Élections départementales en Alsace : découvrez vos candidats
Politique 

Élections départementales en Alsace : découvrez vos candidats

actualisé le 07/03/2018 à 18h53

Les élections départementales se dérouleront les 22 et 29 mars 2015. Elles éliront les conseillers qui décideront des politiques des Départements, soit en Alsace dans le Bas-Rhin et le Haut-Rhin. Ce scrutin est basé sur de nouveaux cantons, plus grands et sur lesquels les candidats se présentent en binômes.


Oui, il y a des élections en mars ! Et ce sont des élections d’un nouveau genre. Dimanches 22 et 29 mars, les Français sont appelés à élire leurs conseillers départementaux, qui remplacent les conseillers généraux, lors d’élections départementales (qui remplacent les élections cantonales) pour la conduite des affaires des Départements, c’est à dire en Alsace le Bas-Rhin et le Haut-Rhin.

Originalité de ce rendez-vous électoral, il s’agit d’un scrutin « binominal », autrement dit les choix des électeurs se porteront sur deux noms, un homme et une femme, dans l’objectif d’assurer une parité absolue au sein du nouveau conseil départemental.

Tout savoir sur le scrutin

  • Dates : premier tour dimanche 22 mars et second tour dimanche 29 mars 2015. Les bureaux de vote seront ouverts dès 8h jusqu’à 18h en Alsace et jusqu’à 20h à Strasbourg.
  • Le scrutin est binominal, paritaire, majoritaire et à deux tours. Le choix se portera sur un « couple » de candidats, secondés par un couple de suppléants. Le deux noms figurent sur le même bulletin. Un binôme doit obtenir la majorité absolue des suffrages exprimés et le quart des électeurs inscrits dans un canton pour l’emporter au premier tour. Faute de quoi, un second tour est organisé avec les deux premiers binômes arrivés en tête, voire un troisième s’il dispose d’au moins 12,5% des électeurs inscrits. Après l’élection, les mandats seront distincts (la démission de l’un, n’entraîne pas la démission de l’autre par exemple).
  • Autre nouveauté, l’ensemble du conseil départemental est renouvelé en une fois. Les anciens conseils généraux étaient renouvelés tous les trois ans, mais par moitié. Tous les mandats se terminent en mars, ceux des conseillers élus en 2008 et ceux des conseillers élus en 2011. Les nouveaux mandats sont de six ans.
  • Pour voter, rendez-vous dans votre bureau de vote actuel si vous êtes à la campagne ou dans une petite ville. À Mulhouse et Strasbourg, votre bureau de vote peut avoir changé en fonction du redécoupage des cantons. Pour trouver votre nouveau bureau de vote à Strasbourg, la Ville a mis en ligne un moteur de recherche en ligne.
  • Les habitants de Paris et Lyon ne votent pas, ces deux métropoles ayant intégré les compétences du conseil départemental. Il n’y aura pas non plus d’élections départementales en Martinique et en Guyane en raison de la mise en place des collectivités uniques en décembre 2015.

Tout connaître sur les nouveaux cantons

  • Pour assurer une parité absolue dans les futurs conseils départementaux sans doubler le nombre d’élus, le gouvernement a modifié la carte des cantons en décembre 2013. Ils sont plus grands (voir la carte ci-dessus), le Bas-Rhin en compte 23 dont 6 à Strasbourg et le Haut-Rhin 17 dont 3 à Mulhouse.
  • Inchangés depuis 1801, la loi du 17 mai 2013 a procédé à un rééquilibrage démographique. Les cantons ont été découpés (voir ici les décrets pour le Bas-Rhin et pour le Haut-Rhin) de manière à ce que la population d’un canton ne s’écarte pas de plus de 20% de la moyenne du département (47 648 habitants dans le Bas-Rhin, 44 105 dans le Haut-Rhin). Le poids des campagnes dans les futurs conseils départementaux devrait être atténué. Sur ces bases démographiques, les cantons doivent également avoir des territoires continus et comprendre entièrement toute commune de moins de 3 500 habitants.
  • Le nombre d’élus va légèrement progresser dans le Bas-Rhin (de 44 à 46 conseillers) et dans le Haut-Rhin (de 31 à 34 conseillers).

Découvrir les candidats

  • La carte ci-dessus présente les candidats (connus à ce jour – nous contacter pour nous signaler de nouvelles candidatures) déclarés pour chaque canton. Passez la souris sur un nouveau canton et la liste des binômes s’affiche. Les couleurs montrent les tendances politiques des élus aux conseils généraux en 2008 et 2011.
  • Pour être éligible, il faut être électeur et de nationalité française. Il faut, en outre, être domicilié dans le département ou y être inscrit au rôle d’une des contributions directes.
  • Les candidatures peuvent être déposées en préfecture à partir du 9 février et sont closes le 16 février à 16 heures pour le premier tour. 

À quoi servent les départements ?

  • Entre 2015 et 2017, le Département va devoir négocier avec l’Eurométropole de Strasbourg quelle sera la nouvelle répartition des compétences sur le territoire des 28 communes de l’agglomération strasbourgeoise.
  • Les compétences des départements seront revues dans le cadre d’une nouvelle loi de décentralisation prévue en 2015. Le périmètre précis des rôles qu’auront les conseillers à élire n’est donc pas connu.

Les enjeux en France

(carte Wikimedia commons)

(carte Wikimedia commons)

La gauche est aux commandes de 62 départements sur 101, mais l’exceptionnelle impopularité du gouvernement pourrait lui coûter cher lors de ces élections départementales. Les estimations prévoient la perte de 25 à 35 départements pour le Parti socialiste. En Alsace, la domination de la droite ne devrait pas être remise en cause.


Cartes : Raphaël Da Silva (avec Tom Wersinger)

Texte : Pierre France

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : tous nos articles sur les élections départementales