Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Diffamation contre Bernard Christen à Plobsheim, la justice enquête
L'actu 

Diffamation contre Bernard Christen à Plobsheim, la justice enquête

par Pierre France.
Publié le 12 novembre 2014.
Imprimé le 22 janvier 2021 à 00:34
3 503 visites. 8 commentaires.
Bernard Christen sur son document de campagne (doc remis)

Bernard Christen sur son document de campagne (doc remis)

En juin, le tribunal de Strasbourg a annulé les élections municipales à Plobsheim. Bernard Christen (UDI), candidat dont la liste était arrivée en seconde position derrière celle d’Anne-Catherine Weber (sans étiquette), avait lancé un recours devant la juridiction administrative en arguant que des propos diffamatoires avaient été tenus dans un article des DNA et dans un email envoyé par Pascal Weber, mari de Mme Weber, à plusieurs habitants ont altéré la sincérité du scrutin. Moins d’une centaine de voix ont séparé les deux listes au second tour en mars 2014.

Un article et deux emails

Anne-Catherine Weber est toujours maire, puisqu’elle a fait appel de la décision du TA devant le conseil d’État et que ce recours est suspensif. Mais le volet pénal de l’affaire progresse, puisqu’une instruction judiciaire a débuté en octobre, à la suite des plaintes en diffamation déposées par Bernard Christen. Ainsi Pascal Weber a été interrogé par Marc Picard, juge d’instruction du tribunal de grande instance de Strasbourg, le 6 octobre. Mis en examen pour diffamation, il a été entendu pour avoir écrit dans deux emails envoyés entre les deux tours que Bernard Christen « est à l’origine de trois liquidations judiciaires et a fait l’objet d’une faillite personnelle ».

Lors de son interrogatoire de première comparution, Pascal Weber a déclaré :

« En mars 2014, un article des DNA exposait le parcours cahotique de Bernard Christen. Puis il a obtenu un droit de réponse qui démentait l’ensemble des éléments énoncés, et un autre de son principal colistier. Quelques jours plus tard, l’article initial a été retiré du site web des DNA. Cette chronologie m’est apparue intolérable et j’ai réagi en écrivant ces deux emails. »

À ce jour, tous les articles ont été retirés des archives en ligne des DNA, l’article initial et les deux droits de réponse. La journaliste et le directeur général des DNA, Francis Hirn, ont également été entendus par le juge et mis en examen pour diffamation. La durée prévisible de l’instruction est de quatre mois.

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Samedi, huitième manifestation contre la loi de Sécurité globale

par Thomas Sevignon. 1 490 visites. 3 commentaires.

Arrêt définitif de la géothermie à Vendenheim, Fonroche se défend et perd la première manche

par Pierre France. 845 visites. 3 commentaires.

Une plainte pour viol déposée contre Julien Hohl, fondateur du label Deaf Rock

par Maud de Carpentier. 1 521 visites. 1 commentaire.
×