Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Des dizaines d’arbres du plan canopée sont morts cet été
Environnement 

Des dizaines d’arbres du plan canopée sont morts cet été

par Thibault Vetter.
Publié le 21 octobre 2022.
Imprimé le 02 décembre 2022 à 04:15
8 047 visites. 21 commentaires.

La municipalité écologiste de Strasbourg affirme avoir planté 1 932 arbres depuis le début de son mandat. La majorité de ces arbres ont été installés dans des parcs ou des cimetières. Plusieurs dizaines d’entre eux sont morts des suites de la sécheresse de l’été.

Place de la Meinau, une vingtaine d’arbres sont morts, coupés à la base de leurs troncs. Les tuteurs sont encore en place en ce mois d’octobre 2022. Ils avaient été placés ici en mars, dans le cadre du plan canopée, une opération de la municipalité écologiste de Strasbourg visant à planter 10 000 arbres à l’horizon 2030, avec un budget annuel d’un million d’euros. Presque deux ans et demi après le début du mandat, la collectivité revendique 1 932 plantations.

« Pour être transparente, la Ville doit prendre en compte ceux qui n’ont pas tenu et communiquer sur le nombre d’arbres en vie supplémentaires, pas sur le nombre de plantations », considère le conseiller municipal d’opposition Pierre Jakubowicz (Horizons, aile droite de la majorité présidentielle).

« La végétation qui n’existe plus n’a aucun effet écologique. Elle ne rafraîchira pas l’atmosphère à Strasbourg », poursuit-il, avant d’énumérer les sites où il a observé le phénomène : les abords de la place de l’Île de France à la Meinau, la place d’Austerlitz à la Krutenau, devant le Parlement européen ou encore l’allée Reuss au Neuhof, où « 12 arbres sur 13 sont morts ».

Des pertes liées à la sécheresse

Au printemps 2021, la Ville avait mené une grande campagne de communication sur le plan canopée, avec notamment des affiches publicitaires. Contactée par Rue89 Strasbourg, elle refuse aujourd’hui de donner la proportion d’arbres morts, prétextant que le chiffre « n’est pas stabilisé » et que « certains pourraient encore se revitaliser ». Mais ceux qui ont été coupés ne vont pas ressusciter subitement.

Un agent du service des espaces verts indique que « les nombreuses pertes sont surtout liées à la sécheresse de l’été et aux interdictions d’arroser ». La municipalité précise qu’elle a bénéficié d’une exception aux restrictions d’usage pour les jeunes plantations de moins de trois ans.

La Ville de Strasbourg a financé une importante campagne d’affichage sur le plan canopée en avril 2021. (Photo TV / Rue89 Strasbourg)

Des essences particulièrement concernées

Mais le tableau n’est pas tout noir. Aux parcs des Contades et de la Bergerie par exemple, aucun arbre coupé n’est visible. Dans Strasbourg, la plupart des végétaux plantés sont bien vivants. Mises à part les zones citées par Pierre Jakubowicz, il y a quelques arbres coupés ici où là, comme avenue du Rhin près de la station de lavage de voiture Eléphant Bleu, ou au pied de la tour Elithis dans le quartier Danube.

Dans cette rue de l’Elsau, des arbres d’alignement ont été introduits récemment. (Photo TV / Rue89 Strasbourg)

Le plan canopée est censé fournir à la capitale alsacienne une surface végétale de 30% vue du ciel en 2050. Pour cela, il faut aussi que les arbustes poussent bien, ce qui n’est pas assuré. Place de la Meinau justement, 48 chênes des marais ont été mis en place il y a une dizaine d’années et ces derniers n’ont quasiment pas grandi avant d’être enlevés. Sur les trois espèces replantées au printemps dernier, une autre sorte de chêne constitue la majorité des plants qui n’ont pas résisté.

Pierre Jakubowicz interroge : « Est-ce que la municipalité prend toutes ces incertitudes en compte et prévoit de planter davantage pour arriver à un résultat de 10 000 arbres nets supplémentaires ? » Le conseiller municipal d’opposition insiste aussi sur l’impact du plan canopée sur les îlots de chaleur. D’après lui, la majorité des arbres ont été installés sur des espaces verts et ne vont donc pas rafraîchir les zones les plus minérales de Strasbourg.

Une grosse partie des arbres plantés dans des espaces verts

La collectivité a tout de même planté des arbres quartier Danube, place Kléber ou dans des rues plutôt dépourvues de végétation comme à la cité de l’Ill et à l’Elsau. Selon les chiffres de la Ville, sur les 1 932 arbres installés au total, 1 085 l’ont été sur des espaces verts ou au niveau d’équipements publics, soit plus de la moitié. 468, soit 24%, sont des arbres d’alignement, au bord des routes, donc dans des zones plus minérales. Les 19% restants ont été plantés dans le cadre d’opérations d’aménagement et sur des espaces privés.

Une part non négligeable des arbres du plan canopée se trouvent sur des sites déjà verts, et ne viennent pas changer le paysage de secteurs bétonnés. Végétaliser des rues très minérales peut nécessiter d’importants travaux d’aménagement comme la suppression de places de parking, ou le rétrécissement de la chaussée.

À la fin du mandat, le plan canopée sera l’un des éléments visibles et symboliques sur lequel les Strasbourgeois pourront évaluer la transformation de la ville annoncée par la municipalité écologiste.

Article actualisé le 24/10/2022 à 10h59
L'AUTEUR
Thibault Vetter
Thibault Vetter
enquête sur l'hébergement d'urgence, la grande précarité, les pollutions et l'industrie.

En BREF

Lancement d’une association pour l’égalité de genre dans la culture samedi

par Pierre France. 570 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Une marche contre les violences sexistes et sexuelles samedi

par Maud de Carpentier. 342 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Manifestation spontanée mercredi contre une conférence anti-avortement au Parlement européen

par Maud de Carpentier. 1 119 visites. 1 commentaire.
×