Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Contre le vol de vélos, Strasbourg veut installer des trackeurs GPS
L'actu 

Contre le vol de vélos, Strasbourg veut installer des trackeurs GPS

par Jean-François Gérard.
Publié le 9 juillet 2019.
Imprimé le 03 mars 2021 à 07:22
5 096 visites. 5 commentaires.

La municipalité souhaite installer des pisteurs sur quelques vélos pour remonter jusqu’aux voleurs.

« Il faut que la peur change de camp ». C’est la dernière idée du duo Paul Meyer / Jean-Baptiste Gernet pour lutter contre le problème endémique des vols de vélos à Strasbourg. Les deux adjoints au maire (La Coopérative / Generation.s) respectivement en charge du numérique et des mobilités alternatives souhaitent placer des trackeurs GPS sous certaines bicyclettes.

La balise, dont l’emplacement n’est pas révélé, se doit d’être discrète et de pouvoir être positionnée à différents endroits du cadre. Une application et un site permettraient d’être alerté lorsque son biclou est détecté « en mouvement », alors qu’il est censé être verrouillé. Un bouton permettrait ensuite à l’usager d’alerter la police immédiatement. L’idée, c’est qu’en cachant des « pisteurs dans les vélos », dixit Paul Meyer, avec cette incertitude nouvelle, les voleurs craignent d’être retrouvés facilement.

cadenas
Le risque de se faire traquer et repérer, un moyen de décourager les voleurs de vélo ? (photo JFG / Rue89 Strasbourg)

Un marché public de 89 000 euros

Pour y arriver, la Ville de Strasbourg a lancé un marché public. Les offres pourront être réceptionnées jusqu’au 6 août. Si l’appel est fructueux, le prestataire serait sélectionné à la mi-septembre. « Environ 200 vélos » de volontaires seraient équipés, avec un mélange entre vélos neufs, d’occasion, gravés ou non, électriques et vélo-cargos pour mieux cerner les habitudes de vol. De plus, quelques « vélos d’appât » seraient équipés pour détecter le comportement des voleurs, voire remonter des filières. L’autonomie demandée des capteurs est de 30 jours. Le montant alloué va jusqu’à 89 000 euros hors taxes.

Anecdote à l’appui, Jean-Baptiste Gernet espère que ce mécanisme dissuade les voleurs et renseigne les autorités :

« Ce système utilisé par la Poste pour ses vélos électriques a permis de le retrouver, mais surtout de découvrir un endroit où 74 autres vélos étaient entreposés. »

Jean-Baptiste Gernet, en marge du point presse du 9 juillet, rue du 22 novembre.

Plus de 5 000 vols par an estimés

En 2017, 2 055 plaintes pour vol ont été enregistrées à Strasbourg par la police et selon une enquête de la municipalité répondue par environ 2 500 personnes, 65% des actes ne font pas l’objet de plaintes (et 3% ont récupéré leur engin). « Le premier frein à la pratique est le vol et un quart des personnes qui ont subi un vol ne rachètent pas de vélo », ajoute Paul Meyer.

Ce qui permet d’extrapoler à 5 880 le nombre de vols réels à Strasbourg là où intervient la police nationale (Schiltigheim, Ostwald, Bischheim, Illkirch-Graffenstaden, Lingolsheim, Bischheim et Hoenheim)

Aller plus loin

Sur Boamp.fr : l’avis de marché public

Sur Rue89 Strasbourg : Vélos volés, trop facile !

Article actualisé le 25/11/2020 à 18h14
L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Christian Mestre démissionne de ses fonctions de déontologue de l’Eurométropole

par Jean-François Gérard et Félix Paulet. 1 476 visites. 2 commentaires.

Instrumentalisé, Christian Mestre se défend d’être « un suppôt de la Chine »

par Félix Paulet. 1 111 visites. 1 commentaire.

Une manifestation-spectacle de comédiens samedi

par Pierre France. 1 645 visites. 1 commentaire.
×