes de Strasbourg). Comptez environ 1 heure de marche aller, pareil pour le retour.

Château d'Ortenbourg (Crédit Hervé Colson / Survol de France)

Château d’Ortenbourg (Crédit Hervé Colson / Survol de France)

Autour du Mont Sainte-Odile, les châteaux sont très nombreux, tels ceux dits d’Ottrott (Lutzelbourg, Kagenfels et Rathsamhausen), mais également ceux du Spesbourg et du Haut-Andlau. Situés sur les hauteurs de Barr, le Spesbourg est édifié sur une crête entre les vallées de la Kirnek et de l’Andlau. Il est remarquable par son donjon carré et ses fenêtres en grès aux quadrilobes gothiques. Le Haut-Andlau, lui, se voit de loin, avec ses deux tours rondes et son vaste logis, qui dominent le piémont vosgien. À découvrir aussi, portail monumental et canonnières à redents (adaptées aux armes à feu).

• Châteaux du Spesbourg et du Haut-Andlau (site de l’association des Amis du château d’Andlau), accessibles en voiture (40 minutes). Se garer à la ferme-auberge du Hungerplatz et enchaîner sur – respectivement – 10 ou 40 minutes de marche. Ces châteaux sont accessibles en TER (40 minutes entre Strasbourg et Barr), avec 2 heures de marche aller, puis 2h retour (pour les plus courageux !).

Château du Haut-Andlau, visible de loin (DR)

Château du Haut-Andlau, visible de loin (doc remis)

Le Bernstein domine Dambach-la-Ville depuis le début du XIIIème siècle. Edifié par les comtes d’Eguisheim, il est intéressant de par son donjon pentagonal haut d’une trentaine de mètres, qui surprend à l’arrivée sur le site.

• Château du Bernstein, (site de l’association des Amis du Bernstein) accessible en voiture (45 minutes de Strasbourg), mais également en TER (50 minutes environ, auxquelles s’ajoutent 45 minutes de marche – le plan).

Château du Bernstein (Crédit Office de tourisme du Pays de Barr)

Château du Bernstein (Photo Office de tourisme du Pays de Barr)

Plus au nord, le vieux Windstein (à Windstein) et le Petit-Arnsberg (à Obersteinbach) sont parmi les plus charmants. Du premier, il ne reste que rampe, portes et fossés, tout en longueur. Quant au second, il domine la charmante commune d’Obersteinbach, repère d’Allemands et de Strasbourgeois en mal de verdure. Construit sur une aiguille de pierre détachée de la montagne par un imposant fossé, le Petit-Arnsberg a tout de la citadelle imprenable…

Château du vieux Windstein, accessible en voiture jusqu’à Windstein (1h05), se garer à la mairie ou à l’auberge des Deux-Châteaux (10 à 30 minutes de marche en fonction de l’option choisie). En TER : entre 1h et 1h45 de train de Strasbourg à Niederbronn-les-Bains, puis 2 heures de marche pour arriver au château (autant dire… compliqué).

Château du Petit-Arnsberg, accessible en voiture (1h10), puis à pied (30 minutes à partir du centre du village). L’option transports en commun n’est pas impossible, mais complexe : TER jusqu’à Wissembourg (55 minutes à 1h19), navette du château du Fleckenstein, arrêt Arnsbourg (40 minutes), puis marche (30 minutes). Ouf !

Dans les environs d'Obersteinbach, à la frontière nord avec l'Allemagne, l'Arnsbourg et le Vieux-Winstein (Photos MM / Rue89 Strasbourg)

Dans les environs d’Obersteinbach, à la frontière nord avec l’Allemagne, le Petit-Arnsberg et le Vieux-Windstein (Photos MM / Rue89 Strasbourg)

3 – Ceux qui ont un parking au bas des murailles

Maison du Parc naturel régional des Vosges du nord, le château de La Petite-Pierre commandait un important carrefour entre Alsace et Lorraine. « Sous ses murailles, peut-on lire dans le très bel ouvrage de Christophe Carmona et Guy Trendel, se développa une petite ville forte ceinte de murailles. » Très belle balade à faire dans et en contrebas du château, avant de profiter des sentiers balisés tout autour ou des bonnes tables de cette véritable station touristique des Vosges du nord.

• Château de La Petite-Pierre, accessible en voiture (55 minutes), se garer à l’office de tourisme, sur le parking de la ville haute, à trois minutes à pied de l’entrée du château. En transports en commun, l’exercice est complexe, avec plusieurs ruptures de charge et une réservation à faire la veille (!).

Château de La Petite-Pierre (Photos MM / Rue89 Strasbourg)

Château de La Petite-Pierre (Photos MM / Rue89 Strasbourg)

Le Haut-Barr est situé sur les hauteurs de Saverne et contrôle le débouché de la vallée de la Zorn. Immense et découpé en deux parties, avec de multiples escaliers et passerelle (le « Pont du Diable »), il est d’un abord facile et ludique. Construit dans les années 1100 par les évêques de Strasbourg, le château est admiré pour sa splendide chapelle et sa vue spectaculaire sur la plaine d’Alsace et sur les Vosges.

Château du Haut-Barr, accessible en voiture (45 minutes). À Saverne, une route monte directement au château (restaurant, avec parking au pied). En TER, comptez entre 23 et 49 minutes jusqu’à Saverne, puis 50 minutes de marche environ.

Le château du Haut-Barr, à Saverne (Photos MM / Rue89 Strasbourg)

Le château du Haut-Barr, à Saverne (Photos MM / Rue89 Strasbourg)

Le Lichtenberg est situé dans le pays de La Petite-Pierre. Des années 1990 aux années 2000, il a fait l’objet de rénovations en chaîne et d’aménagements contemporains « réversibles », avec notamment l’installation d’une structure en métal, verre et bois abritant un auditorium. Verrou alsacien qui commandait les Vosges du nord, la forteresse a donné naissance à tout un village, autrefois enserré dans ses murailles, ce qui est très rare en Alsace !

Château de Lichtenberg, accessible en voiture (1h10), avec parking au pied du château. En TER : environ 35 minutes de trajet jusqu’à Ingwiller, puis environ 2h de marche jusqu’au château.

Château de Lichtenberg, dans le pays de La Petite-Pierre (Photos MM / Rue89 Strasbourg)

Château de Lichtenberg, dans le pays de La Petite-Pierre (Photos MM / Rue89 Strasbourg)

Le château de Wangenbourg est lui aussi presque un château de ville, à 10 minutes à pied des maisons du village éponyme. Construit au XIIIème siècle sur le même modèle que le Spesbourg (voir plus haut) par les avoués de l’abbaye d’Andlau, il sert au Moyen Age à sécuriser les vastes terres que possède l’abbaye et que se disputent les sires d’Andlau et de Dicka. L’on peut encore grimper dans le donjon et profiter du paysage de cette petite Suisse d’Alsace.

Château de Wangenbourg, accessible en voiture (50 minutes), puis à pied à partir du parking du château (10 minutes). En prenant un bus du Réseau 67 à Strasbourg (ligne 230, puis 232), comptez une heure environ, avec un changement à Wasselonne.

4 – Un peu plus loin

La citadelle de Bitche est certes côté mosellan, mais mérite le coup d’œil. Passée entre les mains des rois de France (fortifiée par Vauban), du duc de Lorraine, des troupes austro-prussiennes ou des Bavarois, la forteresse est installée sur une immense barre rocheuse entre Alsace et Lorraine. Elle se visite aujourd’hui facilement, avec audio-guides, parcours cinématographique et plongée dans les sousterrains.

Citadelle de Bitche, accessible en voiture (1h10). En TER, le trajet est long (environ 2h30), avec un changement à Haguenau. La citadelle est à 20 minutes à pied de la gare. Plein tarif : 10€, gratuit pour les moins de 6 ans.

Citadelle de Bitche (Crédit Office de tourisme du Pays de Bitche)

Citadelle de Bitche (Crédit Office de tourisme du Pays de Bitche)

Petit crochet par le Haut-Rhin, parce que le château de Saint-Ulrich est une merveille. Sur le site des châteaux forts d’Alsace, très complet, l’on peut lire à son propos :

« Parmi les quatre ruines qui dominent Ribeauvillé, le Saint-Ulrich apparaît sans conteste comme l’un des ensembles castraux les plus passionnants de Haute-Alsace. (…) Témoin de la puissance des sires de Ribeaupierre, il fut leur demeure principale jusqu’à son abandon final au XVIème siècle. Il est donc doté de différents styles architecturaux : à des parties romanes sont adjointes des éléments gothiques, voire Renaissance… »

Non loin du Saint-Ulrich, le château du Girsberg est planté sur une aiguille rocheuse, rehaussé d’un donjon pentagonal.

• Châteaux de Saint-Ulrich et du Girsberg, accessibles en voitures (parking à l’arrière du lycée de Ribeauvillé, puis environ 40 minutes de marche), mais aussi en TER, à partir de la gare de Ribeauvillé (Guémar). Comptez environ 2 heures de marche aller (et 2h retour) si vous choisissez cette option.

Château du Saint-Ulrich, sur les hauteurs de Ribeauvillé (Wikipédia)

Château du Saint-Ulrich, sur les hauteurs de Ribeauvillé (Wikipédia)


Aller plus loin

À lire : « Châteaux forts d’Alsace, hier et aujourd’hui », Christophe Carmona et Guy Trendel, I.D. L’Edition, 2015

Sur Châteaux Forts Alsace.com : le site de l’association des châteaux forts d’Alsace

Sur Rue89 Strasbourg : nos balades nature à et autour de Strasbourg

Article actualisé le 07/06/2018 à 18h38 : Liens et informations pratiques vérifiées
L'AUTEUR
Marie Marty
Marie Marty
Journaliste indépendante, co-fondatrice de Rue89 Strasbourg. Membre de l'association des Journalistes - écrivains pour la nature et l'écologie.

En BREF

Reprise de l’usine Aptis : l’offre de Punch rejetée par Alstom

par Maud de Carpentier. 503 visites. 2 commentaires.

Stocamine : la justice annule le stockage illimité des déchets toxiques

par Jean-François Gérard. 1 092 visites. 3 commentaires.

Manifestation des salariés d’Alstom-Aptis : « Il vaut mieux un bon plan social qu’une mauvaise reprise »

par Maël Baudé. 584 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×