Des produits du terroir alsacien à l’Ancienne Douane
Vie pratique 

Des produits du terroir alsacien à l’Ancienne Douane

actualisé le 28/03/2016 à 19h51

Étale fruits et légumes

À la Nouvelle Douane, que des produits de saison ! (Photo FB / Rue89 Strasbourg / cc)

Quatre ans après l’incendie du bâtiment de l’Ancienne Douane, une supérette de produits locaux ouvre ses portes mercredi 12 novembre. Le magasin, soutenu par la Ville et gérée par des agriculteurs propose des produits du terroir et de saison. Retour à la terre en plein centre ville.

Effervescence, stress, satisfaction… Ambiance particulière ce mercredi 12 novembre, dans un nouveau magasin situé dans l’Ancienne Douane, côté pont du Corbeau, à Strasbourg. Après deux ans de réunions, de prospections, de travaux et de batailles face aux opposants, tels Robert Grossman ou certains galéristes, la « Nouvelle Douane », c’est son nom, a enfin ouvert ses portes. On y trouve des produits issus de l’agriculture biologique ou correspondants à une charte de qualité, des œufs à la pièce, du vin, ou de la viande…

Genèse d’un projet

L’idée était de répondre à la demande des Strasbourgeois se plaignant de ne pas avoir accès assez facilement à des produits bio et locaux. La Chambre d’Agriculture a alors pensé à une supérette dédiée à ces produits, dans le centre-ville de Strasbourg, gérée par des producteurs alsaciens par l’intermédiaire d’une société commune. La Ville de Strasbourg a proposé d’utiliser la partie frontale du bâtiment de l’Ancienne Douane, inutilisé depuis un incendie en 2010.

Une soixantaine de producteurs et agriculteurs alsaciens ont répondu à l’appel d’offres lancé par la Ville, 22 ont été retenus, dont seize agriculteurs et éleveurs et six viticulteurs. Outre la qualité et la diversité des produits ainsi que la proximité, l’âge des participants a été l’un des facteurs déterminant. La chambre d’agriculture aimerait profiter de cette vitrine pour lutter contre l’image d’activité en déclin qu’a parfois l’agriculture. Tous les agriculteurs participants seront présents pour vendre et faire fonctionner la Nouvelle Douane, mais ils ne seront présents que par roulements, de 4 à 6 en même temps dans la boutique.

Georges Krutz

Georges Krutz, à l’ouverture de la Nouvelle Douane. (Photo Florian Battault / Rue89 Strasbourg)

« Des agriculteurs avant tout »

Georges Krutz, président du collectif et éleveur de volailles à Erstein insiste sur le fait qu’il s’agit d’une aventure commune :

« Au départ personne ne se connaissait vraiment. Pendant deux ans, nous avons eu des réunions hebdomadaires durant lesquelles nous avons appris à nous connaître et nous apprécier. Chacun a toujours pu donner son avis et ceux qui n’étaient pas habitués à prendre la parole ont été encouragés à le faire afin de permettre une vraie dynamique de groupe. Nous avons également eu des formations en communication, travail d’équipe ou autre afin de pouvoir gérer le magasin, car nous sommes des agriculteurs avant tout ».

(Photo PF / Rue89 Strasbourg / cc)

(Photo PF / Rue89 Strasbourg / cc)

(Photo PF / Rue89 Strasbourg / cc)

(Photo PF / Rue89 Strasbourg / cc)

Philippe Boehmler, jeune agriculteur dans la viande bovine à Forstfeld, est certain du potentiel de ce nouveau moyen de vente, mais il n’en oublie pas pour autant les risques et les difficultés :

« Si cela va permettre le développement de l’exploitation, c’est aussi une prise de risque financière et beaucoup d’énergie supplémentaire, car il va falloir gérer le magasin en parallèle de nos activités d’agriculteurs-éleveurs. »

La Ville de Strasbourg a participé au projet à hauteur de 800 000 euros, les agriculteurs, eux, ont du réunir 500 000 euros afin de voir ce projet se réaliser.

Une nouvelle manière de consommer

Parcours sous forme de circuit, étals réfrigérés, linéaires, espace viande et charcuterie… Toutes les caractéristiques d’une supérette classique sont présents, dans un style épuré et simple. Mais à la Nouvelle Douane, seuls des produits de saisons et fabriqués par les producteurs gérants eux-mêmes sont en vente. Ainsi, il est possible de retrouver les asperges de la ferme Mathis de Hoerdt, du foie gras de la ferme Schmitt située à Bischoffsheim, une grosse côte de bœuf charolaise provenant de l’élevage de la famille Boehmler à Forstfeld ou encore un crémant d’Alsace produit sur le domaine Anstotz et fils à Balbronn.

Les prix sont censés être dans la même fourchette que ceux pratiqués par la grande distribution. La Nouvelle Douane rattrapant la marge en réduisant au maximum le nombre d’intermédiaires entre les producteurs et les consommateurs.

 Florian Battault

Y aller

La Nouvelle Douane, 1a, rue du Vieux Marché aux Poissons à Strasbourg. Ouvert du mardi au jeudi  de 9h à 19h, le vendredi de 9h à 20h et le samedi de 8h à 18h. Site web.

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : Pourquoi les fruits et légumes alsaciens sont rares dans les hypermarchés

L'AUTEUR
Le Stagiaire
Le Stagiaire
Je suis les petites mains de l'ombre. Je suis exploité. Que quelqu'un me sorte de là !

En BREF

Réouverture des bars : « pour le plan de salle, on va jouer à Tetris ! »

par Clara Monnoyeur. 3 140 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Rassemblement samedi pour la régularisation des sans-papiers

par Clara Depoers. 4 625 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Strasbourg va étendre les terrasses des bars et restaurants pour permettre leur réouverture

par Pierre France. 6 756 visites. 5 commentaires.