Comment le Marché de Noël de Strasbourg a privatisé sa patinoire
Société 

Comment le Marché de Noël de Strasbourg a privatisé sa patinoire

actualisé le 16/01/2014 à 17h51

Rivétoile on Ice, la nouvelle patinoire de Noël à Strasbourg (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

Rivétoile on Ice, la nouvelle patinoire de Noël à Strasbourg (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

Le Marché de Noël de Strasbourg ouvre ses 300 chalets vendredi 29 novembre. Le lendemain, la patinoire Rivétoile on Ice accueillera ses premiers clients. Nouveauté de cette 23ème édition de l’opération « Strasbourg, capitale de Noël », elle ne sera pas située place du Château, mais place Dauphine, devant le centre commercial, qui en est désormais le promoteur.

A la place des bancs de béton blanc, sur le dallage gris et les fontaines, 350 m² de patinoire et un chapiteau d’accueil sont en cours d’installation place Dauphine, devant le Palais de la Musique et de la Danse et, surtout, devant l’entrée ouest du centre commercial Rivétoile qui en est le financeur. Une patinoire sur cette place, porte d’entrée du quartier Malraux inexploitée depuis sa création en 2008, voilà le principal changement de l’édition 2013 de « Strasbourg, capitale de Noël ».

Car depuis 2003 et sur une idée du consulat des Pays-Bas, pays invité cette année-là, la patinoire du Marché de Noël était traditionnellement installée aux frais de la Ville de Strasbourg place du Château, au pied de la cathédrale, et tenue par les 11 sections du club-service Kiwanis du Bas-Rhin (Alsace-Nord). D’un projet public et associatif, l’on passe donc à une opération privée, « Rivétoile on ice », « cadeau » du centre commercial à ses clients et aux dizaines de milliers de personnes qui transiteront par le point de dépose des cars de tourisme tout proche, place de l’Étoile.

« Faire venir plus de monde dans le centre commercial »

Inaugurée samedi à 14 heures par un spectacle des patineurs de Bercy, cette infrastructure temporaire sera maintenue en activité plus longtemps qu’à l’habitude, jusqu’au 1er février 2014, périodes de Noël et de soldes incluses. Et pour cause, l’investissement du groupe Unibail Rodamco, exploitant de Rivétoile, est important – son montant est « substantiel et confidentiel » – auquel s’ajoute une participation de la ville de Strasbourg de 30 000€, sous forme de placement publicitaire (logo sur la glace et les rambardes).

Mais pour Élisabeth Lapeyre, directrice du centre commercial, la patinoire de la place Dauphine ne remplace pas celle de la place du Château, « deux sujets qu’il ne faut surtout pas associer » dit-elle :

« Nous réfléchissons à ce projet de patinoire depuis 2 ans. Il se serait fait même si celle de la place du Château avait été maintenue ! On cherchait un événement d’hiver pour faire le pendant de Rivétoile Plage, l’été. Il y a eu conjonction de décisions entre nous et la Ville, qui verse une subvention pour apparaître dans notre plan de communication. Mais ce n’est qu’une part minime du coût de l’opération. Nous sous-traitons l’exploitation à Synerglace, un prestataire qui paie du personnel pendant 2 mois, c’est ce qui revient le plus cher. Notre objectif est de faire venir plus de monde dans le centre commercial. Si l’opération est bonne, on la refera en 2014. »

La patinoire Rivétoile on Ice, située place Dauphine, en face du centre administratif et de la dépose des cars de tourisme (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

La patinoire Rivétoile on Ice, située place Dauphine, en face du centre administratif et de la dépose des cars de tourisme (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

Les économies générées financent la soirée inaugurale

Alors que la collectivité affirme qu’elle finançait la patinoire du Kiwanis à hauteur de 200 000€ par an, elle dit économiser du même coup environ 170 000€, reversés dans le budget des animations. Le budget global du Marché est, lui, de 2,5 millions d’euros. La manne que représente l’événement pour l’économie locale est évaluée à 250 millions d’euros sur cinq semaines d’activité. Mathieu Cahn, adjoint au maire, donne sa version de l’histoire :

« On ne souhaitait pas remettre quelque chose place du Château [rénovée et inaugurée récemment]. On cherchait un nouveau lieu pour maintenir cette animation, mais cette patinoire revenait relativement cher et c’est typiquement le genre de chose que le privé peut prendre en charge. Rivétoile était intéressé et nous les soutenons par du sponsoring. Les économies dégagées ont permis de densifier l’offre d’animations au village des enfants place Saint-Thomas et de concerts place Kléber. Elles ont surtout permis de financer la grande soirée inaugurale, avec un spectacle en mapping sur la façade de l’Aubette qui sera rediffusé entre 17h et 21h tous les soirs pendant huit jours. »

Patinoire : 60 000€. Père Noël : 2 500€

Les clubs Kiwanis, qui engrangeaient quelque 50 à 65 000€ de recettes par an pour l’aide aux enfants dans le monde grâce à la patinoire où travaillaient une quinzaine de bénévoles par jour, a eu du mal à voir s’envoler cette rentrée d’argent sans grimacer. D’autant que « c’est arrivé du jour au lendemain », note un ancien responsable. Christian Boof, ancien président, raconte :

« Au lancement des travaux, on a eu rendez-vous avec M. Lanneluc [ndlr, directeur de cabinet du maire], qui nous a faire comprendre, entouré par des agents des services techniques, que c’était foutu, que la patinoire ne serait pas réinstallée après la rénovation de la place.

Avec le club Kiwanis-Contades, on a lancé à Noël 2012 une opération de photos avec le père Noël, devant l’Opéra du Rhin, place Broglie. Mais, nous avions besoin d’être 4 – le père Noël, le photographe, la personne qui développe les photos et le rabatteur – donc notre attraction n’était proposée que du vendredi au dimanche. Or cette année, M. Elkouby [ndlr, adjoint au maire en charge des marchés] veut qu’on ouvre le chalet mis à disposition tous les jours. Il faut maintenant qu’on s’associe avec une autre association si l’on veut y arriver. En 2012, on a récolté 2 500€, dont 100% ont été reversés à des œuvres. »

Retour place du Château en 2014 ?

Loin des recettes de la patinoire, générées par les ventes de billets d’entrée (2€ par enfant, 3€ par adulte, contre 3,5€ et 5€ à Rivétoile), et qui associaient tous les clubs, Jean-Paul Felden, actuel responsable départemental, est amer :

« On nous a dit que c’était trop cher. Or, la main d’œuvre était gratuite et les fonds récoltés entièrement redistribués dans des actions sociales dont nous discutions chaque année avec la Ville en mars. C’était un avantage pour tout le monde. Le chiffre de 200 000€, nous ne pouvons pas le contester, même si quand nous faisions nous-même, ça coûtait 3 fois moins cher… On nous a proposé une compensation sur la vente des gobelets réutilisables. Mais ce n’est pas notre logique, nous n’avons pas accepté. Aujourd’hui nous réfléchissons à la demande de Robert Herrmann [ndlr, 1er adjoint au maire, adjoint de quartier du centre] à une opération plus légère place du Château à partir de mi-décembre, peut-être des photos pour les touristes, et à un événement d’ampleur pour l’année prochaine. »

Foie gras, Croatie et nocturne commerciale

Autres nouveautés 2013 : un marché des délices de Noël d’Alsace, qui regroupera place d’Austerlitz le marché des bredele, les stands des vignerons de la Couronne d’or et le marché du foie gras, positionné sous les arcades de l’Ancienne douane l’année dernière, un invité d’honneur, la Croatie (place Gutenberg), membre de l’Union européenne depuis le 1er janvier 2013, une soirée commune Ville-Vitrines de Strasbourg pour le lancement du Marché de Noël, place Kléber vendredi 29 novembre, des chalets ouverts dès vendredi 14 heures au lieu de samedi et un grand sapin illuminé lui aussi dès vendredi. Les commerces seront ouverts vendredi jusqu’à 21 heures, « pour animer la ville » d’après Robert Herrmann. Preuve que Noël reste une fête du commerce. Euh… du partage.

Y aller

Spectacle inaugural du Marché de Noël, vendredi 29 novembre à partir de 18h30 place Kléber. Pour la première fois cette année, le lancement du marché et l’illumination du grand sapin seront couplés. A noter la présence de Sylvie Vartan, « marraine des illuminations » et invitée de l’association Les Vitrines de Strasbourg.

Patinoire « Rivétoile on ice », ouverte du 30 novembre au 1er février, de 9h à 20h (sauf les 24 et 31 décembre, de 9h à 18h, et les 25 décembre et 1er janvier, de 15h à 20h), place Dauphine à Strasbourg. Tarifs : 5€ (adulte), 3,50€ (- de 12 ans et porteurs de carte de fidélité Rivétoile). Comprend la location de patins.

 

Aller plus loin

Sur Strasbourg.eu : tout le programme du Marché de Noël de Strasbourg

Sur Rue89 Strasbourg : terrain miné de Noël, après les churros, le foie gras (2012)

L'AUTEUR
Marie Marty
Marie Marty
Journaliste indépendante, co-fondatrice de Rue89 Strasbourg. Membre de l'association des Journalistes - écrivains pour la nature et l'écologie.

En BREF

Des militants écologistes ont occupé le terrain destiné à l’entrepôt type-Amazon à Ensisheim

par Thibault Vetter. 5 699 visites. 2 commentaires.

Lidl a oublié de payer plus de la moitié de la prime Covid de ses salariés étudiants

par Guillaume Krempp. 4 808 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Samedi et dimanche, le pic d’ozone entraîne une baisse du prix des transports en commun et de la vitesse sur les routes

par Manuel Avenel. 1 727 visites. 1 commentaire.