Compostage : comment s’y mettre à Strasbourg et où ?
Vie pratique 

Compostage : comment s’y mettre à Strasbourg et où ?

Trier ses déchets n’est pas suffisant pour réduire l’impact écologique de notre mode de vie. Il faut les valoriser et le compostage permet d’utiliser la masse des déchets végétaux que nous jetons pour nourrir d’autres plantes. Rue89 Strasbourg vous explique comment faire et où composter à Strasbourg.

C’est l’association l’Ahbak (Association des Habitants Bourse Austerlitz Krutenau) qui a inauguré le premier site de compostage collectif urbain sur l’espace public à Strasbourg en 2009. Depuis, le compostage a progressé d’environ 30% par an entre 2012 et 2017. Cette pratique consiste à convertir biologiquement des déchets organiques (légumes, fruits, etc.) en un terreau, riche en composés minéraux, le compost, qui peut servir pour nourrir les plantes. C’est donc une manière simple et écologique de soulager le système de traitement des ordures de toute une partie des déchets produits par un foyer.

Selon Jean-Louis Amann, chargé de mission compostage de la Ville de Strasbourg, cette tendance est largement due au tri des biodéchets, que l’on peut composter :

« De 2015 à 2016, la collecte d’ordures ménagères résiduelles a baissé de 321 tonnes dans toute l’Eurométropole (sur 120 350 tonnes soit -0,26%, ndlr). »

Aujourd’hui, un Strasbourgeois produit en moyenne 252,9 kilos de déchets organiques par an. La moyenne nationale atteint quant à elle 288 kilos. Pour les citoyens désireux de réduire leur impact écologique, plusieurs solutions s’offrent à eux.

Site de compostage du parc Sainte-Aurélie, au quartier Gare, à Strasbourg (Photo : C.A / Rue89 Strasbourg / cc)

• Composter en solo

La Maison du compost propose des ateliers de compostage au jardin potager Saint-Gall à Koeningshoffen, à l’ouest de Strasbourg. Pour cela, il faut s’inscrire sur le site internet de la Maison du compost. Le cours est gratuit pour les adhérents et sinon il faudra s’acquitter de la somme de 5 euros.

Il faut aussi compter le prix du bac, appelé vermicompostière, que l’on ramène chez soi à l’issue de la formation et qui est fixé à 50 euros. Il est possible d’en récupérer 40 euros, car l’Eurométropole de Strasbourg subventionne l’achat d’un bac de compost personnel. Les ateliers ont lieu tout au long de l’année, environ une fois tous les deux mois selon le nombre de personnes inscrites.

• Composter par quartier

Des bacs à compost sont installés dans de nombreux quartiers strasbourgeois, souvent dans les parcs. Les habitants à proximité peuvent en profiter. Cependant, les places restent limitées et sont attribuées par des associations gestionnaires (voir sur la carte ci-dessous pour trouver leurs coordonnées). Il faut parfois patienter un peu ou bien se diriger vers un site un peu plus éloigné de chez soi.

L’Eurométropole se couvre peu à peu de sites pour accueillir les déchets organiques. Cliquez sur une feuille pour découvrir l’association gérante la plus proche de chez vous.

Bien souvent, pour déposer ses déchets sur l’un des sites publics, il faut adhérer à l’association gérante. Les tarifs peuvent donc varier mais n’excédent jamais la dizaine d’euros par an. Certains bacs sont accessibles selon le bon vouloir de chaque participant grâce à un cadenas à code, d’autres sont uniquement ouverts lors de permanences et il faut donc directement consulter les jours et les horaires d’ouverture des bacs pour chaque sites, environ 1 heure par jour.

• Composter en copropriété

Les habitants d’un même immeuble peuvent aussi demander qu’un bac soit installé au pied du bâtiment. C’est la Maison du compost, en partenariat avec l’Eurométropole, qui encadre ces initiatives. Un collectif privé peut ainsi être accompagné et obtenir une subvention selon le nombre de participants. Plus de 200 sites de compostage partagés sur l’espace privé ont déjà été mis en place à Strasbourg et dans ses 32 communes voisines.

Mode d’emploi

Après avoir déversé ses déchets organiques dans le bac, il faut y ajouter de la matière sèche disponible dans un autre bac prévu à cet effet (l’équivalent d’environ 30% du volume déversé). Ensuite, l’utilisateur doit mélanger l’ensemble à l’aide d’outils disponibles directement sur le site. Un bon compost réside dans l’association de deux types de déchets.

On peut y déposer des déchets « verts », apportés par les habitants : épluchures et restes de fruits et légumes ; filtres et marc de café ; sachets de thé ; fanes du potager ; fleurs fanées, ainsi que des déchets « bruns », généralement fournis par l’association gérante : feuilles mortes ; carton d’emballage et coquilles d’œufs ; sciures et copeaux de bois ; paille et fumier d’animaux domestiques herbivores et des petites branches.

À l’inverse, il est interdit de déposer dans les bacs des cendres de bois, des poussières d’aspirateur, des déchets carnés, du plastique, du sable, des gravats ou encore des graisses ou des huiles.

Vidéo explicative sur le compostage de quartier (vidéo Ville de Strasbourg)

Aller plus loin

La Maison du compost : Site internet et page Facebook

Compostra : Site internet

Zéro déchet Strasbourg : Site internet et page Facebook

N’hésitez pas à signaler d’autres bacs à compost publics dans les commentaires

L'AUTEUR
Caroline Alonso
Caroline Alonso

En BREF

Appli : préparez votre Fête de la musique idéale

par Geoffrey Brossard. 585 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

GCO : la décision du tribunal administratif sur la Zad attendue mercredi

par Jean-François Gérard. 440 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Trams et bus perturbés le jour de la Fête de la musique

par Pierre France. 1 188 visites. 1 commentaire.