Derrière l’inauguration de la tour Elithis, deux locataires « un peu déçus »
Environnement 

Derrière l’inauguration de la tour Elithis, deux locataires « un peu déçus »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La tour à « énergie positive » Elithis a été inaugurée vendredi 15 juin. Pendant les discours au pied de l’immeuble, célébrant une « première mondiale » et l’apéritif sur la terrasse du 16ème étage, Rue89 Strasbourg est allé à la rencontre des habitants de cet immeuble. Deux locataires, un juriste et un ingénieur, ont exprimé quelques critiques à l’égard des appartements.

« Un coup de tête ». Voilà comment Thomas [tous les prénoms ont été modifiés] résume sa décision d’emménager dans la tour Elithis, phare moderne de la nouvelle ville vers le Rhin voulue par la municipalité de Strasbourg. Grâce aux panneaux photovoltaïques, la production d’électricité est supérieure à la consommation de l’immeuble. « Tant mieux », répond le jeune juriste de 26 ans. Mais ce n’est pas l’écologie de l’immeuble qui l’a poussé à s’installer ici. Il est arrivé à Strasbourg en novembre après avoir travaillé à New York. En attendant d’acheter son propre logement, il avait besoin d’une solution entre Illkirch-Graffenstaden et Strasbourg.

Un emménagement précipité dans les logements

Thomas apprécie la vue sur la cathédrale. Il n’est pas loin du dernier étage de l’immeuble. « Quand on ouvre les fenêtres, il y a un courant d’air vachement agréable », ajoute-t-il tout en remettant ses perruches en cage. Le locataire apprécie aussi la gestion du chauffage, des rideaux et de la lumière à partir d’une petite tablette. Il concède : « La domotique, c’est surtout de la fainéantise… »

Interrogé sur ses déceptions, Thomas énumère :

« Beaucoup des critiques concernent surtout les deux premiers mois. On sent que le propriétaire a voulu rentabiliser l’investissement au plus vite. Résultat : les travaux continuent toujours au rez-de-chaussée de l’immeuble. Pendant un moment, il y avait de la boue partout autour du bâtiment. Les livreurs ne nous trouvaient pas parce que le numéro de la rue n’était pas indiqué. Mais il y a aussi l’agencement de l’appartement qui n’est pas top. Il y a beaucoup d’angles qui empêchent d’installer du mobilier… »

Des finitions peu soignées

Quelques étages plus bas, Franck, un voisin, reprend cette dernière critique :

« Quand on voit la forme du bâtiment et des appartements, on comprend qu’ils ont plus fait attention aux économies d’énergie qu’aux futurs habitants. »

L’ingénieur est arrivé il y a trois semaines. Depuis, il a passé 10 jours dans son appartement. Employé d’une entreprise allemande, il est souvent amené à voyager. La semaine prochaine, il sera d’abord à Prague puis à Lyon. Franck regrette des finitions faites à la va-vite :

« Il y avait de la peinture sur le pommeau de douche, quelques fissures dans la peinture et l’application de la tablette pour pouvoir répondre à l’interphone ne fonctionne pas… Pour un appartement neuf, je trouve ça surprenant. Et puis on ne m’avait pas dit qu’il y aurait des travaux à côté… Je travaille souvent de chez moi… Je n’ai pas envie de subir le bruit des travaux toute la journée… »

Pour ne pas paraître trop râleur, Franck concède que l’isolation est impressionnante :

« On entend pas un bruit des appartements à côté. Je ne sais pas ce qu’ils ont mis dans les murs mais on n’arrive même pas à capter le wifi du voisin ! »

Locataire, l’ingénieur compte acheter un logement, ce qui n’est pas possible dans la tour où il n’y a que des locations (environ 850€/mois pour un T2 de 48m², 1 000 € pour un T3 de 75m² et 1 200€ pour un T4 de 85m²). Selon les concepteurs, les premiers retours laissent penser que les habitants auront une facture d’électricité négative à la fin de l’année, là où ils tablaient sur 80€/an.

Franck espère déménager avant que les travaux en face de chez lui n’aboutissent. « J’aimerais au moins profiter de cette vue jusqu’au bout… »

L'AUTEUR
Guillaume Krempp
Guillaume Krempp
Journaliste en alternance depuis la rentrée 2017.

En BREF

Une marche dimanche contre le centre de primatologie

par Rue89 Strasbourg. 654 visites. 1 commentaire.

Mercredi, image rare d’une Justice accessible

par Pierre France. 1 081 visites. 3 commentaires.

Jérémie Fallecker, bouillonnant fondateur de Pelpass, est l’invité de l’apéro ce soir

par Pierre France. 472 visites. 2 commentaires.