Construire ou rénover vraiment écolo, les bonnes adresses
Vie pratique 

Construire ou rénover vraiment écolo, les bonnes adresses

actualisé le 28/03/2016 à 19h46

Transformation d'une grange en maison d'habitation à Fegersheim (Crédit - Claude Eichwald)

Transformation d’une grange en maison d’habitation à Fegersheim (Crédit – Claude Eichwald)

Partout, à Strasbourg et alentours, les immeubles en béton poussent comme des champignons. Même BBC, ils sont construits à base de matériaux non-renouvelables, non-recyclables ou issus de la pétrochimie. Encore confidentielle, la construction et la rénovation de maisons et appartements à partir de matériaux sains et écologiques se développe néanmoins et séduit un public de plus en plus large. Rue89 Strasbourg a débusqué quelques-uns des architectes et artisans dont c’est le cœur de métier.

Alors que les immeubles en béton (minéral) poussent les uns à côté des autres à Strasbourg, et notamment sur l’axe Deux-Rives, à tel point que certains dénoncent la « bétonisation » de la capitale européenne, des particuliers, petites copropriétés ou entreprises font quant à eux le choix de diminuer le « coût écologique » de leur projet de construction ou de rénovation. En zone périurbaine ou en ville, ils choisissent des matériaux alternatifs, à faible énergie grise, cette quantité d’énergie nécessaire au cycle de vie complet d’un matériau. Dans le jargon du secteur, on qualifie ces produits de « biosourcés« .

Issus de la biomasse, d’origine végétale ou animale, ils servent d’isolants par exemple, comme les laines de fibres végétales ou animales, de textile recyclé, ouate de cellulose ou des bottes de paille. Ils servent aussi à construire, structurer, avec du bois, des mortiers et des bétons, végétaux ceux-là, en chanvre, bois, lin…. On trouve aussi, dans le lot, des panneaux de particules ou fibres végétales, de paille compressée, ou encore des colles, peintures sans solvant, etc. Gros avantage, parmi d’autres, ces matériaux sont recyclables (voire compostables dans la nature) et assurent la « perspirance » (perméabilité à la vapeur d’eau) des bâtiments.

Comparatif du « coût écologique » des matériaux (énergie grise)

Seulement voilà, malgré deux plans de développement de filières (construction en bois et des matériaux biosourcés), jugées « émergentes » par l’Etat, la construction et la rénovation écologique restent confidentielles et difficiles d’accès. Elles progressent néanmoins, jugent les professionnels contactés, installés dans un rayon d’environ 80 kilomètres autour de Strasbourg et intervenant dans l’agglomération.

Se renseigner

Que l’on se préoccupe ou non de la provenance et du bilan carbone des matériaux qui composeront notre logement, copropriété ou local professionnel, la première étape avant de se lancer est de se renseigner. Sur internet, bien sûr, dans des revues également. En matière de construction ou rénovation écologique, le bimestriel La Maison écologique est la référence. Avec ses rubriques pratiques, ses exemples, ses guides, son carnet d’adresses ou son agenda, il est une mine d’infos pour tous les constructeurs, auto-constructeurs (qui font les travaux eux-mêmes) ou rénovateurs écolos.

Autres sources intéressantes, le site Les Clés de la rénovation permet de suivre des conférences en direct ou différé, sur des thèmes tels que « se chauffer au bois », « la rénovation énergétique en copropriété », « les aides financières à la rénovation énergétique », etc. Le site est issu d’un partenariat entre le magazine cité précédemment, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), qui a par ailleurs une rubrique habitation, et le site Actu-environnement. Autre institution incontournable, le CAUE (Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement) du Bas-Rhin, situé rue Hannong à Strasbourg, et un contact, celui d’Evelyne Gauthier. Cette architecte chargée de mission assure un conseil personnalisé et gratuit auprès des particuliers (prise de rendez-vous aux heures de bureau).

CAUE du Bas-Rhin, 5 rue Hannong à Strasbourg, 03 88 15 02 30 ou caue@caue67.com

Sur le site Energivie, structure financée par la Région Alsace et l’Ademe (encore), des informations sont données aux particuliers, copropriétés, entreprises ou collectivités, en matière d’économies d’énergie et de rénovation thermique des bâtiments. Le site propose surtout un guide des aides financières allouées ! Autre site très bien fourni, celui développé par le Parc naturel régional des Vosges du nord, Eco-rénover dans les Vosges du nord, complet et didactique. Ses plus : des guides concrets et des listes d’acteurs de la filière.

La maison d'édition Terre Vivante produits de nombreux ouvrages sur l'éco-construction (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

La maison d’édition Terre Vivante produit de nombreux ouvrages sur l’éco-construction (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

En amont du projet, il peut également être utile de se procurer quelques livres, et notamment ceux, très nombreux sur le sujet, des éditions Terre Vivante. Un auto-constructeur nous conseille notamment ceux de Jean-Pierre Oliva, toujours chez Terre Vivante : « La conception bioclimatique, des maisons confortables et économes » et « L’isolation thermique écologique ».

Se former

En plus des lectures et des conseils institutionnels, il peut être utile, surtout pour les auto-constructeurs, de suivre une formation en éco-habitat chez Lydia Christmann, patronne de la petite entreprise Ecotidienne, à Sparsbach. D’une durée d’une journée (environ 90€), ces petites sessions ont pour thèmes « auto-construire (ou rénover) sa maison écologique », « construire ou rénover en chanvre », « peintures murales naturelles » ou « enduits en terre crue/en sable et chaux ». La formatrice précise :

« Mes formations et stages s’adressent au grand public, aux particuliers, comme aux comités d’entreprises ou aux animateurs et responsables associatifs. Les formations se déroulent dans l’atelier bioclimatique que nous avons construit lors d’un chantier participatif, en ossature bois, remplissage en bottes de paille et enduits en terre crue. Le tout, achetés ou récupérés au maximum dans un rayon de 50 kilomètres autour de chez nous. »

La formation à l’autoconstruction, animée chez Lydia en partenariat avec le maître d’œuvre Claude Eichwald, est une « journée de découverte », insuffisante pour construire ensuite, seul, sa propre maison. « A ceux qui veulent approfondir, je donne des adresses de chantiers participatifs ou de lieux de stages d’une semaine, surtout dans le sud de la France », explique la fondatrice d’Ecotidienne.

Ecotidienne, 15 rue Principale à Sparsbach, 03 88 89 20 83.

Chantier participatif de construction en paille (Document remis - Ecotienne)

Chantier participatif de construction en paille (Document remis – Ecotienne)

Choisir un architecte (ou pas)

En matière de construction et de rénovation écologique, difficile de trouver un architecte vraiment spécialisé. C’est pourquoi des particuliers choisissent de ne pas en prendre, ce qui est autorisé jusqu’à 170 mètres carrés d’emprise au sol. Si, en revanche, l’on s’oriente vers les services d’un architecte, il est important de savoir que certains professionnels sont plus ouverts que d’autres aux choix des matériaux (paille, bois, chanvre, terre…) ou à l’utilisation de techniques particulières, et que peu d’architectes ne font que de l’écologique. « Il faut bien manger », nous glisse-t-on.

C’est néanmoins le cas de Christophe Köppel, dont l’agence, Architecture & Paysages, est situé rue Martin-Bucer à Strasbourg. L’architecte, que les lecteurs de Rue89 Strasbourg reconnaîtront comme l’un des initiateurs du jardin partagé en permaculture de Saint-Gall (Kœnigshoffen), se définit comme un écologiste « sans compromis ». Bien souvent, confie-t-il, étant donné des coûts de construction écologique plus élevés que dans le BTP classique, ses clients assurent 20 à 80% de la construction ou de la rénovation eux-mêmes, avec l’aide de professionnels de l’isolation, de menuisiers, charpentiers ou de tailleurs de pierre. « Des corps de métiers modestes, mais à forte responsabilité », estime l’architecte pour qui « tous sont bons ».

Christophe Köppel, quant à lui, « dessine » les plans, conseille ses clients sur les matériaux, la performance énergétique, l’orientation de la maison, etc., élabore le dossier préalable à la demande de permis et suit le chantier. Il est l’un des rares à promouvoir la construction en paille et à rechercher systématiquement la « passivité » énergétique des bâtiments (bioclimatie). Un autre architecte, implanté depuis 40 ans à Strasbourg, est connu comme l’un des pionniers de la construction écolo : Bruno Mosser et son cabinet Architecture et Soleil font partie de « ceux qui savent faire », selon Evelyne Gauthier du CAUE.

• Architecture & Paysages, Christophe Köppel, 5 rue Martin-Bucer à Strasbourg, 06 20 05 17 90. • Architecture et Soleil, Bruno Mosser, 5 rue du Hohwald à Strasbourg, 03 88 22 06 46. (Pas de site internet.)

L'immeuble Greenobyl, trois logements en autopromotion dessinés par G. Studio (Document remis)

L’immeuble Greenobyl, trois logements en autopromotion dessinés par G. Studio, rue du Renard-Prêchant à la Krutneua (Document remis)

Installé à Strasbourg, le cabinet d’architectes G. studio a été fondé en 2001 par Olivier Greder, Emmanuelle Rombach et Michel Osswald. Ce cabinet réalisait surtout jusqu’à présent des bâtiments « expérimentaux » dans le cadre de marchés publics. L’équipe se lance désormais dans la construction de maisons pour les particuliers, ou encore dans la réhabilitation de bâtiments anciens. Un projet est en cours à Uberach, avec la transformation d’une ancienne usine de cordonnerie en plusieurs logements. G. Studio a également à son actif le bâtiment en autopromotion Greenobyl, situé rue du Renard-Prêchant à Strasbourg. Outre des fondations en béton, le petit immeuble de trois logements est en ossature bois.

En charge d’un autre immeuble en autopromotion (Melting Potes) en cours de construction dans l’îlot Lombardie à Neudorf, l’architecte Pascal Thomas est quant à lui basé à La Petite-Pierre. Son agence est très active dans de nombreuses communes des Vosges du nord. A noter encore, l’engagement de l’agence CNB (Christmann, Nachbrand et Belhaddad), qui propose ses services aux auto-constructeurs, auto-promoteurs, réhabilite et rénove en BBC ou bioclimatique, etc.

G. Studio, 16 rue du Vieux-Marché-aux-Vins à Strasbourg, 03 88 35 51 20. • Pascal Thomas – Architecte DPLG, 7 rue Principale à La Petite-Pierre, 03 88 70 45 70. • Atelier d’architecture CNB, 15 rue du Vieux-Marché-aux-Vins à Strasbourg, 03 90 20 64 25 ou contact@cnbarchitectes.fr

Autre architecte rencontré dans nos recherches : François Liermann, de l’agence Panoptique, basée à Strasbourg. Intervenant régulier, comme Christophe Köppel, dans les séminaires consacrés à l’éco-construction et organisé par le Parc naturel régional des Vosges du nord, François Liermann est notamment lauréat d’un concours pour la construction d’une maison du vélo de 150 mètres carrés en hêtre, dans la région d’Epinal (Vosges). L’agence Panoptique propose également des services d’assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) dans une démarche de Qualité Environnementale du Bâtiment (QEB).

AMO, c’est aussi ce que propose l’agence Natura Concept, installée à Traenheim (près de Marlenheim), qui intervient régulièrement à Strasbourg pour des rénovations ou la construction de petits collectifs. L’architecte de cette agence, Bertrand Fritsch, est également membre du pôle de compétitivité Energivie Alsace. C’est lui qui avait réalisé la maison AA Natura, en démonstration place Kléber en 2011.

Panoptique, 6 rue du Vieux-Marché-aux-Poissons à Strasbourg, 03 88 41 18 61 ou info@panoptique.net • Natura Concept Architecture, 118 rue Lieland à Traenheim, 03 88 50 33 95.

Maîtres d’œuvre et bureaux d’études

Rénovation et extension d'une maison traditionnelle à Obermodern (Crédit - Claude Eichwald)

Rénovation et extension d’une maison traditionnelle à Obermodern (Crédit – Claude Eichwald)

Situé à Weiterswiller, mais intervenant sur tout le Grand est, l’atelier de conception et maîtrise d’œuvre de Claude Eichwald, qui intervient occasionnellement chez Ecotidienne (voir plus haut), est spécialisé en construction et rénovation bois, chanvre et chaux. Le maître d’œuvre, par ailleurs président de l’association nationale Construire en chanvre de 2005 à 2012, conseille et accompagne les particuliers dans leur projet, apportant son expertise en matière d’implantation, de forme du bâtiment, de conception des parois extérieures, d’équipements et d’image globale du bâtiment. Il pratique et promeut également la rénovation de maisons anciennes (voir photos).

Autre association à connaître, Bâtir cru (le blog), dont le président, Bernard Schwaller (gérant de la société strasbourgeoise 4as, spécialisée dans la rénovation énergétique), a participé très activement à l’élaboration du projet d’éco-quartier Danube à Strasbourg.

Claude Echwald, bois et chanvre, atelier de conception et maîtrise d’œuvre, 5 route de Weinbourg à Weiterswiller, 03 88 89 55 65 ou claude.eichwald@wanadoo.fr • Bernard Schwaller, 4as, 4 place Arnold à Strasbourg, 06 15 75 73 33 ou contact@4as-sas.com

Un bureau d’études, celui de Vincent Pierré, Terranergie, est souvent cité par les professionnels de ce tout petit milieu de la construction écologique. Le bureau d’études, situé à Saulcy-sur-Meurthe en Lorraine, s’intéresse aux projets « dans leur globalité », avec une attention particulières aux performances thermiques des bâtiments, mais aussi aux matériaux biosourcés, comme la paille. Le bureau d’études mène actuellement un projet à Strasbourg, avec la construction du nouvel ITEP (institut thérapeutique, éducatif et pédagogique) des Mouettes.

A Strasbourg justement, le bureau d’études Képhir Environnement est installé à la Robertsau. Engagé dans la démarche bioclimatique, le BE est piloté par Dominique Loir-Mongazon. Il vient en appui aux professionnels du bâtiment et aux architectes sur le dimensionnement d’habitations passives et bioclimatiques et réalise des bilans carbone (analyse de cycle de vie) des bâtiments.

• Terranergie, Vincent Pierré, 1 rue du Kemberg à Saulcy-sur-Meurthe, 03 29 57 98 34 ou terranergie@aliceadsl.fr • Képhir Environnement, Dominique Loir-Mongazon, 13 rue de l’Esturgeon à Strasbourg, contact@kephir-environnement.com ou 06 20 41 45 31.

Des entreprises artisanales plus écolos que les autres

Une fois les plans dessinés, le permis de construire obtenu, reste le concret : créer des fondations (le plus souvent en béton, entorse aux principes de nombre d’éco-constructeurs), monter des murs, isoler, équiper le futur bâtiment ou le logement en rénovation. Si l’on est pas bricoleur, qu’on a ni le temps, ni le talent, il est nécessaire de faire appel à des entreprises spécialisées ou « tout œuvre ». Nos lecteurs nous en conseillent quelques-unes.

La première, Bâtilibre, est une entreprise artisanale domiciliée à Haguenau, qui a pour principale activité la rénovation du bâti ancien et, surtout, son isolation. « Nous sommes notamment spécialisés dans l’élaboration et la mise en œuvre du béton de chanvre, d’enduits naturels (chaux, terre, torchis…) et la pose d’isolation », apprend-t-on sur le site de l’entreprise. Et de continuer :

« Le béton de chanvre répond aux besoins de la rénovation en respectant les valeurs durables et écologiques de la construction d’aujourd’hui. Il règle les désordres (moisissure et humidité) occasionnés par la pose de matériaux inadaptés sur des murs anciens. Il a, d’autre part, des qualités environnementales par sa composition. La production du chanvre est locale, sans traitement chimique, elle nécessite une faible irrigation et n’épuise pas les sols. Une fois posé, le chanvre est un puits de carbone. »

Luc Moritz, patron de Bâtilibre, a monté son entreprise il y a 6 ans. Selon lui, la clientèle se diversifie : « On n’a pas forcément que des écolos, aussi des Monsieur-tout-le-monde ». Et pour cause, même si « on estime à 10% plus cher » la pose d’isolant écologique par rapport à de la laine de verre, « on économise sur le long terme en matière d’énergie et de confort », assure le professionnel. Chez lui, il faut compter environ 20 à 22 000€ l’isolation d’une maison de 120 mètres carrés.

Bâtilibre, Luc Moritz, 2 rue Sainte-Odile à Haguenau, 06 60 72 81 30 ou info@batilibre.com

DGCB (Dreyfus Guy Constructions Bois) est une entreprise basée en centre Alsace, dans le Ried, et spécialisée dans les maisons à ossature bois, la charpente, la couverture et l’isolation. « Fort d’une centaine de maisons réalisées dans la région », DGCB conçoit et met en œuvre des constructions saines à ossature bois. D’après l’un de nos lecteurs, DGCB est l’une des rares entreprises à faire de l’éco-construction son cœur de métier, et pas seulement « pour le marketing ».

DGCB, 37 rue d’Herbsheim à Rossfeld, 03 88 74 42 74.

L’entreprise Ecosphère Habitat, située à Hœrdt, au nord de Strasbourg, assure la pose d’isolant en chanvre, laine, ouate de cellulose, liège ou lin, et la peinture naturelle du logement. Ecosphère propose aussi ses services en matière de « thermographie », cette technique permettant de rendre visible la chaleur rayonnée par une surface. Descriptif :

« La thermographie met en évidence les déperditions de chaleur dans les bâtiments. L’instrument de mesure utilisé est la caméra thermique. Elle fournit des images thermiques par détection infrarouge et permet la visualisation des déperditions de chaleur grâce à un thermogramme et à une échelle de couleurs, relative aux températures. Grâce à cette technique, on peut aussi localiser l’humidité, les fuites et les infiltrations d’eau et ainsi détecter les risques de moisissures. Un diagnostic thermographique permet d’éviter la découverte tardive de défauts nécessitant des travaux d’isolation ultérieurs coûteux. »

Ecosphère Habitat, 3 rue des païens à Hœrdt, 03 88 69 39 35.

En matière de construction bois, le charpentier Yves Sertelet, conseillé par l’un des architectes contactés, est une référence. Son entreprise familiale, créée en 1982 et située à Provenchères-sur-Fave dans les Vosges depuis 2003, est spécialisée dans la charpente bois et compte une vingtaine de salariés. Intégrant un bureau d’études, une machine d’usinage à commande numérique, des camions et des grues, l’entreprise a des moyens techniques performants qui lui permettent de proposer des charpentes en bois pour des immeubles jusqu’à 8 étages. Fait d’armes de l’entreprise : un bâtiment passif, isolé par l’extérieur en paille (avec l’appui du bureau d’études de Vincent Pierré, voir plus haut), inauguré en janvier 2014. Il comporte 26 logements à loyer modéré.

• Yves Sertelet, charpentier, 1 route de Saales, Provenchères-sur-Fave, 03 29 57 70 32, contact@sertelet.com

En menuiserie, nos recherches nous ont conduits chez Koell, à Brumath. Parquets, neufs ou à rénover, agencement de placard, de niches, escaliers (sapin, hêtre, chêne) ou fenêtres… L’entreprise est conseillée également par l’un des architectes cités plus haut. Un tailleur de pierre est également cité, Jacques Bruderer, présenté comme artisan en éco-rénovation. Tout comme un installateur de poêles à bois ou à pellets, l’Atelier des énergies, installé à Mutzig.

Menuiserie Koell, 4 rue du Plan d’eau à Brumath, 03 88 51 13 50. Bruderer Jacques, rue des Prés à Oberhoffen-sur-Moder, 03 88 94 92 48. l’Atelier des énergies, 1 place de l’Abattoir à Mutzig, 03 88 222 777 ou info@atelier-energies.fr

Les revendeurs-conseils

Alexandre Gutbier est l'un des rares commerçant a proposer isolants et peintures écologiques à Strasbourg - Ici, dans sa boutique Can'art à la Krutenau (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

Alexandre Gutbier est l’un des rares commerçant a proposer isolants et peintures écologiques à Strasbourg – Ici, dans sa boutique Can’art à la Krutenau (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

La boutique Can’art, à Strasbourg, est quasiment l’unique porte d’entrée sur les filières de matériaux biosourcés dans l’agglomération. Ouvert en 1999 par Alexandre Gutbier, le magasin vend aussi bien des vêtements en chanvre ou coton bio, des jouets en bois et des thés et tisanes Jardin de Gaïa, que des huiles ou peintures de la gamme Biofa. Mais surtout, « Alex », de son petit nom donné par ses clients réguliers, est une mine de conseils.

Il y a peu, Alexandre Gutbier et son associé Emmanuel Wolff étaient également à la tête d’Alter’Eco-logis, une entreprise sœur de Can’art, spécialisée dans la revente de matériaux de construction (isolant en chanvre ou laine de chez Thermo-natur) et de peintures sans solvant. Si Alter’Eco-logis est « en cours de fermeture », selon son patron, les deux associés continuent à commercialiser les mêmes produits via Can’art, mais à la commande, avec livraison « en direct, comme ce qu’on faisait avant ». Ils viennent également de monter une nouvelle société, Home (pour Habitat organique et maîtrise de l’énergie) spécialisée dans l’assistance à maîtrise d’ouvrage pour les auto-constructeurs (solutions, matériaux, performance, tests d’étanchéité…).

Can’art, 40 rue de Zurich à Strasbourg, 03 88 35 37 18.

« Si vous êtes sûr de vous et savez ce que vous cherchez, confie l’un de nos lecteurs, vous pouvez trouver certains matériaux écologiques chez Siehr (laine, bois, chauffage…), dont le point de vente strasbourgeois se trouve route du Rhin (tous les magasins du Bas-Rhin). Peintures, huiles, produits d’entretiens sont par ailleurs nombreux chez Ecofa, à Dambach-la-Ville.

Les fabricants présents autour de Strasbourg

Pionnier dans le domaine des peintures naturelles, Biofa propose depuis le début des années 1980 une gamme de produits, peintures et protection du bois pour le bâtiment, respectueuse de l’homme et de l’environnement. En fait, les critères écologiques au niveau de la fabrication ont été pris en compte dès le début (rejets dans l’air, rejets dans l’eau, énergie utilisée, recyclage etc.). Produite en Allemagne, la gamme est redistribuée en France à partir du site de la Wantzenau.

• Europ Labo Biofa, 3 rue Gutenberg à La Wantzenau, 03 88 59 22 85.

Producteurs de chaux « de pères en fils depuis 1897 », les Boehm produisent sur place, à Dahlenheim, chaux et pigments pour des finitions intérieures et extérieures naturelles. L’entreprise propose une salle d’exposition, une librairie spécialisée et un espace dédié à la vente, comprenant des pigments (ocres, oxydes), des sables de marbres blancs, du talc, des adjuvants et divers outils. Pour se procurer des briques en terre cuite ou crue, des tuiles ou des dalles made in Alsace, c’est à la briqueterie Pierre Lanter qu’il faut se rendre, à Hochfelden.

Chaux Michel Boehm, Usine à chaux à Dahlenheim, 03 88 38 11 60. Briqueterie Lanter, 3 rue de la Tuilerie à Hochfelden, 03 88 91 51 46.

Habiterre, enfin, est une entreprise artisanale spécialisée dans la construction écologique et la restauration de l’habitat traditionnel créée en 1994. Habiterre construit des poêles de masse et des fours à pain et assure du suivi de chantiers pour auto-constructeurs, organise des stages et des formations.

Habiterre, 61 route Romaine à Saint-Pierre-Bois, 03 88 57 34 38 ou habiterre@free.fr

L'AUTEUR
Marie Marty
Marie Marty
Journaliste indépendante, co-fondatrice de Rue89 Strasbourg. Membre de l'association des Journalistes - écrivains pour la nature et l'écologie.

En BREF

La loi sur l’Alsace devant l’Assemblée nationale fin juin

par Cassandre Leray. 608 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Strasbourg se mobilise pour Notre-Dame de Paris

par Rue89 Strasbourg. 1 432 visites. 3 commentaires.

La cathédrale Notre-Dame de Paris en partie détruite par un incendie

par Rue89 Strasbourg. Aucun commentaire pour l'instant.