Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Conseil de l’Eurométropole : l’exécutif, à fond pour le Réseau express, freine sur la Zone à faibles émissions
Politique 

Conseil de l’Eurométropole : l’exécutif, à fond pour le Réseau express, freine sur la Zone à faibles émissions

par Pierre France.
Publié le 16 décembre 2022.
Imprimé le 08 février 2023 à 09:19
6 610 visites. 4 commentaires.

L’exécutif aux commandes de l’Eurométropole, soutenu par les écologistes de Strasbourg, fonce pour installer le Réseau express métropolitain. Il cherche en revanche à éviter les effets collatéraux de la Zone à faibles émissions.

Il sera beaucoup question de transports au conseil de l’Eurométropole de Strasbourg du vendredi 16 décembre. Entre autres sujets, la collectivité des 33 communes prévoit d’approuver la convention qui la lie à la Région Grand Est pour la création et le fonctionnement du Réseau express métropolitain, tandis qu’une autre délibération prévoit de nouvelles ressources pour aider les ménages modestes à s’adapter à la Zone à faibles émissions (ZFE).

Concernant le Réseau express métropolitain européen (REME), l’Eurométropole se lie pour trois ans à la Région Grand Est dans le cadre d’une convention d’objectifs et de moyens. Les 33 communes financeront 40% des nouvelles dépenses publiques de fonctionnement pour faire circuler ces trains, soit :

  • 5,3 millions d’euros en 2023 sur 11,8 millions prévus,
  • 6,4 millions d’euros en 2024 sur 13,9 millions prévus,
  • 5,8 millions d’euros en 2025 sur 12,6 millions prévus.
Les intercommunalités voisines de l’Eurométropole sont invitées à participer au financement (Photo GK / Rue89 Strasbourg / cc)

Ensuite, il est question de créer une nouvelle structure pour la gestion du REME, un syndicat mixte dans lequel seront présentes la Région, l’EMS et… d’autres intercommunalités espère la présidente de l’Eurométropole, Pia Imbs (sans étiquette), qui se félicite d’un lancement « réussi » :

« Dès le lundi, le REME fonctionnait bien et il était surprenant de voir à quel point la SNCF a réussi à mettre en place tous ces trains nouveaux en un temps record. Je pense que les gens ne se rendent pas compte du nouveau cadencement, car la SNCF n’imprime plus les fiches horaires… Toutes les 15 minutes en heures de pointe, le “choc d’offre” que nous avons souhaité est bien au rendez-vous. »

« On ne pouvait pas attendre que tout soit parfait »

Certes, cependant la SNCF doit encore progresser sur la fiabilité de cette offre si l’objectif est bien de permettre aux habitants des zones péri-urbaines de délaisser leurs voitures. En fin de journée lundi, plusieurs trains avaient été supprimés, contraignant les voyageurs à attendre entre 15 et 30 minutes le prochain…

Mais l’important, selon Alain Jund (EE-LV), vice-président en charge des mobilités, c’était bien d’aller vite :

« Certes tout n’est pas parfait mais s’il avait fallu attendre que ça le soit, le REME n’aurait existé qu’en 2030 et encore ! On a préféré aller vite, quitte à proposer ensuite à d’autres collectivités de nous rejoindre, et même s’il reste des interrogations sur le financement, notamment en raison du taux de TVA appliqué aux transports collectifs et du déplafonnement du versement mobilités. »

Alain Jund aimerait que le gouvernement autorise les intercommunalités à augmenter le taux de cette taxe pour les transports en commun, appliquées aux entreprises de plus de 10 salariés, et qu’il baisse le taux de la TVA appliquée aux dépenses dans ce domaine.

ZFE : Appel pour une solidarité dans l’épreuve au gouvernement

Concernant la Zone à faibles émissions (ZFE), c’est à dire l’interdiction de circuler pour les véhicules les plus anciens selon un calendrier progressif, les élus métropolitains ne sont plus aussi volontaristes. Alors que les véhicules Crit’Air 5 (véhicules diesel de 1997 à 2000, 1% du parc selon une estimation) ne seront plus autorisés à circuler à partir du 1er janvier, la collectivité vote une extension de son aide à la conversion destinée aux ménages les plus modestes. Outre les 50 millions d’euros déjà prévus, l’Eurométropole missionne des associations (Mobilex et Voisins Malins) pour faire du porte à porte auprès des particuliers dans les quartiers populaires, et Crésus pour des prêts à taux zéro.

Rouler dans l’Eurométropole sera interdit pour les diesel antérieurs à 2000 à partir du 1er janvier 2023 (Photo Evan Lemoine / Rue89 Strasbourg / cc)

L’Eurométropole aimerait éviter d’être la seule cible des critiques des particuliers et des professionnels mécontents de devoir changer de véhicule… Françoise Schaetzel (EE-LV), vice-présidente en charge de la qualité de l’air, constate que le gouvernement, pourtant à l’origine de la création de ces ZFE dans les métropoles de France, est resté bien silencieux depuis deux ans :

« Aucune collectivité n’a mis autant d’argent pour aider les habitants à s’adapter. Mais on constate que nous sommes les seuls à communiquer sur la ZFE. Le gouvernement nous a assuré que des campagnes seraient déployées en 2023 et 2024, tant mieux mais on aimerait également un guichet unique pour les aides… qui sont complexes à mettre en œuvre. »

Alain Jund, Pia Imbs et Françoise Schaetzel aimeraient bien que le gouvernement prenne sa part au coût politique de la ZFE (Photo PF / Rue89 Strasbourg / cc)

Les aides de l’État étant ciblées sur les nouveaux véhicules, tandis que les aides métropolitaines concernent des personnes ou des entreprises, les logiques et les temporalités sont différentes, ce qui demande beaucoup d’efforts.

Exemples d’aides à la conversion selon les revenus fiscaux de référence (RFR) (Doc Eurométropole)

Les élus, notamment les écologistes, approuvent cependant la création des ZFE dont l’objectif est de réduire la pollution de l’air et non de soutenir l’industrie automobile comme on pourrait le soupçonner. Françoise Schaetzel, qui a été médecin en santé publique, rappelle que les populations aux faibles revenus sont souvent les plus exposées à la pollution atmosphérique et à ses effets. La dimension sociale de la ZFE « ne nous échappe pas », indique Françoise Schaetzel, sans que la collectivité ne soit cependant en mesure de compenser ses effets économiques sur ces ménages.

Article actualisé le 02/02/2023 à 17h47
L'AUTEUR
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Troisième journée de grèves et de manifestation mardi contre la réforme des retraites

par Thibault Vetter. 8 537 visites. 6 commentaires.

La Foire Saint Jean 2024 aura lieu à Hautepierre

par Thibault Vetter. 3 230 visites. 1 commentaire.

Après un accident mortel, une marche organisée vendredi pour des routes moins dangereuses à Cronenbourg

par Pierre France. 1 146 visites. 6 commentaires.
×