Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Au conseil de l’Eurométropole, la rénovation énergétique des logements « déjà en retard »
Politique 

Au conseil de l’Eurométropole, la rénovation énergétique des logements « déjà en retard »

par Jean-François Gérard.
Publié le 17 décembre 2021.
Imprimé le 27 janvier 2022 à 03:01
1 869 visites. 2 commentaires.

Flux vidéo fourni par l'Eurométropole de Strasbourg

Le dernier conseil de l’Eurométropole de l’année 2021 reviendra sur les extensions de tram vers le nord de l’agglomération et débattra de plusieurs stratégies pour moins dépendre des énergies fossiles. À suivre en direct à partir de 9h.

Dernier conseil de l’Eurométropole de l’année et dernier round pour les deux extensions du tram nord. L’assemblée des 33 communes doit voter les prolongations par l’ouest de Schiltigheim jusqu’à Bischheim d’une part et via l’avenue des Vosges à Strasbourg (lire notre article) d’autre part. Après les trois heures de débat au conseil municipal de Strasbourg lundi, et le vote contre des oppositions, difficile de ne pas tomber dans la redite.

Le débat sera l’occasion d’avoir le point de vue de maires des autres communes. Jean-Louis Hoerlé, le maire (DVD) de Bischheim qui dit vouloir « tout faire » pour empêcher ce tramway sur l’avenue du général de Gaulle. Il lui reproche de bloquer la circulation. Le sujet devrait jalonner les prochaines années, avec des concertations sur les aménagements (pistes cyclables, voies de circulation, trottoirs, stationnement, espaces verts, etc.) et l’enquête publique programmée en 2023.

Quelles énergies à l’avenir ?

Retrait des délégations de Serge Oehler

Il sera un tout petit peu question de Serge Oehler. L’élu local, conseiller communautaire, vient de quitter le PS après sa condamnation pour violences conjugales en première instance à 24 mois de prison ferme dont 18 avec sursis. Au point 9, l’Eurométropole change les administrateurs des sociétés publiques du pôle funéraire et du Marché Gare, dont il occupait la présidence rémunérée, pour le retirer de ces fonctions. Le point sera-t-il soulevé ou adopté sans débat ?

Des Strasbourgeois et Strasbourgeoises apppellent à des rassemblements à 8h30 puis 16h devant le centre administratif pour appeler Serge Oehler à la démission de ses mandats à Strasbourg et à la Collectivité européenne d’Alsace.

L’autre grand sujet, aux points 2, 3 et 4 est la question de l’énergie. Les difficultés de la géothermie profonde poussent l’Eurométropole à ajuster sa stratégie pour remplir ses objectifs du Plan Climat 2030, adopté en 2019. Ainsi les élus voteront une révision du plan des réseaux de chaleur et de froid, ainsi qu’une stratégie solaire et une autre sur la sobriété et la rénovation des bâtiments.

Pour les réseaux, il s’agit d’une étude sur « les sources potentielles de chaleur et de froid renouvelables » afin d’augmenter leur part en 2030 (passer de 43% à 75% renouvelable, tout en doublant la production d’énergie).

Pour le solaire, l’objectif est d’atteindre 18% de l’énergie renouvelable produite localement en 2050, contre 2% en 2017 et de s’appuyer en priorité sur les friches industrielles, les parkings en ombrières, les grandes toitures (industrielles, commerciales, etc).

L’écologiste strasbourgeois Marc Hoffsess pilote tous les dossiers liés à l’énergie. Il devrait intervenir à de nombreuses reprises en début de séance. (photo Abdesslam Mirdass / Rue89 Strasbourg)

La galère de l’isolation des logements privés

Le grand chantier est la rénovation thermique des bâtiments, puisque ces derniers représentent 56 % des consommations énergétiques, soit 46 % des émissions de gaz à effet de serre du territoire.

Le Plan Climat prévoyait un rythme de 6 000 logements du parc privé rénovés par an. À ce rythme-là, tous les logements seraient rénovés en 2050. « C’est un objectif qui s’impose à nous » explique Marc Hoffsess, conseiller métropolitain à la transition énergétique. Problème, le rythme est toujours de 750 par an pour le moment. « On est déjà en retard », poursuit l’élu strasbourgeois.

La collectivité ne pourra pas se substituer aux propriétaires privés, mais veut jouer le rôle de facilitateur avec une « Maison de l’habitat ». Elle aura vocation à renseigner les particuliers sur l’ensemble des questions liées au logement détaille Marc Hoffsess :

« On veut faire en sorte que le parcours d’accompagnement technique soit neutre et simple. Entre les opérateurs, les offres d’isolation 1€ plus ou moins sérieuses, les conseillers en énergie… C’est un maquis de conseils et d’opportunités et le particulier est abandonné. »

Aujourd’hui, seuls 15% des travaux par des particuliers s’adressent au volet énergétique. Une proportion que l’Eurométropole aimerait voir augmenter pour remplir les objectifs qu’elle s’est fixée il y a deux ans déjà. Elle compte ainsi abonder financièrement une série de dispositifs et répondre à des appels à projets pour une meilleurs « sensibilisation » du public.

Aller plus loin

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Des Décrocheurs mazoutent des portraits d’Emmanuel Macron pour dénoncer son inaction climatique

par Anne Mellier. 754 visites. 9 commentaires.

À la Meinau, une centaine de sans-abris squattent un bâtiment en instance de démolition

par Thibault Vetter. 6 046 visites. 10 commentaires.

Un immeuble insalubre de Joseph Benamran devant la justice administrative

par David Weichert. 4 114 visites. 3 commentaires.
×